Alfredo Kraus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfredo Kraus
Plaque commémorative sur la façade de la maison natale d'Alfredo Kraus dans la Calle de Colón à Las Palmas, Gran Canaria

Alfredo Kraus Trujillo (24 novembre 1927 à Las Palmas10 septembre 1999 à Madrid) était un ténor espagnol d'ascendance autrichienne, tenu comme grand styliste dans le répertoire romantique italien et français, aussi reconnu pour la longévité remarquable de sa carrière (1956-1998), il compte parmi les principaux ténors du XXe siècle.

Carrière[modifier | modifier le code]

Alfredo Kraus étudie d'abord à Barcelone avec Gali Markoff, puis à Valence avec Francisco Andres, et enfin à Milan avec Mercedes Llopart, qui fut également professeur de chant de Renata Scotto, Anna Moffo, Fiorenza Cossotto, entre autres.

Il fait ses débuts à Madrid en 1954, chantant d'abord la zarzuela, puis aborde l'opéra à Turin comme Alfredo dans La Traviata en 1956. La même année, il chante dans Rigoletto et Tosca à l'opéra du Caire. Il reprend le rôle d'Alfredo au Théâtre Stoll à Londres en 1957, puis au Teatro Sao Carlos de Lisbonne, au côté de Maria Callas en 1958. C'est alors le début d'une longue carrière internationale.

Il débute comme Edgardo dans Lucia di Lammermoor au Royal Opera House de Londres en 1959, au côté de Joan Sutherland, puis à La Scala de Milan en 1960, comme Elvino dans La Sonnambula, au Lyric Opera de Chicago en 1962, comme Nemorino dans L'Elisir d'amore, et enfin au Metropolitan Opera de New York en 1966, comme Duc de Mantoue dans Rigoletto. Il chante plusieurs fois à Paris dans les années 1980, soit en récital soit à l'opéra Garnier ou à la salle Favart (Tonio dans la Fille du Régiment, Roméo dans Roméo et Juliette, Werther). Il interprète aussi le duc de Mantoue dans Rigoletto au festival d'Orange.

Son répertoire englobera de nombreux opéras italiens (I Puritani, Lucrezia Borgia, La Favorita, Linda di Chamounix, Don Pasquale, etc.) et français (Faust, Roméo et Juliette, Les Pêcheurs de perles, Manon, Werther, etc.).

En 1991, Kraus reçoit le Prix Prince des Asturies.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le guide de l'opéra, Roland Mancini & Jean-Jacques Rouveroux, Fayard, 1986.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]