Réville-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réville-aux-Bois
Vue générale du village
Vue générale du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Damvillers
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Damvillers
Maire
Mandat
Bernard Briy
2014-2020
Code postal 55150
Code commune 55428
Démographie
Population
municipale
121 hab. (2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 51″ N 5° 21′ 29″ E / 49.3475, 5.3581 ()49° 20′ 51″ Nord 5° 21′ 29″ Est / 49.3475, 5.3581 ()  
Altitude Min. 209 m – Max. 378 m
Superficie 11,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Réville-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Réville-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Réville-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Réville-aux-Bois

Réville-aux-Bois est une commune française située dans le département de la Meuse en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le 8 mai 1921 lors d'une réunion du conseil municipal, la commune de Réville change de nom et devient Réville-aux-bois. Dans une lettre de monsieur le préfet en date du 30 avril, il expose l’intérêt pour la commune de modifier sa dénomination, attendu qu’une localité du département de la Manche porte le même nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

Village fondé en 1555 par les moines du diocèse de Trèves (probablement les bénédictions de Mettloch (Allemagne).

Ces derniers sont venus défricher une terre et ériger une maison.

Par la suite vers 1633, le bâtiment fut transféré à l'endroit où se situent aujourd'hui les remises de la cure. Seule une partie du bâtiment subsiste encore aujourd'hui. Elle se situe juste à côté de la mairie.

Le 8 février 1991 la ruine du moulin de Réville-aux-bois disparait. Aujourd'hui il ne reste plus que quelques pierres témoin de ce passé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Alain Pérignon    
mars 2008 en cours Bernard Briy    

Ressources financières[modifier | modifier le code]

Taxes locale (taux 2010)

Taxe d'habitation : 4.64%
Foncier bâti : 9.95%
Foncier non bâti : 22.11%
Cotisation foncière des entreprises au profit de l'Etat en 2010 : 13.20%[1]
Location diverse :
1 appartement à l'intérieur de la mairie de 1839
1 maison bâtie dans les années 60. A la place de l'ancien presbytère. Rénovation complète de de ce logement en 2012.
Location ponctuelle de la salle des fêtes
Location de terrain agricole
La commune de Réville aux bois dispose de 376 hectares de forêt communale. A ce titre la commune recueille les fruits liée à la location de chasse et à la vente de bois.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 121 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
481 569 587 600 626 624 619 634 609
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
482 456 434 410 421 390 392 377 408
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
361 321 276 163 186 177 166 170 148
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
159 144 143 126 130 127 126 125 122
2011 - - - - - - - -
121 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Réville et la rue haute avant la Première Guerre mondiale. Carte postale ancienne.
  • Église Saint Pierre es liens.
  • Mairie de 1839.
  • Remise de la cure, bâtiment construit au XVIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les curés de Réville :

  • Pierre Grollet en 1570 ; a résigné en 1581
  • Jean Guerard en 1581 ; a résigné en 1600
  • Nicolas Perset en 1600 ; mort en 1620
  • Jean Haumont en 1620 ; mort en 1623
  • Ferdinand Fontaine en 1623 ; mort en 1642
  • Jean Beaugeons né à Damvillers. Nommé à Réville en 1642 ; a résigné en 1679, mort en janvier 1680
  • Charle Duchemin en 1679; a résigné en 1688
  • Claude Boudot, en aout 1688: mort le 4 octobre 1692, inhumé dans le chœur (acte signé par Théodore Nicolas d'Arlon vicaire de Damvillers)
  • Jean Dumaire en 1693; mort le 1er mai 1757 âgé de 89 ans après avoir été curé plus de 64 ans.
  • Charles Mars d'abord vicaire en 1751, curé en 1757 ; mort le 20 janvier 1780, âgé de 55 ans, inhumé devant le portail de l'église.

Le 10 octobre 1820 est né Pierre Augustin AUBRY curé de Futeau, et restaurateur du pèlerinage de Saint Rouin mort le 19 juin 1889.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Les loups de la grande Montagne" écrit par Georges Grandjean paru aux éditions "Librairie Ollendorff Paris" en 1925.
  • "La folle de Réville" l'Abbé Étienne Léoutre paru dans la revue "Connaissance de la Meuse"

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]