Red Bull RB7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Red Bull RB7

Red Bull RB7

Sebastian Vettel sur la RB7 lors du GP de Monaco 2011

Présentation
Équipe Drapeau de l'Autriche Red Bull Racing
Constructeur Red Bull Technology
Année du modèle 2011
Concepteurs Adrian Newey
Rob Marshall
Peter Prodromou
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone et d’aluminium en nid d’abeille
Suspension avant Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeurs avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Suspension arrière Doubles triangles superposés, tirants et basculeurs avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Nom du moteur Renault RS27-2011 + SREC Magneti Marelli
Cylindrée 2 400 cm3
Configuration V8 atmosphérique ouvert à 90°, limité à 18 000 tr/min
Orientation du moteur Moteur longitudinal en position arrière
Boîte de vitesses Red Bull, séquentielle à contrôle électro-hydraulique seamless, en position longitudinale
Nombre de rapports 7 + marche arrière, système Quickshift
Système de freinage Disques autoventilés et étriers Brembo
Poids 640 kg avec le pilote, les caméras et le lest
Carburant Total
Pneumatiques Pirelli PZero montés sur jantes OZ Racing
Partenaires Infiniti, Platform Computing, Siemens, ANSYS
Histoire en compétition
Pilotes 1. Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel
2. Drapeau de l'Australie Mark Webber
Début Le 27 mars 2011 au GP d’Australie
Courses Victoires Pole Meilleur tour
19 12 18 10
Championnat constructeur Champion avec 650 points
Championnat pilote Sebastian Vettel : Champion
Mark Webber : 3e

Chronologie des modèles (2011)

La Red Bull RB7 est la monoplace de Formule 1 engagée par l’équipe Red Bull Racing dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 2011. Présentée le 1er février 2011 sur le circuit de Valence lors du premier de ses quatre essais hivernaux, elle débute la saison de F1 le 27 mars 2011 au Grand Prix de d’Australie, pilotée par l’Allemand Sebastian Vettel et l’Australien Mark Webber.

« Évolution » de la RB6 selon les propos de son directeur technique Adrian Newey, la RB7 en conserve, outre la livrée de la carrosserie, le schéma de conception et les caractéristiques globales[1] ; le moteur Renault RS27 V8 atmosphérique propulse notamment toujours la monoplace. Elle se dote néanmoins pour la première fois du SREC développé par Magneti Marelli tandis que son aérodynamique retravaillée constitue « l’intervention la plus importante[2] » sur la monoplace, du fait de l’interdiction des doubles diffuseurs par le règlement 2011.

À son volant, Sebastian Vettel domine le championnat du monde 2011 en remportant onze des dix-neuf Grand Prix inscrit au calendrier de la saison, ce qui lui permet de décrocher le titre de champion du monde des pilotes. Les deux RB7 engagées inscrivent par ailleurs 650 points et offre le titre de champion du monde des constructeurs à l'écurie Red Bull Racing.

Design[modifier | modifier le code]

Sur une monoplace, les pontons permettent d’alimenter en air les radiateurs de façon à refroidir le moteur, mais constituent également un frein à l’acheminement de l’air vers l’aileron arrière[3]. Ce dernier aspect est d'autant plus important que l’interdiction des doubles diffuseurs induit une perte d'appui conséquente. Plusieurs écuries ont cette saison, mis en œuvre des solutions innovantes à ce problème, à l’image des McLaren MP4-26 et Toro Rosso STR6. Sur la RB7, le directeur technique Adrian Newey a opté pour une partie arrière repensée : l’air chaud issue des radiateurs s’évacue intégralement par l'ouverture pratiquée en bout de monoplace et débouchant dans la partie centrale de l’aileron[3] ; l’arrière conique de la monoplace (souvent dénommé « coke bottle[4] ») est ainsi bien plus étroit.

L’empattement de la RB7 est allongé de quelques centimètres par rapport à la RB6 de façon à accueillir un système de récupération de l’énergie cinétique (SREC) – une première pour l’écurie Red Bull Racing qui s’était refusé à l’adopter durant la saison 2009 – développé par Magneti Marelli[5]. Placé en dessous de la pile à combustible permettant d’accumuler de l’énergie électrique lors des phases de freinage, le système ajoute 30 kg à la monoplace, ce qui rend difficile, d’après Newey, le maintien « d’un poids assez léger pour Mark [Webber], qui est le plus lourds [des] deux pilotes »[5] de l’écurie, malgré un poids minimum imposé par la FIA relevé de 620 à 640 kg.

Moteur[modifier | modifier le code]

La Red Bull RB7 est propulsée par le moteur V8 RS27-2011 atmosphérique ouvert à 90° conçu par le motoriste français Renault, associé à un système SREC développé par Magneti Marelli. Ce moteur, d'une cylindrée de 2 400 cm3 et pesant 95 kg (le poids minimum autorisé par le règlement), développe plus 720 ch au régime moteur limite de 18 000 tr/min[6].

Durant la saison 2010, l’écurie Red Bull Racing s’est entre autres distinguée techniquement grâce au « diffuseur soufflé » équipant sa RB6. Le principe de ce diffuseur est d’utiliser l’énergie contenue dans les gaz d’échappement du moteur, très denses et éjectés à de grandes vitesses (plus de 700 m/s)[7], pour améliorer son efficacité et donc gagner en appui[7]. Le règlement 2011 interdisant de souffler les gaz d’échappement directement dans le diffuseur, la RB7 introduit donc une nouvelle configuration de ce système ; les gaz, guidés par un tuyau sur le fond plat, débouchent au niveau des pneus arrière et soufflent sur les flancs du diffuseur[8].

Bilan de la saison 2011[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Départs en Grands Prix
Abandons
Victoires
Podiums
Meilleurs résultats en qualification
Meilleurs tours en course
Points inscrits
Classements aux championnats du monde

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Red Bull RB7 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
2011 Red Bull Racing Renault V8 RS27-2011 Pirelli AUS MAL CHI TUR ESP MON CAN EUR GBR ALL HUN BEL ITA SIN JAP COR IND ABU BRÉ 650 Champion
Sebastian Vettel 1re 1re 2e 1re 1re 1re 2e 1re 2e 4e 2e 1re 1re 1re 3e 1re 1 Abd 2e
Mark Webber 5e 4e 3e 2e 4e 4e 3e 3e 3e 3e 5e 2e Abd 3e 4e 3e 4e 4e 1re

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « F1 – Newey: “RB7 will be evolution of RB6 », sur www.grandprix-center.com (consulté en 14 février 2010)
  2. « F1 – une Red Bull RB7 aux « solutions détaillés » », sur TomorrowNewsf1.com,‎ 1er février 2010 (consulté en 14 février 2011)
  3. a et b (en) « Red Bull RB7 – Sidepods and Cooling », sur Scarbsf1’s Blog (consulté en 23 février 2010)
  4. Signifie littéralement « bouteille de Coca-Cola », du nom de la forme caractéristique de la partie arrière de la monoplace.
  5. a et b Tom Clarkson, « Adrian Newey a dessiné huit œuvres d’art qui ont gagné des titres mondiaux, mais la RB7 sera t-elle son chef d’œuvre ? », F1 Racing, no 145,‎ mars 2011, p. 70–73
  6. « Renault Sport F1 présente... le moteur RS27 2011 », Renault Sport F1 (consulté le 22 janvier 2012)
  7. a et b Patrick Camus, « Échappements magiques, chez Lotus Renault GP ? », Auto Hebdo, no 1792,‎ 16 février 2011, p. 26
  8. (en) « Red Bull RB7 - exhaust positioning », sur formula1.com,‎ 23 février 2010 (consulté en 23 février 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]