Diocèse de Toul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ancien diocèse de Toul)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Diocèse de Toul
(la) Dioecesis Tullensis
Image illustrative de l'article Diocèse de Toul
La cathédrale Saint-Étienne de Toul.
Pays
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création IVe siècle
Suppression 1790 / 1801
Province ecclésiastique Trèves
Siège Toul
Diocèses suffragants aucun
Langue(s) liturgique(s) latin
Calendrier julien puis grégorien
Territoire Toulois
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
Évêché de Toul
Principauté épiscopale de Toul
Fürstbistum Tull (de)

Xe siècle – 1552 - 1648

Blason
Détail
Description de cette image, également commentée ci-après

Temporel épiscopal de Toul (violet) au XVe siècle

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le diocèse de Toul (en latin : Dioecesis Tullensis) est un ancien diocèse de l'Église catholique en France. Érigé au IVe siècle, il est un des diocèses historiques de la Lorraine. Supprimé en 1801, il n'a pas été rétabli. Depuis 1824, les évêques diocésains de Nancy relèvent le titre d'évêque de Toul.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Toul est érigé au IVe siècle. Selon la tradition, le premier évêque de Toul est saint Mansuy (Mansuetus). Au Xe siècle l’évêque de Toul est fait prince-évêque conjointement à ceux de Verdun et de Metz, résultat des privilèges déjà attribués par Charlemagne qui faisaient que l'évêque avait droit à la perception d'un impôt. Il s'approprie ainsi un temporel important autour de la ville qu'il partage en partie avec le chapitre de la cathédrale. Or au XIIIe siècle à la manière des bourgeois et Verdun et de Metz, ceux de Toul se rebellent vis-à-vis de l'évêque et obtiennent d'ériger leur cité en ville libre d'Empire et ainsi de la soustraire à l'autorité épiscopale. L'évêque déplacera alors son lieu de résidence à Liverdun.

Par la bulle Ad universam agri du , le pape Pie VI érige les diocèses de Nancy et de Saint-Dié.

Par la constitution civile du clergé, l'Assemblée nationale constituante supprime le siège épiscopal de Toul.

À la suite du concordat de 1801, par la bulle Qui Christi Domini du , le pape Pie VII supprime le siège épiscopal de Toul.

Le , les évêques de Nancy sont autorisés à joindre à leur titre celui d'évêque de Toul.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules, à trois cailloux d'argent.
Commentaires : Les trois cailloux sont une référence au martyre de Saint-Étienne, patron de la cathédrale.

Territoire[modifier | modifier le code]

Civitas Leucorum sive Pagus Tullensis, aujourd'hui le Diocèse de Toul, pour servir à l'Histoire Civile et Ecclésiastique de ce Diocèse composée par le R.P. Benoit, Gardien des Capucins de Toul. Par Guill. De l'Isle, ...

Une hypothèse, notamment évoquée dans une courte notice présentant les archives de la série G des archives départementales de Meurthe-et-Moselle, précise que "le diocèse de Toul épousa les formes de la géographie administrative du Bas-Empire romain et conserva les contours de la civitas Leucorum qui relevait de la métropole de Trêves".

Ce contour est illustré dans une carte de 1707, réalisée par Guillaume de L'Isle, ci-après.(Civitas Leucorum Pagus Tullensis, aujourd'hui le Diocèse de Toul, pour servir à l'Histoire Civile et Ecclésiastique de ce Diocèse)

Globalement le diocèse s’étendait sur les Vosges, le sud de la Meurthe-et-Moselle et de la Meuse, avec deux enclaves,l’une en Champagne (le doyenné de la Rivière-de-Blaise, rattachée à l’archidiaconé de Reynel), l’autre entre Vic et Marsal (rattachée à l’archidiaconé Port).

Ce diocèse était l’un des plus étendus de l’ancienne Gaule.

Évêques[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]