Ville-en-Tardenois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ville-en-Tardenois
Vue de Chambrecy, à gauche, et de Ville en Tardenois, à droite.
Vue de Chambrecy, à gauche, et de Ville en Tardenois, à droite.
Blason de Ville-en-Tardenois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Ville-en-Tardenois
Intercommunalité Communauté de communes Ardre et Tardenois
Maire
Mandat
Thierry Barba
2014-2020
Code postal 51170
Code commune 51624
Démographie
Population
municipale
618 hab. (2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 55″ N 3° 48′ 01″ E / 49.1819444444, 3.80027777778 ()49° 10′ 55″ Nord 3° 48′ 01″ Est / 49.1819444444, 3.80027777778 ()  
Altitude Min. 121 m – Max. 239 m
Superficie 11,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Ville-en-Tardenois

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Ville-en-Tardenois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ville-en-Tardenois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ville-en-Tardenois

Ville-en-Tardenois est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village s'étend sur les deux rives d'une rivière nommée la Brandouille, affluent de l'Ardre. Il s'agit du chef-lieu du canton de Ville-en-Tardenois.

Communes limitrophes de Ville-en-Tardenois
Lhéry Tramery Sarcy
Romigny Ville-en-Tardenois Chambrecy
Jonquery Champlat-et-Boujacourt

Transports[modifier | modifier le code]

La gare C.B.R.

La commune était autrefois desservie par les chemins de fer de la Banlieue de Reims.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tardenois pourrait signifier « tête de la forêt d'Ardennes », ce qui correspondrait à l'expression celtique tau ardouina et à la romaine testa ardenensis[1].

À l'époque des Francs existait un comté du Tardenois, dénommé en 853 « pagus Tardinisus »[2], à cheval sur les diocèses de Reims et de Soissons. En 1192, le village se nommait « Villa Tardini ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de Ville-en-Tardenois est occupé depuis la préhistoire : on y a retrouvé des vestiges néolithiques puis celtes, gallo-romains et du haut Moyen Âge.

On sait que le village fut incendié au cours de la Guerre de Cent Ans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2006 Alain Chopineaux[3]    
2006 2007 Robert Tramontin    
2007 en cours
(au avril 2014)
Thierry Barba[4]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 618 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
490 577 562 528 511 503 522 580 570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
496 500 491 495 511 501 509 519 479
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502 501 466 568 504 408 413 378 364
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
354 363 318 332 530 550 547 542 565
2011 - - - - - - - -
618 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Commune d'entrée dans le Parc naturel régional de la Montagne de Reims, Ville-en-Tardenois accueille des artisans dans le centre artisanal dont dispose le Parc.[réf. nécessaire] Elle a néanmoins quitté le parc lors de son renouvellement en 2008.

Ville-en-Tardenois appartient à la zone de production des raisins de l'appellation d'origine contrôlée Champagne[7] mais la viticulture n'est pas pratiquée sur le territoire de la commune[8].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Portail principal de l'église, en arc brisé et à chapiteaux ornés de motifs végétaux
Portail principal de l'église Saint-Laurent, datant de la fin de la période romane

L'église Saint-Laurent est classée aux monuments historiques depuis 1919[9]. De style roman, ses parties les plus anciennes datent du XIIe siècle ou du XIIIe siècle[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ville-en-Tardenois

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, accompagnée, en chef, de deux gerbes de blé du même rangées en bande et, en pointe, de deux navettes aussi d'or passées en sautoir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. A. de Vertus, Fère-en-Tardenois et ses environs,‎ 1864 (réimpr. 1989), 120 p.
  2. Abbé Pécheur, « Mémoire sur la cité des Suessions », Bulletins de la société historique de Soissons, vol. 7 (série 2),‎ 1876, p. 165-378 (242) (lire en ligne)
  3. J.-F.S., « La situation à moitié débloquée pour le nouveau lotissement », L'Union,‎ 19 novembre 2007 (lire en ligne).
  4. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  7. Aire géographique du Champagne blanc
  8. Dossier de l'INSEE sur la Commune de Ville-en-Tardenois, section Orientation technico-économique des exploitations
  9. « Église Saint-Laurent », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Franck Tourtebatte, Promenade dans l'art roman en Champagne : Découverte des églises de la vallée de l'Ardre et de ses environs, Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims,‎ 1998