Red Bull RB4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Red Bull RB4

Red Bull RB4

Mark Webber sur la Red Bull RB4 au Grand Prix d'Espagne 2008

Présentation
Équipe Drapeau : Autriche Red Bull Racing
Constructeur Red Bull Racing
Année du modèle 2008
Concepteurs Adrian Newey
Geoff Willis
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone et d'aluminium en nid d'abeille
Suspension avant Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Suspension arrière Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Multimatic
Nom du moteur Renault RS27
Cylindrée 2 398 cm³
Configuration V8 à 90°, limité à 18 000 tr/min
Position du moteur arrière
Boîte de vitesses Renault longitudinale, semi-automatique séquentielle à contrôle électronique "seamless" en titane
Nombre de rapports 7 + marche arrière à système Quickshift
Système de carburant Elf
Système de freinage Disques autoventilés Hitco et étriers Brembo
Dimensions et Poids Poids : 605 kg
Pneumatiques Bridgestone et jantes BBS
Partenaires Red Bull
Histoire en compétition
Pilotes 9. Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard
10. Drapeau : Australie Mark Webber
Début Le 29 mars 2008 au GP d'Australie
Courses Victoires Pole Meilleur tour
18 0 0 0
Championnat constructeur 7e avec 29 points
Championnat pilote Mark Webber : 11e
David Coulthard : 16e

Chronologie des modèles (2008)

La Red Bull RB4 est la monoplace de Formule 1 de l'écurie Red Bull Racing engagée dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 2008. La RB4 est dévoilée le 16 janvier 2008 sur le circuit permanent de Jerez, équipée des pneus Bridgestone. Elle est confiée au même duo de pilotes que l'année précédente, le Britannique David Coulthard et l'Australien Mark Webber. Le pilote essayeur est le Suisse Sébastien Buemi.

Historique[modifier | modifier le code]

La RB4 fait ses débuts lors du Grand Prix d'Australie, première manche de la saison, où David Coulthard réalise le huitième temps des qualifications, à 2,3 secondes du pilote McLaren Lewis Hamilton, tandis que Mark Webber est quinzième sur la grille de départ, l'Australien n'ayant pas participé à la deuxième partie des qualifications en raison d'un problème de freins. En course, Webber abandonne dès le premier tour à cause d'un accrochage avec Jenson Button, Anthony Davidson, Sebastian Vettel et Giancarlo Fisichella. Vingt-cinq boucles plus loin, Coulthard s'accroche avec la Ferrari F2008 de Felipe Massa, et abandonne[1],[2].

En Malaisie, Webber termine septième, tout comme à Bahreïn et en Turquie. Au Grand Prix d'Espagne, il franchit la ligne d'arrivée en cinquième position après être partie septième, alors que son coéquipier, élancé depuis la dix-septième place, ne termine que douzième et avant-dernier, à un tour du pilote Ferrari Kimi Räikkönen[3],[4].

À Monaco, Webber se qualifie en neuvième position à 1,5 seconde de Felipe Massa, juste devant son coéquipier, victime d'un accident en deuxième partie de séance l'ayant empêché de participer à la Q3. Coulthard change de boîte de vitesses avant la course, écopant ainsi d'une pénalité de cinq places sur la grille. En course, le Britannique abandonne au bout de sept tours à la suite d'un accrochage avec la Toro Rosso STR3 de Sébastien Bourdais, alors que Webber termine quatrième de l'épreuve[5],[6].

Lors de la manche suivante, au Canada, Coulthard, parti treizième, profite d'une stratégie à un arrêt pour occuper la tête de la course au trente-sixième tour et terminer troisième, signant l'unique podium de l'écurie en 2008 et son soixante-deuxième et dernier podium de sa carrière. Webber, élancé depuis la treizième place, termine douzième suite à une stratégie à deux arrêts. David Coulthard estime que « tout le crédit revient aux ingénieurs, aux mécaniciens et tous les membres de Red Bull pour leur excellent travail », et que décrocher ce podium est « un incroyable résultat »[7],[8],[9],[10].

Au Grand Prix de France, Webber et Coulthard se qualifient respectivement en huitième et neuvième positions, à moins d'une seconde de Räikkönen, mais gagnent deux places sur la grille en raison des pénalités de Lewis Hamilton et du pilote Williams Nico Rosberg. En course, l'Australien convertit sa sixième place en points, alors que Coulthard termine neuvième[11],[12].

Malgré la deuxième place en qualifications de Webber en Grande-Bretagne, lieu où Coulthard annonce son retrait de la Formule 1 à la fin de la saison, Red Bull connaît un été de disette, jusqu'au Grand Prix de Belgique, lors duquel Webber marque le point de la huitième place, après être parti septième sur la grille. Lors du Grand Prix suivant, en Italie, l'Australien réitère cette performance, malgré sa troisième place sur la grille[13],[14],[15],[16].

À Singapour, Mark Webber et David Coulthard se qualifient pas pour la Q3 et réalise respectivement les treizième et quatorzième temps de la séance. Le Britannique remonte le classement et termine septième, marquant ses derniers points de sa carrière, tandis que son coéquipier est victime d'une défaillance de sa transmission au vingt-neuvième tour de l'épreuve[17],[18].

Lors de la manche suivante, disputée au Japon, l'Australien termine huitième après s'être élancé de la treizième place, alors que David Coulthard, parti onzième, perd le contrôle de sa RB4 dès le deuxième virage de l'épreuve et heurte violemment le mur de pneus. Les deux dernières courses de la saison voient l'écurie autrichienne stagner en milieu de peloton[19],[20].

À l'issue du championnat, Red Bull Racing termine termine à la septième place du championnat des constructeurs avec 29 points. Mark Webber obtient la onzième place place du championnat des pilotes avec 11 points tandis que David Coulthard, constamment dominé par son équipier tant en qualifications qu'en course, est seizième avec huit unités[21],[22].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Red Bull RB4 de Coulthard au Grand Prix du Canada
David Coulthard à bord de la Red Bull RB4 au Grand Prix du Canada.
Résultats détaillés de la Red Bull RB4 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
2008 Red Bull Racing Renault V8 Bridgestone AUS MAL BAH ESP TUR MON CAN FRA GBR ALL HON EUR BEL ITA SIN JAP CHI BRÉ 29 7e
David Coulthard Abd 9e 18e 12e 9e Abd 3e 9e Abd 13e 11e 17e 11e 16e 7e Abd 10e Abd
Mark Webber Abd 7e 7e 5e 7e 4e 12e 6e 10e Abd 9e 12e 8e 8e Abd 8e 14e 9e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qualifications du Grand Prix d'Australie 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  2. « Classement du Grand Prix d'Australie 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  3. « Qualifications du Grand Prix d'Espagne 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  4. « Classement du Grand Prix d'Espagne 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  5. « Grille du Grand Prix de Monaco 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  6. « Classement du Grand Prix de Monaco 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  7. « Qualifications du Grand Prix du Canada 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  8. « Classement du Grand Prix de Monaco 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  9. « Grand Prix de Monaco 2008 : Tour par tour », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  10. David Pierson, « Red Bull : Coulthard renoue avec le podium », sur toilef1.com,‎ 8 juin 2008 (consulté le 6 janvier 2014)
  11. « Grille du Grand Prix de France 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  12. « Classement du Grand Prix de France 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  13. « Qualifications du Grand Prix de Belgique 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  14. « Classement du Grand Prix de Belgique 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  15. « Qualifications du Grand Prix d'Italie 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  16. « Classement du Grand Prix d'Italie 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  17. « Qualifications du Grand Prix de Singapour 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  18. « Classement du Grand Prix de Singapour 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  19. « Qualifications du Grand Prix du Japon 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  20. « Classement du Grand Prix du Japon 2008 », sur statsf1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  21. (en) « Classement du championnat des constructeurs 2008 », sur formula1.com (consulté le 6 janvier 2014)
  22. (en) « Classement du championnat des pilotes 2008 », sur formula1.com (consulté le 6 janvier 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :