Red Bull RB2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Red Bull RB2

Red Bull RB2

Red Bull RB2 exposée à l'Essen Motor Show en 2006

Présentation
Équipe Drapeau du Royaume-Uni Red Bull Racing
Constructeur Red Bull Racing
Année du modèle 2006
Concepteurs Adrian Newey, Ben Agathangelou
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone et d'aluminium en nid d'abeille
Suspension avant Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Suspension arrière Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Nom du moteur Ferrari Tipo 056
Cylindrée 2 398 cm³ 735 ch
Configuration V8 à 90°
Position du moteur arrière
Boîte de vitesses Longitudinale semi-automatique séquentielle à commande hydraulique
Nombre de rapports 7 + marche arrière
Système de carburant Shell
Système de freinage Disques autoventilés Hitco et étriers Brembo
Dimensions et Poids Poids : 605 kg
Pneumatiques Michelin
Partenaires Red Bull
Histoire en compétition
Pilotes 14. Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard
15. Drapeau de l'Autriche Christian Klien
15. Drapeau des Pays-Bas Robert Doornbos
Début 2006 au GP de Bahreïn
Courses Victoires Pole Meilleur tour
18 0 0 0
Championnat constructeur 7e avec 16 points
Championnat pilote David Coulthard : 13e
Christian Klien : 18e

Chronologie des modèles (2006)

La Red Bull RB2 est une monoplace de Formule 1 de l'écurie Red Bull Racing, engagée aux mains de David Coulthard et Christian Klien durant la saison 2006.

Historique[modifier | modifier le code]

L'arrivée de Dietrich Mateschitz en Formule 1 en tant que patron d'une, puis de deux écuries, ne passe pas inaperçue d'autant que, non content d'annoncer son envie de gagner, la première saison des Red Bull RB1 ex-Jaguar Racing du milliardaire autrichien, prouve que cette ambition est réalisable.

Un an plus tard, à l'orée de leur deuxième saison, la structure autrichienne s'est renforcée via un contrat de motorisation avec Ferrari et l'arrivée du directeur technique de McLaren, Adrian Newey qui n'a pas eu cependant le temps de s'occuper de la RB2. Présentée tôt dans la saison, la nouvelle monoplace déçoit par sa fiabilité médiocre et ses performances en deçà de la concurrence.

Lors du premier Grand Prix de la saison, à Bahreïn, Coulthard n'est que 12e de la séance qualificative quand son coéquipier se distingue en hissant sa voiture au huitième rang, place à laquelle il termine à l'issue d'une course âpre marquée par le duel Michael Schumacher/Fernando Alonso. Pour son coéquipier écossais, la course est plus anonyme puisqu'il pointe au dixième rang lorsque son moteur Ferrari part en fumée, grévant ses chances pour le GP suivant, en Malaisie.

Klien se qualifie une deuxième fois en huitième position quand Coulthard s'élance du dix-neuvième rang. La course se solde par un double abandon. En Australie, les choses ne s'arrangent pas puisqu'aucune RB2 ne prend part à la dernière phase des qualifications, Coulthard signant le douzième chrono et Klien le quatorzième. Après la rétrogradation de Jacques Villeneuve pour changement de moteur, ils gagnent tous deux une place sur la grille, aux portes du top 10. Klien termine contre un mur au cinquième tour suite à un contact avec Felipe Massa au premier tour et Coulthard est devancé par la sœur ennemie Toro Rosso de Scott Speed. Sa pénalisation sur tapis vert pour dépassement sous drapeau jaune permet à Coulthard de ramener un point du déplacement aux antipodes.

Durant la trêve de trois semaines entre les Grands Prix d'Australie et de Saint-Marin, Dietrich Mateschitz laisse entendre que son pilote autrichien pourrait ne pas finir la saison en raison de son manque de résultats. Au Grand Prix de Saint-Marin, Klien n'est que dix-septième en qualifications, une seconde et demie derrière son équipier et les deux voitures abandonnent au deuxième tiers de la course.

Au Grand Prix d'Europe, les RB2 continuent leur descente aux enfers puisque de moyenne en qualifications, leurs performances deviennent mauvaises en course. Coulthard percute la Toro Rosso STR1 de Liuzzi dès le premier virage et abandonne un tour plus tard et Klien, auteur d'une belle course, abandonne sur un problème de transmission. Le scénario se répète en Espagne où Coulthard fracasse sa voiture contre un mur lors des qualifications et achève sa course à une obscure quatorzième place, derrière son équipier.

Le Grand Prix de Monaco apporte une éclaircie au milieu de cette saison difficile puisqu'à la faveur d'événements de course parfaitement gérés, Klien devance Coulthard à quelque tours de l'arrivée pour la troisième marche du podium, mais sa RB2 ne tient pas jusqu'au bout de la course et Coulthard hérite du deuxième accessit et signe le premier podium de l'histoire de Red Bull, alors que les RB2 ne signent que les 19e et 20e meilleurs tours en course. Sponsorisé par le film "Superman Returns", Coulthard se présente sur le podium vêtu d'une cape rouge.

En Angleterre, les monoplaces au taureau rentrent dans le rang : Coulthard termine douzième et Klien quatorzième au terme d'une course calme, marquée par la domination totale de Fernando Alonso et de sa Renault R26.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Red Bull RB2 de Christian Klien en essais hivernaux
Christian Klien en essais hivernaux au volant de la Red Bull RB2
Résultats détaillés de la Red Bull RB2 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
2006 Red Bull Racing Ferrari V8 Michelin BAH MAL AUS SMR EUR ESP MON GBR CAN USA FRA ALL HON TUR ITA CHI JAP BRÉ 16 7e
David Coulthard 10e Abd 8e Abd Abd 14e 3e 12e 8e 7e 9e 11e 5e 15e 12e 9e Abd Abd
Christian Klien 8e Abd Abd Abd Abd 13e Abd 14e 11e Abd 12e 8e Abd 11e 11e
Robert Doornbos 12e 13e 12e

Légende : ici

Sur les autres projets Wikimedia :