Abbaye Saint-Mansuy de Toul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye Saint-Mansuy
La chapelle de l'abbaye Saint-Mansuy.
La chapelle de l'abbaye Saint-Mansuy.

Ordre Ordre bénédictin
Fondation 963
Fermeture 1791
Fondateur Gérard de Toul
Dédicace Mansuy de Toul
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Commune Toul
Coordonnées 48° 40′ 56″ nord, 5° 53′ 42″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Mansuy

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Abbaye Saint-Mansuy

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

(Voir situation sur carte : Meurthe-et-Moselle)
Abbaye Saint-Mansuy

L'abbaye Saint-Mansuy fut fondée au Xe siècle, dans les faubourg de Toul par Saint Gérard, évêque de Toul pour garder les reliques de Saint-Mansuet[1]. Elle fut dédiée à Saint Mansuy, évêque de Toul au IVe siècle et premier apôtre de la Lorraine[2].

Elle adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1607. Ruinée après la Révolution, elle a aussi subi les conséquences du siège de Toul en 1552.

Quartier Saint Mansuy vers 1700.

Origine et développement[modifier | modifier le code]

C'est dans le faubourg Saint-Mansuy de Toul qu'était la riche abbaye de Bénédictins, que saint Gérard avait fondée vers la fin du Xe siècle, et qu'il avait placée sous l'invocation de saint Mansuy[3].

Porche d'entrée de l'abbaye Saint-Mansuy.

Le faubourg de St. Mansuy fut plusieurs fois ruiné pendant les guerres que la ville de Toul eut à soutenir. L'abbaye elle-même fut dévastée à différentes reprises. Elle fut fermée à la révolution, et les reliques de son saint patron transférées à l'église Saint Étienne, en 1792, par M. de Lalande, évêque constitutionnel de la Meurthe.

Plan de Toul en 1866 avec position de l'abbaye au Nord-Est.

Après la Révolution[modifier | modifier le code]

Toul, les restes de l'Eglise Saint-Mansuy.

L'église du monastère a été détruite ; une partie des bâtiments, ainsi que la porte d'entrée à plein cintre, existe encore ; une portion du cloître a servi de grange.

Les plans de l'ancienne abbaye ont été numérisés à l’occasion du projet des plans reliefs[4].

Le tombeau de Saint-Mansuy, originellement placé dans la crypte de l'église de l'abbaye a été transféré en la cathédrale de Toul en 2012 [5].

Liste des abbés[6][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint Mansuy, évêque », sur www.introibo.fr (consulté le 26 août 2015)
  2. « Abbaye Saint-Mansuy. Toul, Meurthe-et-Moselle (965 - 179.) - Organisation - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 26 août 2015)
  3. Henri Lepage, Le département de La Meurthe: statistique, historique et administrative, vol. 2, article Toul, p. 143 et 144 - Lire en ligne sur gallica.bnf.fr
  4. « Hôtel national des Invalides, Musée des plans-reliefs [Folio]5 [recto].Toul. 1846. Bande no 2. Fg. ST. Mansuy. [Plan du] no 92. Table no 2. Développements des cours et jardins du no 92, annotés suivant les lettres. », sur http://www.museedesplansreliefs.culture.fr/ (consulté le 26 août 2015)
  5. Michel Hachet, Le mausolée de saint Mansuy à la Cathédrale de Toul : fin d’une pérégrination par Michel Hachet, Toul (lire en ligne)
  6. Pierre Etienne Guillaume, Histoire de Diocèse de Toul, v.1, et de celui de Nancy (1866), (ISBN 978-1167708503)
  7. G, Adson , Azon ou Asson (Hebmebius ou Henkicds), 36e abbé de Luxeuil - Gallia Christiana
  8. Faribert, abbé de Saint-Mansuy, cité en 971 (Gallia Christiana, t. XIII, col. 1087, 11)
  9. Probablement USODIMARE, famille de la république de Gênes

Liens externes[modifier | modifier le code]