Zarzuela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zarzuela (homonymie).

La zarzuela (prononcer « sarssouéla ») est un genre théâtral lyrique espagnol né au XVIIe siècle. Par sa formule, qui associe action théâtrale, orchestre, chants et dialogues parlés, elle s’apparente à l’opéra-comique français ou au singspiel allemand (genres qui, eux, n’apparaîtront qu’un siècle après). Il a été recensé quelque 20 000 zarzuelas, depuis sa naissance jusqu’au XXe siècle. Ce qui indique son exceptionnelle floraison (à titre de comparaison, l’opéra, tous pays et époques confondus, accumule environ 40 000 titres[1]).

Origine[modifier | modifier le code]

L’appellation « zarzuela » vient du nom d’un palais de villégiature royal, le Palacio de la Zarzuela (qui existe toujours, bien que très modifié) au nord de Madrid. Dans ce palais, que l’on pourrait traduire par « Palais de la Ronceraie », en raison des ronces (zarzas, en espagnol) qui autrefois parsemaient les parages, furent données au XVIIe siècle les premières Fiestas de la zarzuela. Mais très vite ces pièces seront simplement intitulées zarzuela, notamment sous l’influence de Pedro Calderón de la Barca, grand librettiste alors de ce genre lyrique. La première œuvre répertoriée, en 1648, est El jardín de Falerina. Il s’agit donc, à l'origine, d’un spectacle de cour. Mais rapidement, la zarzuela va essaimer dans les théâtres ouverts à tous, de Madrid essentiellement. Par la suite, elle va se répandre dans toute l’Espagne, puis, dès la fin du XVIIe siècle, dans les Amériques et jusqu’aux Philippines, à travers des ouvrages et des compositeurs aux styles très différents.

Il convient toutefois de noter qu’auparavant l’art lyrique entièrement chanté, qu’on n’appelait pas encore « opéra », avait en Espagne précédé la zarzuela : avec en 1622 La gloria de Niquea, puis en 1629 La selva sin amor (La forêt sans amour, sur un livret de Félix Lope de Vega). Soit au même moment que son apparition en Italie, et bien avant la France ou l’Allemagne[2].

Intérêt récent pour la zarzuela[modifier | modifier le code]

Depuis la fin des années 1970, la zarzuela connaît un regain d'intérêt. Dans toute l'Europe, le goût pour les spectacles lyriques a tendance à renaître et particulièrement auprès des jeunes. Ce renouement entraîna un grand intérêt pour les Espagnols envers la zarzuela. Les maisons de disques créent des collections dans lesquelles les disques sont accompagnés de fascicules : livret, synopsis, études sur l'œuvre, biographie du compositeur y sont exposés. En Espagne, le programme diffusé par la TVE intitulé Antología de la zarzuela a connu un franc succès. En 2006 la SGAE (équivalant à la SACEM en France) a enregistré une augmentation d'environ 4 % relative aux droits d'auteur.

Compositeurs de zarzuelas[modifier | modifier le code]

Tomás Bretón
Francisco Asenjo Barbieri

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-René SERNA, Guide de la Zarzuela - La zarzuela de Z à A, Bleu Nuit Éditeur, Paris, novembre 2012, 336 pages, 16,8 x 24 cm, ISBN 978-2-913575-89-9 (page 9)
  2. Pierre-René SERNA, Guide de la Zarzuela - La zarzuela de Z à A, Bleu Nuit Éditeur, Paris, novembre 2012, 336 pages, 16,8 x 24 cm, ISBN 978-2-913575-89-9 (pages 16 et 17)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

En espagnol[modifier | modifier le code]

  • Emilio CASARES RODICIO, Diccionario de la Zarzuela, España e Hispanoamérica (2 Vols.), ICCMU, Madrid, 2002-2003, ISBN 84-89457-22-0 (Vol. 1, 2002, 962 pp), ISBN 84-89457-23-9 (Vol. 2, 2003, 1084 pp)
  • Roger Alier y Xosé Aviñoa, El libro de la zarzuela, Ediciones Daimon, Barcelona, 1982, ISBN 84-231-2677-3
  • Manuel García Franco, Ramón Regidor Arribas, La zarzuela, Acento Editorial, Madrid, 1997, ISBN 84-483-0111-0

En anglais[modifier | modifier le code]

En catalan[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]