Singes de la sagesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sculpture de Hidari Jingoro au sanctuaire Tōshōgū à Nikkō (Japon)

Les singes de la sagesse (aussi appelés « les trois petits singes ») est un symbole d'origine asiatique constitué de trois singes, dont chacun se couvre une partie différente du visage avec les mains : le premier les yeux, le deuxième la bouche et le troisième les oreilles. Ils forment une sorte de maxime picturale : « Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire ». À celui qui suit cette maxime, il n'arriverait que du bien.

Origine[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Ce thème est originaire de Chine. La plus ancienne trace connue est dans les Entretiens de Confucius, écrits entre -479 avant J.-C. et 221. Il y est écrit : « 非礼勿视、非礼勿听、非礼勿言、非礼勿动 / 非禮勿視,非禮勿聽,非禮勿言,非禮勿動 », qui pourrait être traduit par : « Devant l’impolitesse, ne pas regarder, ne pas écouter, ne pas parler, ne pas bouger »[1].

On le retrouve cette phrase à l'identique en 1658 dans le rouleau 80 de la description complète des chroniques de l'histoire des Song « 宋史紀事本末 »[2] retraçant l'histoire de la Dynastie Song (9601279).

Le texte accompagnant les trois singes a été introduit par un moine bouddhiste de l‘école Tiāntái zōng (天台宗) avec le conte « Ne pas voir, ne pas entendre, ne pas parler » (chinois : “、不、不”, pinyin : bù jiàn,bù wén,bù yán) vers le VIIIe siècle, ce qui se traduit en grammaire japonaise par « 见ざる、闻かざる、言わざる ».

Japon[modifier | modifier le code]

Mais l'ajout des singes semble typiquement japonais. En japonais, les trois singes sont appelés Mizaru (見猿?) pour l'aveugle, Kikazaru (聞か猿?) pour le sourd, et Iwazaru (言わ猿?) pour le muet. Ces trois noms signifient littéralement, : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Ils constituent aussi un jeu de mots sur zaru (forme verbale négative archaïque) et saru (singe). Une des plus anciennes représentations connues de ces trois singes se trouve au Nikkō Tōshō-gū, l'un des Sanctuaires et temples de Nikkō au Japon. Elle est attribuée au sculpteur Hidari Jingoro (1594-1634).

Les trois singes en figurines de bronze

Cette maxime fut notamment prise pour devise par Gandhi, qui gardait toujours avec lui une petite sculpture de ces trois singes.

D'autres interprétations sont également connues ou possibles :

  • Il y a ceux qui voient des choses et en parlent, mais n'écoutent pas ce que l'on leur dit…
  • Il y a ceux qui ne voient rien, écoutent les autres et en parlent…
  • Il y a ceux qui entendent et voient des choses, mais n'en parlent pas…

Dans la philosophie orientale, la figure du Yin/Yang invite à trouver une chose et son contraire dans un même cadre.

Il existe une autre signification, mais celle-ci résulte d'un amalgame entre le culte Kōshin et d'autres préceptes : « ne pas vouloir voir ce qui pourrait poser problème, ne rien vouloir dire de ce qu’on sait pour ne pas prendre de risque et ne pas vouloir entendre pour pouvoir faire « comme si on ne savait pas. »

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Parchemin Kōshin.
  • Sky Lovers (天上的恋人), un film chinois narrant l'histoire d'un aveugle, d'une sourde-muette et d'un illettré.
  • Puppe, Icke und der Dicke, un film allemand réalisé en 2011 par Felix Stienz, où les personnages principaux sont une aveugle, un muet et un homme de petite taille. Celui-ci compare leur trio aux trois singes.
  • Dans Friends, dans la saison 1, Ross, Chandler et Joey sont tous les trois sur le divan du Central Perk dans cette position.
  • Dans Charmed, un épisode est basé sur les singes de la sagesse. Les trois sœurs Halliwell, Phoebe, Paige et Piper, sont privées de l'ouïe, de la voix et de la vision.
  • Dans La Planète des singes, un film américain réalisé par Franklin J. Schaffner en 1968, durant le procès de Taylor, les trois membres du jury (orangs-outans) prennent cette position.
  • Dans Ignorance = Fear, Keith Haring fait référence à ce proverbe dans son tableau pour dénoncer l'ignorance et le silence autour de la maladie du SIDA dans les années 80.
  • Dans le manga Buster Keel Le personnage principal possède trois frères qui sont des singes humanoïdes nommés Mizaru, Kikazaru et Iwazaru et qui sont respectivement aveugle, sourd et muet.
  • Dans la Bande dessinée Spirou et Fantasio, dans l'épisode intitulé "Bravo les Brothers", les trois singes offerts par Gaston Lagaffe à Fantasio prennent les positions des trois singes de sagesse quand Spirou les réprimande.
  • Dans la Bande dessinée Corto Maltese en Sibérie, Corto Maltese - à la merci d'un général chinois corrompu qui l'interroge - dit être comme les trois petits singes et échappe à la mort par cette réponse.
  • Dans l'épisode 36 de la Saison 2 de Jackie Chan (série télévisée d'animation), une montagne à l'effigie des trois singes est au centre de l'intrigue, renommée alors "Mont Singe-more" par Jade. Alors que Tohru, Jackie et Jade sont chacun affectés par un des trois handicaps, l'Oncle leur apprend à compenser ce manque par les sens qui leur restent.
  • Dans le jeu vidéo Killer 7, trois personnages répondant aux noms d'Iwazaru, Mikazaru et Kikazaru aident les héros.
  • Dans le jeu vidéo Tomb raider la révélation finale, une énigme est construite autour de ce symbole.
  • A la fin du seconde Trailer de GTA 5, on peut aperçoit nos 3 héros Trevor, Franklin et Michael dans une situation étrange : le premier se cache les yeux, le second mets sa main devant sa bouche et le dernier se bouche les oreilles.
  • Dans la série Mafiosa, lors de la saison 5 Sandra Paoli propose à Daniel Colombani de devenir son avocat et elle lui montre une statuette des trois singes de la sagesse pour lui signifier le comportement à adopter.
  • Dans la pièce de théâtre "les bonobos" de Laurent Baffit les comédien sont sourd aveugle et muet et sont même comparés aux 3 singes alors qu' ils prennent la pose.
  • Dans le film d'animation Rio, 3 ouistitis sont pétrifiés devant le terrifiant Hector. Ils prennent, alors, la fameuse pose.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]