Onomastique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Onomastique en grec

L'onomastique (du grec onoma, nom) est la science qui étudie les noms propres, noms de personnes, noms de lieux géographiques, noms d'entreprise, noms de marque, etc. : tous ceux qui prennent une majuscule.

Domaines couverts[modifier | modifier le code]

Même si on l'associe souvent à l'étude des noms de personnes, elle regroupe en fait l'étude de :

En onomastique des organisations et en onomastique marketing, par ignorance de l’existence du mot onomastique, on voit se répandre l’usage d'un néologisme : le « nommage », calque de l’anglais naming. Au-delà du nommage, l'onomastique trouve de nouvelles applications dans le domaine des affaires, avec l'apparition de nouvelles techniques de fouille de données (data mining)[2] : marketing, communication, gestion des risques et ressources humaines.

En égyptologie, l'onomastique est une science aussi complexe qu'indispensable. En effet, elle permet d'attribuer un objet ou un monument à telle ou telle personne. Mais la tâche des égyptologues est rendue bien difficile par la multiplication des titulatures des pharaons (cinq noms de couronnement !).

Vocabulaire d’onomastique[modifier | modifier le code]

Onomastique des personnes, des peuples et des langues[modifier | modifier le code]

Onomastique des lieux[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • acronyme : sigle se prononçant comme un mot normal ou un mot formé de syllabes de mots différents
  • hyperonyme : terme plus général que celui qui s'applique habituellement
  • pantonyme : hyperonyme très général
  • phytonyme : nom de plante
  • tautonyme : en zoologie, répétition exacte du nom du genre pour désigner l'espèce (ex: Rattus rattus)
  • théonyme : nom de divinité

Onomastique dans l'apologétique chrétienne[modifier | modifier le code]

L'onomastique a été récemment l'objet de recherches apologétiques approfondies par deux spécialistes du Nouveau Testament : Richard Bauckham[4] et Peter Williams[5]. L'étude des noms propres se trouvant dans les Evangiles accrédite la thèse selon laquelle ces derniers seraient le fruits de témoignages oculaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roland Moreno avait mis au point un logiciel (le Radoteur) générant automatiquement des mots nouveaux, et notamment des noms de marques (censément évocateurs), à partir de corpus de termes d'un ou de plusieurs domaines comme les noms de fleurs.
  2. Onomastique et Big Data, ParisTech Review 2013
  3. Ce terme a diverses autres acceptions.
  4. (en) Richard Bauckham, Jesus and the Eyewitnesses: The Gospels as Eyewitness Testimony, Cambridge, Eerdmans,‎ 2006, 538 p. (ISBN 978-0-8028-6390-4), p. 39-92
  5. « [VIDEO] Peter J. Williams - Nouvelles preuves que les Evangiles sont basés sur des témoignages oculaires. », sur www.leboncombat.fr,‎ 20/03/2013 (consulté le 08/09/2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Guénégaud (Larousse 1963) (ISBN 978-2-85023-076-9)
  • Albert Dauzat, Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France, Larousse, 1951
  • Marianne Mulon, Origine et histoire des noms de famille : Essais d'anthroponymie, éditions Errance, 2002
  • Stéphane Gendron, L’Origine des noms de lieux en France : Essai de toponymie, Hespérides, 2008
  • Le Robert encyclopédique des noms propres, 2009 (ISBN 978-2-84902-388-4)
  • Jacques Astor, Dictionnaire des noms de familles et noms de lieux du Midi de la France, Éditions du Beffroi (Millau), 2002
  • Mikael Madeg, Noms de lieux et de personnes du Léon, Embann Kêredol,‎ 2010, 234 p.
  • Pierre-Henri Billy, Dictionnaire des noms de lieu de la France, éditions Errance, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Logiciels :

Autres :