Iaropolk II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iaropolk II
Iaropolk II
Iaropolk II
Titre
Grand-prince de Kiev
11321139
Prédécesseur Mstislav Ier
Successeur Viatcheslav Ier
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Iaropolk Vladimirovitch
Date de naissance 1082
Lieu de naissance Tchernigov
Date de décès 18 février 1139
Lieu de décès Kiev (Rus' de Kiev)
Père Vladimir II Monomaque
Mère Gytha de Wessex (en)
Conjoint Hélène
Religion Christianisme orthodoxe

Iaropolk Vladimirovitch (en russe : Ярополк Владимирович et en ukrainien : Ярополк Володимирович), dit Iaropolk II et surnommé « le Bienfaisant », est un Grand-prince du Rus' de Kiev de la dynastie des Riourikides (né en 1082 à Tchernigov et mort le 18 février 1139 à Kiev), qui régna de 1132 à 1139.

Fils de Vladimir II Monomaque et de Gytha de Wessex (en), il est également prince de Pereïaslavl de 1114 à 1132.

Brave guerrier et bon commandant, il fut en revanche un faible homme politique, n'arrivant pas à empêcher la désintégration de son état, devenant le premier prince de la Rus' de Kiev à régner sur un territoire fortement désuni et en proie aux guerres civiles incessantes entre familles nobiliaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né vers 1082 à Tchernigov (à l'époque ou régnait son père sur la ville), il est le quatrième fils de Vladimir II Monomaque et de Gytha d'Angleterre.

Il part en 1103, à 21 ans, en campagne contre les Kiptchaks (ou Polovtses). Il obtient la confiance de son père (fait grand prince de Kiev en 1113) pour le commandement des troupes, à l'instar de son frère Mstislav, et devient ensuite prince de Pereïaslavl à la mort de son frère aîné Sviatoslav en 1114. En 1116, il part une seconde fois en campagne contre les Kiptchaks.

Il succède sans contestation à son frère Mstislav Ier Harald après sa mort en 1132, sur le trône de Kiev, à l'âge déjà assez avancé de 49 ans.

Il doit alors faire face à de nombreuses difficultés, et doit négocier le pouvoir avec de nombreux nobles (comme avec son demi-frère Iouri Dolgorouki). Il tente de s'imposer dans la principauté de Novgorod, mais est capturé par un noble polonais lors d'une partie de chasse et emprisonné à Cracovie.

Libéré moyennant une forte rançon, il doit à son retour à Kiev faire face aux attaques des princes de Tchernigov menés par Vsevolod Olgovitch (mort en 1146) et prince de 1127 à 1139, qui veulent le renverser. Vaincu près de Spinoï, il leur abandonne la principauté de Pereïaslavl. En 1135 il résiste néanmoins vaillamment à une attaque des Coumans sur Kiev.

Il meurt le 18 février 1139.

Famille[modifier | modifier le code]

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse vers 1111 Hélène (morte en 1146), une princesse ossète dont il n'eut pas de descendance[1].

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Vladimir Ier
 
 
 
 
 
 
 
8. Iaroslav le Sage
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Rogneda de Polotsk
 
 
 
 
 
 
 
4. Vsevolod Ier de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Olof de Suède
 
 
 
 
 
 
 
9. Ingigerd de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Estrid des Obotrites
 
 
 
 
 
 
 
2. Vladimir II Monomaque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Théodose Monomachos
 
 
 
 
 
 
 
10. Constantin IX
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Anastasia de Byzance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Basile Skléros
 
 
 
 
 
 
 
11. Pulchérie Skléraina
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Pulchérie Argyre
 
 
 
 
 
 
 
1. Iaropolk II de Kiev
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Wulfnoth Cild
 
 
 
 
 
 
 
12. Godwin de Wessex
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Harold II d'Angleterre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. Torkel Styrbjörnsson
 
 
 
 
 
 
 
13. Gytha Thorkelsdóttir
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Gytha de Wessex
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Édith Swanneck
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Dvornik, Les Slaves, histoire, civilisation de l'Antiquité aux débuts de l'Époque contemporaine Éditions du Seuil, Paris (1970), « La Russie de Kiev » p. 171-228.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources affirment cependant qu'il aurait eu un fils, Vassilko.