Revenu national brut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le revenu national brut (RNB) (Gross national income (GNI) en anglais) est une valeur assez proche du produit national brut (PNB). Il correspond à la somme des revenus (salaires et revenus financiers) perçus, pendant une période donnée, par les agents économiques résidents. Le RNB est la somme du PIB et du solde des flux de revenus primaires avec le reste du monde[1].

Le RNB est un concept identique au PNB qu'il remplace, comme le précise le SEC 95.

Il faut retrancher au PNB la valeur de la dépréciation des actifs pour obtenir le PNN. De même le revenu national net (RNN) résulte de la soustraction de la consommation de capital fixe au RNB.

RNN = RNB - Consommation de capital fixe.

Le RNB sert notamment à calculer les contributions des États membres de l'Union européenne au budget communautaire[2] (ce budget étant lui-même plafonné à une certaine part du RNB de l'UE[3].)

En France, par exemple, le RNB vaut 1754 milliards d'euros en 2006 contre 1792 milliards d'euros pour le Produit intérieur brut[4].

Dans la comptabilité nationale française, il a remplacé l’usage du PNB depuis 1993.

Intérêt[modifier | modifier le code]

Cet indicateur économique permet d’évaluer les revenus d’un pays, et donc sa puissance économique.

En parité de pouvoir d'achat (PPA)[modifier | modifier le code]

Le revenu national brut en parité de pouvoir d'achat (PPA) est le RNB converti à un taux de change qui permet de gommer les différences de prix entre pays. Pour un pays donné, un dollar US exprimé en PPA (valant alors, par exemple, 1,13 dollar US) a le même pouvoir d'achat dans ce pays qu'un dollar américain aux États-Unis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]