Revenu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le traitement thermique effectué en métallurgie, voir Revenu (métallurgie).

Le revenu d'une personne ou d'un agent économique désigne[1] « l'ensemble des droits sur les ressources disponibles qui lui sont attribués au cours d'une période donnée sans prélèvement sur son patrimoine ».
Conceptuellement mais aussi concrètement, le revenu est central dans l'étude et l'appréciation de notions comme : le niveau de vie, le genre de vie, le pouvoir d'achat.
Depuis le XVIIIe siècle[2], les économistes, considèrent et analysent le revenu comme l'une des trois composantes majeures d'un circuit économique, vu comme un système cohérent et intégré dans lequel :

La production engendre le revenu, qui -à son tour- génère la dépense, qui - finalement - est censée acheter la production initiale [3].

Selon les besoins, l'étude du Revenu peut se faire :

  1. au niveau national : celui du revenu national, considéré comme la somme de tous les revenus élémentaires d'un pays
  2. au niveau des revenus les plus élémentaires qui composent le revenu national.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'étymologie latine du mot (verbe « re venir ») évoque l'idée principale de " retour " , de " rétribution " en contrepartie d'une action réalisée ou d'une mise à disposition. Avec - par suite - la signification d' échoir, d'appartenir, de revenir à .

Typologie des revenus[modifier | modifier le code]

Selon leur source (origine)[modifier | modifier le code]

Revenu du travail[modifier | modifier le code]

Le revenu salarié en constitue la plus grosse part (En moyenne , 80% de la population active est salariée).

Les revenus gagnés dans le cadre de l'exercice de professions libérales ou artistiques, comme une partie de ceux gagnés par les entrepreneurs travaillant dans leur propre entreprise, sont aussi considérés comme des revenus du travail.

Revenu du capital[modifier | modifier le code]

Ce sont les revenus découlant de la mise en œuvre d'un capital :

le montant de l'intérêt servi à la suite de l'octroi d'un prêt monétaire, bancaire ou autre.
la rente foncière ou les loyers servis en contrepartie d'une mise à disposition d'un bien foncier ou immobilier.
les redevances de toute nature servis en contrepartie de l'utilisation de brevets, licences, marques commercialesetc.
le profit distribué par les entreprises (par exemple : le dividende pour les actionnaires dans les sociétés anonymes)

Revenu issu de transfert[modifier | modifier le code]

En économie, un transfert désigne « le paiement d'un revenu qui ne correspond pas à des services économiques effectivement rendus par les bénéficiaires et ne sont pas la contrepartie d'une prestation productive » . Les revenus de transfert sont donc prélevés sur les revenus d'agents économiques productifs. Ils sont par conséquent exclus du Revenu national (au coût des facteurs) puisque celui-ci est la somme des revenus correspondant à des activités productives.

Selon leur destination[modifier | modifier le code]

Personnes physiques[modifier | modifier le code]

Personnes actives[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Revenu d'activité.


Personnes retraitées[modifier | modifier le code]

Les personnes retraitées touchent une retraite qui provient des nombreuses cotisations que ces personnes ont payées pendant toute leur vie active. Ces cotisations leur reviennent alors sous la forme de cette retraite.

Personnes sans emploi[modifier | modifier le code]
Personnes en situation de dépendance[modifier | modifier le code]

Personnes morales[modifier | modifier le code]

Artisans et professions libérales[modifier | modifier le code]
Entreprises agricoles et Industrielles[modifier | modifier le code]
Opérateurs des Services et de la Finance[modifier | modifier le code]

selon leur régularité[modifier | modifier le code]

Le retour sous forme de revenu se trouve être par ailleurs plus ou moins " récurrent " . De ce fait, il convient de distinguer :

les revenus courants[modifier | modifier le code]

(réputés plutôt récurrents) de type :

les salaires, rentes, pensions, intérêts, loyers, dividendes, pour un ménage,
le résultat d'exploitation pour une entreprise,
les cotisations, subventions, sponsoring, mécénat pour une association ;

les revenus exceptionnels[modifier | modifier le code]

(réputés être non récurrents) comme :

la plus-value de cession, un gain exceptionnel,
héritage ou les dons.

Répartition des revenus[modifier | modifier le code]

La structure de répartition des revenus désigne le mode concret de partage des droits sur la production entre les différents groupes sociaux ou les différentes catégories d'agents.

Généralement on considère l'étude de cette répartition en trois niveaux : le niveau de la formation du revenu primaire, le niveau des transferts de revenu, le niveau du revenu disponible .

Niveau de la formation du revenu primaire[modifier | modifier le code]

Les individus et agents économiques perçoivent des revenus au titre de leur travail ou de leur propriété (patrimoine). L'étude empirique des revenus montre l'existence de différences dans les revenus perçus. Différences qui portent :

L'étude de ces différences peut être menée en termes de :

  • dispersion : Quels sont les écarts de revenu dans un groupe de population homogène (les cadres, les ouvriers, etc.) ou par rapport à des caractéristiques significatives (age, Sexe, qualification, localisation géographique…)
  • disparité : Comparaison des groupes entre eux (par exemple : le revenu moyen des ouvriers évolue-t-il plus ou moins vite que celui des cadres ?) ou des bassins d'emploi.

Les revenus du travail étant les mieux connus (double déclaration fiscale, DADS…), et la population salariée représentant 80% de la population active la documentation statistique et les études empiriques sur les salaires sont relativement abondantes. (Voir Insee, Commissariat général à la stratégie et à la prospective)

Niveau des transferts de revenu[modifier | modifier le code]

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, l'intervention de l'État a pesé dans la détermination et la répartition des revenus.

  • La fixation d'un salaire minimum (en France via le SMIG - salaire minimum interprofessionnel garanti - , puis le SMIC - salaire minimum interprofessionnel de croissance) a imposé une forme de revenu minimal.
  • Une fiscalité directe reposant sur des assiettes plus larges et des taux progressifs est censée contribuer à une redistribution de la richesse collective.
  • Les services publics gratuits ou subventionnés (par exemple : l'éducation obligatoire mais gratuite)
  • Les prestations sociales constituent des « revenus attribués de manière conditionnelle aux agents en vue de compenser des risques déterminés sans contrepartie équivalente et simultanée »[1].
Santé (maladie, accident du travail, handicap…)
Vieillesse (retraite, dépendance…)
Famille (maternité, allocations familiales, primes de rentrée scolaire…)
Perte d'emploi (assurance-chomage, aide à reconversion, au retour à l'emploi…)
Garantie de revenu (Revenu de solidarité active - RSA)

On notera que les revenus des agents économiques, lorsqu'ils donnent lieu à des prélèvements fiscaux et sociaux (impôt sur le revenu, cotisations socialesetc.), constituent des sources de revenu pour les budgets des collectivités et organismes publics concernés.

Niveau du revenu disponible[modifier | modifier le code]

C'est au bout du compte, après transferts, le revenu effectivement disponible à la disposition des unités économiques.

Le revenu disponible d'un agent économique peut être inférieur, égal ou supérieur à son revenu primaire selon que les transferts auront affecté celui-ci de manière négative ou positive.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "Dictionnaire Economique et Social" par J Brémond et A Geledan, Hatier, Paris 1981
  2. Voir le “Traité d'Économie politique” de Jean-Baptiste Say dont le plan d'exposé fait état de ces 3 notions
  3. Voir aussi le “Tableau économique” de Quesnay.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Argent des Français (les chiffres et les mythes) par Jacques Marseille, Edit Perrin, Paris 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) worldsalaries.org, revenu personnel et ses composantes par habitant (par pays, en dollars PPP).
  • (fr) SalaryMate.fr, Les salaires Français saisis par les internautes - 1er site communautaire dédié au salaire