Al-Baqara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sourate Al-Baqara)
Aller à : navigation, rechercher
Le Coran
Le Coran, livre sacré de l'islam.
Le Coran, livre sacré de l'islam.

Titre original القرآن, al Qur'an
Trad. : "La récitation"
Titre français Le Coran
Auteur Allah d'après la croyance musulmane
Genre Œuvre religieuse
Date de proclamation De 610-612 à 632
Lieu de proclamation La Mecque puis Médine, en Arabie
Date de rédaction 632-634
Langue originale Arabe
Première traduction en français 1647 par André Du Ryer
Informations sur cette sourate
Titre original de la sourate البقرة Al-Baqara
Titre français de la sourate La Génisse
Ordre traditionnel 2e sourate
Ordre chronologique 87e sourate
Période de proclamation Période medinoise
Nombre de versets (ayat) 286
Ordre traditionnel
Précédent Sourate 1 : Prologue (Al-Fatiha) Sourate 3 : La famille d’Imram (Al-Imran) Suivant
Ordre chronologique
Précédent Sourate 83 : Les fraudeurs (Al-Mutaffifun) Sourate 8 : Le butin (Al-Anfal) Suivant

La sourate Al-Baqara (arabe ‫البقرة‬, « la vache »), est la deuxième sourate et la plus longue du Coran. Elle comporte 286 ayat (versets), et le 282e verset est le plus long du Coran. Parmi tous les versets, deux sont particulièrement connus : le verset du Trône, le 255e, et le suivant, le 256e, qui affirme qu'il n'y a pas de contrainte en religion.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Bien que ne faisant pas partie de la proclamation, la tradition musulmane a donné comme titre à cette sourate La Vache, du fait d’un dialogue dans la sourate entre le prophète Moïse et le peuple juif à propos d’une vache, qu’ils devaient offrir en sacrifice (à ne pas confondre avec l’épisode du veau d’or dans la tradition biblique)[1].

Lieu de proclamation[modifier | modifier le code]

Cette sourate a été proclamée pendant la période médinoise, c'est-à-dire schématiquement durant la seconde partie de l'histoire de Mahomet après avoir quitté La Mecque. Les sourates de la période médinoise traitent en général de l'aspect social de l'homme. Certains extraits (comme le passage sur l'interdiction de l'usure) proviennent d’un temps plus tardif, et les trois derniers versets ont été révélés à la Mecque.

Placement dans le chronologie des proclamations[modifier | modifier le code]

Le Coran est constitué de 114 sourates de longueurs inégales : la plus courte contient 3 versets (ayat) et la plus longue 286. Elles sont présentées dans un ordre de longueur assez sensiblement décroissant, et non dans l'ordre chronologique des révélations.

Les savants musulmans s'accordent pour dire que cette sourate occupe la 87e place dans l'ordre chronologique[2],[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Cette sourate aborde un grand nombre de thèmes, dont des questions de droit, ainsi que l’histoire d’Adam, d’Abraham et de Moïse. Un des thèmes majeurs de la sourate est l’exhortation des non-croyants et des Juifs de Médine à se tourner vers l’islam, faute de quoi eux et les hypocrites seront avertis qu’Allah les avait déjà divisés dans le passé, de sorte qu'ils ne doivent pas mépriser son appel.

Interprétations[modifier | modifier le code]


Hadiths liés à cette sourate[modifier | modifier le code]

Un hadîth est un principe de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans issu de la communication orale du prophète de l'Islam Mahomet. Ils sont compilés dans des recueils qui comprennent l'ensemble des traditions relatives aux actes et aux paroles de Mahomet et de ses compagnons. Avec les préceptes du Coran, les hadiths forment la Sunna. Les hadiths ne sont reconnus que par les sunnites, pas par les chiites qui y voit un point de divergence importants.

Plusieurs Hadiths sont liés à cette sourate dont celles-ci :

« Le messager d’Allāh a dit : « Ne faites pas de vos maisons des cimetières. Satan, en effet, fuit la maison où on lit la sourate al-Baqara. »

— Abu Hurayra

« Le messager d’Allāh a dit : « Chaque chose a son sommet et le sommet du Coran, c’est la sourate al-Baqara. Celui qui la récite la nuit dans sa maison, le démon n’y entre pas pendant trois nuits de suite. Celui qui la récite le jour, le démon ne pénètre pas dans sa maison trois jours de suite. »

— Shal Ibn Sa‘d

« Un homme a dit : ‘‘Ô messager d’Allāh ! Enseigne-moi quelque chose qui me soit utile par la grâce de Dieu !’’ Il lui dit : ‘‘ Lis le verset du Trône (verset 255), car il te préserve toi et tes enfants et préserve ta maison et même les pièces qui sont dans les alentours.’’ »

— Ibn Mas‘ud

« Le messager d’Allāh a dit : « Gabriel est venu me voir et il m’a dit qu’un démon parmi les djinns ruse contre toi pour te nuire. Aussi, lorsque tu regagnes ton lit, récite le verset du Trône. »

— Al-Hassan

« Celui qui récite le verset du Trône dans un moment d’affliction sera secouru par Dieu. »

— Abu Qatada

« Le messager d’Allāh a dit : « Celui qui récite le verset du Trône à la fin de chaque prière rien ne l’empêche d’entrer au Paradis sinon la mort. »

— Abu Umama al-Bahili

« Le messager d’Allāh a dit : « Celui qui récite les deux derniers versets de la sourate al-Baqara au cours de la nuit, ils le protègent de tout. »

— Bukhari et Muslim

« J’ai entendu le messager d’Allāh dire : ‘‘A tout serviteur qui répète en subissant un malheur ce que Allah a ordonné de dire en cette circonstance : "Nous sommes à Allah et nous retournons à Lui (verset 156)", puis dit : ‘Ô Allah rétribue-moi pour mon malheur et accorde-moi ce qui en est meilleur !’, Allah lui donnera un bien meilleur que ce qu’il a perdu.’’ »

— Um Salama

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont,‎ 1990, 625 p. (ISBN 2221069641)
  2. Organisation chronologique des sourates
  3. André Chouraqui, Le Coran : L'appel, France, Robert Laffont,‎ 1990, 625 p. (ISBN 2221069641)