Troisième pandémie de choléra (1852-1860)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La troisième pandémie de choléra est une épidémie de choléra à l'échelle mondiale qui a sévi entre les années 1852 et 1860. Elle est généralement considérée comme la plus dévastatrice des grandes pandémies historiques. Partie de l'Inde elle s'est étendue à de vastes zones d'Asie, d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Afrique. Elle a décimé plus particulièrement la Russie où la maladie a fait plus d'un million de victimes.

John Snow (1813-1858)

En 1853 et 1854, le choléra a causé la mort de 23 000 personnes en Grande-Bretagne avec plus de 10 000 décès dans la seule ville de Londres. Le médecin britannique John Snow (1813-1858) découvre en 1854 que la maladie est transmise par l'eau, une découverte fondamentale qui permettra par la suite de contrôler la propagation de la maladie. Snow étudie l'origine géographique des cas de choléra dans le quartier londonien de Soho et réussit à retrouver la fontaine publique à l'origine de la maladie. Après qu'il a persuadé les autorités de faire retirer la poignée de la pompe de la fontaine, on voit immédiatement décroître le nombre de nouveaux cas dans ce secteur[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Cholera's seven pandemics », Canadian Broadcasting Corporation,‎ 2 décembre 2008 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]