Basilique Saint-Vincent de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir église Saint-Vincent.
Basilique Saint-Vincent
Image illustrative de l'article Basilique Saint-Vincent de Metz
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église abbatiale
Rattachement Évêché de Metz
Début de la construction XIIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Style dominant gothique
classique (façade)
Protection Logo monument historique Classé MH (1930)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Ville Metz
Coordonnées 49° 07′ 25″ nord, 6° 10′ 22″ est

Géolocalisation sur la carte : Metz

(Voir situation sur carte : Metz)
Basilique Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Basilique Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Basilique Saint-Vincent

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Basilique Saint-Vincent

La basilique Saint-Vincent est un édifice de culte catholique construit à Metz à l’époque gothique.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Les XIIIe et XIVe siècles constituent l’une des périodes les plus prospères dans l’histoire de Metz, qui compte alors près de 30 000 habitants soit la plus grande concentration urbaine de Lorraine. Ses foires sont très fréquentées et sa monnaie, la première de la région jusqu’en 1300, est acceptée dans toute l’Europe[2]. L’édifice actuel est le dernier vestige médiéval de l’abbaye Saint-Vincent de Metz, laquelle a été reconstruite aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il fut construit en même temps que la cathédrale de Metz, alors que la cité épiscopale s’appropriait peu à peu les droits d’une « ville libre » du Saint-Empire romain germanique, malgré le pouvoir du clergé local.

Construction et aménagements[modifier | modifier le code]

Si l’histoire de la basilique se confond avec l’histoire de l’abbaye, sa construction débute en 1248. Fort de la richesse procurée par les revenus de son abbaye, l’abbé Watrin décide en effet de reconstruire l’ancienne église ottonienne à cette date. Les travaux durent seulement quatre ans, preuve de la bonne santé financière du maître d’ouvrage. L’édifice est construit dans un style gothique pur, caractéristique du gothique rayonnant du XIIIe siècle. Fortement influencée par le style de la cathédrale de Toul, Les formes sont élancées, les arcades brisés étroites, les voûtes hautes et les transepts y sont largement vitrés. Son plan, ressemble à celui de la cathédrale primitive de Metz, reprenant notamment son chevet à deux tours, dit lorrain, et les chapelles du transept.

C’est dans cet édifice gothique, qu'en 1356, l’abbé Baudoche remet une relique de sainte Lucie à l’empereur Charles IV du Saint-Empire venu à Metz publier la Bulle d'or définissant notamment les modalités de l'élection au trône impérial. L’évêque de Metz Thierry V Bayer de Boppard consacre la basilique vingt ans plus tard.

Le destin de l’édifice gothique bascule en 1752, lorsque la grosse tour centrale brûle et s’effondre avec les cloches sur les deux premières travée de la nef gothique. C’est l’occasion pour les religieux de refaire la façade au goût du jour, dans un style classique proche de celui de Saint-Gervais de Paris. Le reste de l’édifice n’est pas remanié. L’élévation de façade voit se succéder classiquement un premier niveau d’ordre dorique, un second d’ordre ionique et un dernier niveau d’ordre corinthien. Les deux bas-reliefs représentant le supplice de saint Vincent de Saragosse et le martyre de sainte Lucie ont été sculptés en 1900 pendant la période allemande.

Affectations successives[modifier | modifier le code]

En 1791, l’église devient église paroissiale, peu avant de devenir un temple de la Raison et un dépôt militaire. En 1804, le culte catholique y est rétabli. Il faut attendre 1933 pour que le pape Pie XI accorde officiellement le titre de basilique à l’ancienne abbatiale. L’église est désaffectée dans les années 1980. L’abbatiale, propriété de la commune[1], n’est plus vouée au culte depuis la fin des années 1980. Elle est ouverte au public du mardi au samedi de 14 h à 18 h d'avril à la Toussaint. D’importants travaux ont été réalisés par la ville de Metz depuis près de 30 ans sur les couvertures, la façade et le chevet.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PA00106835, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. François-Yves Le Moigne, op. cit..

Articles connexes[modifier | modifier le code]