Regulidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Regulidae sont une famille de passereaux. Elle comprend les 6 espèces de roitelets, appartenant toutes au genre Regulus.

Leur aire de répartition couvre les zones néarctique (Amérique du Nord) et paléarctique (de l'Europe et l'Afrique du Nord jusqu'en Sibérie et au Japon).

Position systématique[modifier | modifier le code]

Autrefois classés dans la famille des Sylviidés, les roitelets sont maintenant considérés comme les seuls représentants de la famille des Régulidés.

Biologie[modifier | modifier le code]

Avec une longueur de 8 à 9 cm et une masse de 5 à 6 g, ce sont les plus petits oiseaux d'Europe. Ils se nourrissent d'insectes, d'araignées et d'œufs d'insectes. Leur nid suspendu à une branche de conifères ou d'arbuste présente une ouverture supérieure souvent invisible, car très réduite. L'incubation de 5 à 10 œufs dure 17 jours. Seule la femelle couve, mais les deux parents contribuent à l'élevage des jeunes pendant trois semaines.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence (version 2.2, 2009) du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique) :

Remarque[modifier | modifier le code]

Du fait de sa petite taille, le troglodyte mignon est parfois confondu avec les roitelets.

Folklore[modifier | modifier le code]

Le folklore du roitelet est très important en France. A la saint Étienne[1], le 26 décembre, avait lieu en Irlande la chasse rituelle du roitelet, en France c'était le premier ou dernier dimanche de décembre.[2]

Même si c'est le plus petit et le plus faible des oiseau, une légende fait de lui leur roi (roitelet veut dire littéralement « le petit roi »). Un jour les oiseaux décidèrent de se choisir un roi à l'instar des mammifères qui avaient choisi le lion. Celui qui volerait le plus près du soleil serait élu roi. Le roitelet se cacha dans les plumes de l'aigle celui-ci cria son triomphe quand tous les autres oiseaux avaient abandonnés d'épuisement. Mais le petit roitelet sortit de sa cachette et vola un peu plus haut. Il avait ainsi gagné le titre de roi. Les autres oiseaux ayant honte d'avoir un roi aussi insignifiant refusèrent de le proclamer. C'est ainsi que l'aigle est devenu le roi des oiseaux et le roitelet est devenu le petit roi.[3]

Dans certains régions de France les paysans avaient parfois une dîme symbolique à payer au seigneur du coin ; un roitelet amené dans un char tiré par 4 bœufs. Ce roitelet était alors considéré comme l'oiseau le plus lourd et le plus gros du pays.

Il est possible que la Fête du Roi de l'Oiseau vient de cette tradition de la chasse au roitelet. Le petit oiseau était l'un des attributs de Lugh et d'Apollon qui avaient comme autres attributs les armes de jet et l'arc.[4] Le Lugh gallois montre son adresse au lancé de pierres en touchant un roitelet à son "genou", cela lui confère son nom Llew Llaw Gyffes c.à.d. "qui a la main rapide".[5]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Remarquez que Étienne est mort lapidé, comme le roitelet tué par Lugh
  2. Le rameau d'or, James George Frazer. Le premier dimanche de décembre c'était à Carcasonne par exemple, le dernier dimanche entre autres à Brest (coutume qui prit fin au XVIIIeS).
  3. Cette légende est anonyme et ancienne. Elle existe aussi dans les pays magrébains, mais comme le roitelet n'y est pas fréquent il est remplacé par le troglodyte (à cause de sa ressemblance).
  4. B Sergent, Le livre des dieux. Celtes et Grecs, II (Payot, 2004)
  5. Anonyme, Les Quatre branches du Mabinogi traduit du moyen gallois, présenté et annoté par Pierre-Yves Lambert, Éditions Gallimard, collection L’aube des peuples, Paris, 1993. (ISBN 2070732010)