Victor Francen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Victor Francen

Description de cette image, également commentée ci-après

Mary Marquet et Victor Francen lors de leur mariage en 1934

Nom de naissance Victor, Charles, Sidonie Franssen
Naissance 5 août 1888
Tirlemont, (province du Brabant flamand, Belgique)
Nationalité Drapeau de la Belgique belge naturalisé français
Décès 18 novembre 1977 (à 89 ans)
Aix-en-Provence, (Bouches-du-Rhône, Drapeau de la France France)
Profession Acteur
Films notables Veille d'armes
Le Roi
J'accuse !

Victor Francen (de son vrai nom Victor, Charles, Sidonie Franssen), est un acteur belge né le 5 août 1888 à Tirlemont et mort le 18 novembre 1977 à Aix-en-Provence.

Carrière[modifier | modifier le code]

Victor Francen débute au théâtre ; à l'avènement du parlant, il devient à quarante ans passés, une vedette du cinéma français. Dans les années 1930 sa distinction, son côté sérieux et son regard clair le vouent tout d'abord aux rôles de prophète (la fin du monde, J'accuse d'Abel Gance), puis aux personnages déclamatoires (L'aiglon de V. Tourjanski, Le chemineau de F.Rivers), enfin aux héros écartelés entre patriotisme et amour (Veille d'armes de M. L'herbier, Feu de J. de Baroncelli). En 1939 il brille dans Le roi de Pierre Colombier, Entente cordiale où il incarne avec brio Édouard VII, La fin du jour de Julien Duvivier dans lequel il joue avec émotion un vieil acteur désabusé.

Il part en Amérique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale et tourne pour la Warner Bros. notamment avec Humphrey Bogart dans Passage to Marseille en 1944. Après guerre il tourne avec Fritz Lang le diptyque du tombeau hindou avant de se parodier en médecin alcoolique dans La grande frousse de J.P. Mocky.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Auteur
Comédien
Metteur en scène

Lien externe[modifier | modifier le code]