Scritti Politti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Scritti Politti

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Scritti Politti en concert en 2006.

Informations générales
Pays d'origine Leeds, Yorkshire Royaume-Uni
Genre musical Post-punk, new wave, synthpop, synth-funk, sophisti-pop[1]
Années actives depuis 1977
Labels Rough Trade, Warner Bros., Virgin
Composition du groupe
Membres Green Gartside, Rhodri Marsden, Dicky Moore, Rob Smoughton
Anciens membres Alyssa McDonald, Dave Ferrett, Nial Jinks, Tom Morley, Joe Cang, Marcus Miller, Steve Ferrone, Paul Jackson Jr., Fred Maher, David Gamson, Allan Murphy, Robert Scotland

Scritti Politti est un groupe britannique, fondé en 1978, à Leeds (Yorkshire, Angleterre).

D'abord collectif gauchiste et libertaire, figure éminente du post-punk et de l'idéologie DIY, il s'est transformé, dès le début des années 1980, en un véhicule pour les projets de pop sophistiquée du chanteur-compositeur Green Gartside (pseudonyme de Paul Julian Strohmeyer, né le 22 juin 1955, à Cardiff, Pays-de-Galles), membre fondateur et seul survivant des débuts du groupe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du groupe est un hommage aux écrits politiques du communiste italien Antonio Gramsci (« Scritti Politici »), mâtiné de « Tutti Frutti ».

Dans les années 1970, Gartside était étudiant aux Beaux-Arts au Leeds College of Art and Design et assista à la première de l'Anarchy Tour des Sex Pistols à la Leeds Polytechnic, le 6 décembre 1976, ce qui le décida à monter un groupe avec son ami d'enfance Nial Jinks et un autre étudiant, Tom Morley.

Leur premier concert fut une première partie d'un groupe local, SOS, sous le nom de The Against. À la fin de leurs études, en 1977, les membres du groupe déménagèrent dans le quartier de Camden Town, à Londres, dans un squat du 3 Regent's Park Road et dans celui du Carol St. Collective.

Au même moment que d'autre groupes du mouvement DIY comme les Desperate Bicycles, Steve Treatment, les Swell Maps, le groupe sortit le 45 tours EP 'Skank Bloc Bologna' sur son propre label, St. Pancras, en 1978.

On retrouve sur leurs disques les signes particuliers DIY, avec des pochettes faites-main, indiquant les coûts d'enregistrements et de production, les adresses et téléphones des presseurs et l'adresse postale de leur squat.

Sa particularité d'alors tient aux allusions philosophiques (à Marx, Bakounine, Deleuze, Derrida, Lacan, etc.) et à une tournure musicale plus mélodique.

Le disque obtint des passages dans l'émission de John Peel et une distribution par Rough Trade Records en 1979. Le Maxi 45 tours « 4 A Sides » contient la chanson « Messthetics » qui donne son nom à une collection de CD retraçant l'historique du mouvement DIY[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1978. Skank Bloc Bologna, 45 tours, SCRIT1, St. Pancras Records
  • 1978. John Peel Session, 45 tours, SP2, St. Pancras Records
  • Work In Progress 2nd Peel Session, 45 tours, RT034/SCRIT2, Rough Trade, St. Pancras Records
  • 1979. 4 A Sides, Maxi 45 tours, RT027/SCRIT2, Rough Trade, St. Pancras Records
  • 1980. Skank Bloc Bologna sur la compilation Wanna Buy A Bridge?, ROUGHUS003, Rough Trade USA.
  • (...)

Albums[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Scritti Politti – Anomie & Bonhomie », sur Allmusic (consulté le 23 juin 2014)
  2. (en) « Hyped to Death Archives », sur Hyped2death.com (consulté le 23 juin 2014)