Vladimir II Monomaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir II Monomaque
Vladimir dans le Tsarsky Titulyarnik, 1672.
Vladimir dans le Tsarsky Titulyarnik, 1672.
Titre
Grand-prince de Kiev
11131125
Prédécesseur Sviatopolk II
Successeur Mstislav Ier
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Vladimir Vsevolodovitch[1]
Date de naissance 26 mai 1053
Date de décès 19 mai 1125 (à 71 ans)
Lieu de décès Kiev (Rus' de Kiev)
Père Vsevolod Ier
Mère Anastasia de Byzance
Conjoint Gytha de Wessex (en)
Eufimia
Une troisième femme
Enfant(s) Mstislav (10761132)
Iziaslav (1077-1096)
Sviatoslav (1080-1114)
Iaropolk (1082-1139)
Viatcheslav (1083-1154)
Marina (?-1146)
Roman (?-1119)
Euphémie (?-1139)
Sophie
Agafia (?-1113)
Iouri (1090-1157)
Andreï (1102-1141)
Religion Christianisme orthodoxe

Vladimir Vsevolodovitch (en russe : Владимир Всеволодович, en ukrainien : Володимир Все́володович et en grec : Βλαδίμηρος Βσεβολοντοβίτς), plus connu sous le nom de Vladimir II Monomaque (en vieux slave : Володимиръ (-мѣръ) Мономахъ[2], en russe : Владимир II Мономах, en ukrainien : Володимир II Мономах et en grec : Βλαδίμηρος II Μονομάχος), est un Grand-prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né le 26 mai 1053 et mort le 19 mai 1125 à Kiev), qui régna de 1113 à 1125.

Fils de Vsevolod Ier et d'Anastasia de Byzance, il est également prince de Smolensk de 1073 à 1078, prince de Tchernigov de 1078 à 1094 et prince de Pereïaslavl de 1094 à 1113.

Sa vie est marquée tout au long de son règne par la rivalité et la lutte incessante entre lui et son cousin Sviatopolk II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1052, il est le fils du Grand-prince Vsevolod Ier, mais ne succède à son cousin Sviatopolk seulement qu'en 1113 en tant que Grand prince de Kiev[3]. Sa mère, Anna, était la fille de l'empereur byzantin Constantin IX Monomaque, appartenant à la grande famille byzantine de Monomakhoi.

Il était connu pour être un organisateur ainsi qu'un administrateur remarquable. Ce fut lui qui fonda la ville de Vladimir sur la Kliazma, qui deviendra, en l'espace de deux générations, la capitale du grand prince.

Vladimir Monomaque fut également un excellent combattant et négociateur. Bien avant de régner officiellement, il joua un rôle important dans les conférences princières pour mettre fin aux luttes intestines (Lioubetch en 1097, Vitichev en 1100) ou pour défendre la frontière avec la steppe (1103). Sur le terrain, il guerroya contre les Polovtses, contre qui il remporta une bataille à Salnitsa en 1111. Durant son règne, il continua sans cesse à combattre, faisant la guerre en Livonie, en Finlande et dans bien d'autres pays.

Il a laissé une Instruction, qui reste l'une des premières œuvres de la littérature russe, dans laquelle il donne un total général de 83 campagnes importantes et de 200 princes Polovtses (nom russe donné aux Coumans) tués.

Il meurt le 19 mai 1125 à Kiev.

Famille[modifier | modifier le code]

Timbre ukrainien (2013) commémorant le 900e anniversaire de l'accession de Volodimir Monomakh au trône

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Vladimir fut marié trois fois. De son premier mariage avec Gytha de Wessex (en), fille du dernier roi anglo-saxon d'Angleterre Harold II (qui tomba lors de la Bataille d'Hastings) et de sa concubine Edith « au cou de cygne », il laissa entre autres :

D'une seconde union avec une épouse inconnue (une noble byzantine du nom d'Eufimia selon certaines sources[5]), il eut un fils :

Il fit une troisième union avec, selon certaines sources, une fille d'Aepa Ocenevitch, Khan des Polovtses d'origine turcs[6].

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Sviatoslav Ier
 
 
 
 
 
 
 
8. Vladimir Ier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Maloucha
 
 
 
 
 
 
 
4. Iaroslav le Sage
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Rogvolod
 
 
 
 
 
 
 
9. Rogneda de Polotsk
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Vsevolod Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Éric VI de Suède
 
 
 
 
 
 
 
10. Olof de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Świętosława
 
 
 
 
 
 
 
5. Ingigerd de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Chef tribal abodrite
 
 
 
 
 
 
 
11. Estrid des Obotrites
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Vladimir II Monomaque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Théodose Monomachos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Constantin IX
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Anastasia de Byzance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
28. Fils de Bardas Sklèros
 
 
 
 
 
 
 
14. Basile Skléros
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Pulchérie Skléraina
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Pulchérie Argyre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Anecnote[modifier | modifier le code]

Vladimir II Monomaque donna son nom à un croiseur blindé de la Marine impériale de Russie et à un sous-marin nucléaire de la Fédération de Russie (en).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Dvornik Les Slaves histoire, civilisation de l'Antiquité aux débuts de l'Époque contemporaine « La Russie de Kiev » p. 171-228. Éditions du Seuil Paris (1970)
  • Vladimir Monomaque, Bréviaire du prince, édition critique, traduction et commentaires de Eugène Volsky, Montpellier, Editions Sources Russes, 2007, 231 p. (ISBN 2-9517905-1-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son nom de baptême Vassili ou Basileios.
  2. Se prononce Volodimir Monomakh.
  3. Vladimir Monomaque avait formulé le principe du Séniorat en disant à la mort de son père : « Si je monte sur le trône de mon père, il est certain qu'il me faudra entrer en guerre contre Sviatoplolk car son père Iziaslav l'occupait avant le-mien ».
  4. Certaines sources affirment également qu'il aurait eu cette fille avec sa seconde femme.
  5. Confirmé par la Chronique de Nestor qui ne mentionne pas son nom mais indique sa date de mort, le 7 mai 1107
  6. Cependant, la Chronique de Nestor mentionne Aepa comme étant le beau-père de Iouri Dolgorouki. Vladimir aurait organisé le mariage au nom de son fils.