Mstislav Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mstislav Ier Harald
Mstislav dans le Tsarsky Titulyarnik, 1672.
Mstislav dans le Tsarsky Titulyarnik, 1672.
Titre
Grand-prince de Kiev
11251132
Prédécesseur Vladimir II
Successeur Iaropolk II
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Mstislav Vladimirovitch[1]
Date de naissance 1er juin 1076
Lieu de naissance Tourov
Date de décès 14 avril 1132 (à 55 ans)
Lieu de décès Kiev (Rus' de Kiev)
Père Vladimir II Monomaque
Mère Gytha de Wessex (en)
Conjoint Christine
Liubava Dimitrievna
Enfant(s) Ingeborg (1100-1137)
Iziaslav (1100-1154)
Vsevolod Gabriel (1103-1138)
Malfrid (1105-1137)
Eupraxia (1108-1172)
Maria (?-1179)
Rostislav (1115-1168)
Sviatopolk (?-1154)
Rogneda
Xenia
Euphrosine (1130-1186)
Vladimir (1132-1171)
Religion Christianisme orthodoxe
Intrépidité de Mstislav. Boris Chorikov (1802 — 1866).

Mstislav Vladimirovitch (en russe : Мстислав Владимирович et en ukrainien : Мстислав Володимирович), dit Mstislav Ier Harald[2] ou encore Mstislav le Grand (en russe et en ukrainien : Мстислав Великий), est un Grand-prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né le 1er juin 1076 à Tourov et mort le 14 avril 1132 à Kiev), qui régna de 1125 à 1132.

Fils de Vladimir II Monomaque et de Gytha de Wessex (en), il est également prince de Novgorod de 1088 à 1093, prince de Rostov de 1095 à 1117 et prince de Belgorod[3] de 1117 à 1125.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mstislav Ier est le fils de Vladimir II Monomaque et de Gytha, fille du roi saxon Harold II d'Angleterre Godwinson.

Il a d'abord gouverné Novgorod. À la mort de son père en 1125, il lui succède comme grand-prince de Kiev jusqu'à sa mort en le 15 avril 1132.

Il est connu pour avoir érigé de nombreuses églises, notamment à Kiev, mais également à Berestovo et à Podil (église Notre-Dame).

Sa vie est marquée par ses guerres incessantes contre les Polovtses (en (1093, 1107, 1111 et 1129), les Estoniens (en 1111, 1113, 1116 et 1130), les Lituaniens (en 1131), ou encore la Principauté de Polotsk (en 1127 et 1129).

En 1096, il bat son oncle Oleg de Tchernigov sur la rivière Koloksha, ce qui ouvre alors une période de paix et d'étroites relations entre les descendants d'Oleg et les siens durant plusieurs siècles.

Mstislav fut le dernier véritable souverain de la Rus' de Kiev unie. Après sa mort, un chroniqueur écrivit ceci:

« La terre des Rus a été déchirée »

Famille[modifier | modifier le code]

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Mstislav II Harald épousa en 1095 en première noce la princesse Christine (morte en 1122), fille du roi de Suède Inge Ier l'Ancien. De cette union naquirent :

D'un second mariage en 1122 avec Liubava Dimitrievna (fille d'un noble de Novgorod, Dimitri Zaviditch), il a :

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Vladimir Ier
 
 
 
 
 
 
 
8. Iaroslav le Sage
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Rogneda de Polotsk
 
 
 
 
 
 
 
4. Vsevolod Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Olof de Suède
 
 
 
 
 
 
 
9. Ingigerd de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Estrid des Obotrites
 
 
 
 
 
 
 
2. Vladimir II Monomaque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Théodose Monomachos
 
 
 
 
 
 
 
10. Constantin IX
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Anastasia de Byzance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Basile Skléros
 
 
 
 
 
 
 
11. Pulchérie Skléraina
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Pulchérie Argyre
 
 
 
 
 
 
 
1. Mstislav Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Wulfnoth Cild
 
 
 
 
 
 
 
12. Godwin de Wessex
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Harold II d'Angleterre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. Torkel Styrbjörnsson
 
 
 
 
 
 
 
13. Gytha Thorkelsdóttir
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Gytha de Wessex
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Édith au Cou de Cygne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Dvornik Les Slaves histoire, civilisation de l'Antiquité aux débuts de l'Époque contemporaine, « La Russie de Kiev », p. 171-228. Éditions du Seuil, Paris, 1970.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son nom de baptême Théodore.
  2. En l'honneur de son grand-père maternel Harold II Godwinson, roi d'Angleterre.
  3. Codirigeant la principauté avec son père Monomaque.
  4. Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas, 1995 (ISBN 2-04-027115-5), tableau 89 page 175