Oswald Pirow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oswald Pirow en 1935

Oswald Pirow (1890-1959) était un avocat et un homme politique d'Afrique du Sud, membre du Parti national (et du Parti uni entre 1933 et 1939), député de 1924 à 1929 pour la circonscription du Zoutpansberg et de 1929 à 1943 pour celle de Gezina, ministre de la justice de 1929 à 1933, ministre des transports de 1933 à 1938 et ministre de la défense de 1933 à 1939 dans les gouvernements du Général James Barry Hertzog.

Origines[modifier | modifier le code]

Fils d'immigrants allemands, Oswald Pirow fit ses études à Potchefstroom dans le Transvaal qu'il compléta dans les universités allemandes et britanniques. Diplômé en droit, il exerce la profession d'avocat à Pretoria et devient conseil du Roi en 1925.

Marié à Else Piel en 1919, il a quatre enfants.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

C'est sous l'influence de Tielman Roos, chef important du parti national dans le Transvaal, qu'il entre dans la vie politique. Il se fait élire député en 1924 dans la circonscription du Zoutpansberg contre le ministre Hendrik Mentz mais est battu en 1929 après avoir tenté de défier le chef de l'opposition, Jan Smuts, dans sa circonscription de Standerton. Néanmoins, il entre au gouvernement de James Barry Hertzog et au cabinet en tant que ministre de la justice, succédant alors à Tielman Roos.

En octobre 1929, il rétablit sa légitimité parlementaire en se faisant élire à Gezina lors d'une élection partielle. Il représentera ainsi cette circonscription jusqu'en 1943.

Devant la crise internationale résultant de la chute des cours de bourse, Oswald Pirow se fit rapidement l'avocat, au côté de Nicolaas Havenga, de former un gouvernement d'union nationale et de fusionner le parti national avec le parti sud-africain de Jan Smuts dans un parti uni.

Au sein du cabinet, il fut à l'origine l'un des responsables de la création de South African Airways à travers laquelle il voyait le moyen d'accroître le rôle de l'Afrique du Sud au sein du continent africain et une voie vers l'établissement d'une république souveraine en Afrique du Sud.

Oswald Pirow (à gauche) et H. P. N. Muller, ancien consul général de l'état libre d'Orange aux Pays-Bas, à La Haye en 1938
Oswald Pirow, au côté de l'amiral Wilhelm Canaris, en visite à Berlin (novembre 1938)

Oswald Pirow était aussi l'un des plus virulents opposants au communisme et lors de sa campagne électorale à Gezina en 1929, avait proposé d'interdire le parti communiste d'Afrique du Sud. En 1933, il est envoyé en Europe où en Allemagne, il rencontre Adolf Hitler. Séduit par le nouveau chancelier allemand, il le rencontre de nouveau en 1938, à Berchtesgaden, lors d'une nouvelle tournée européenne. Il avait été envoyé en Europe par Jan Smuts afin de convaincre Hitler de « modérer » sa politique envers les juifs et de permettre un accord de non agression entre britanniques et allemands. Pirow avait été choisi pour cette mission du fait des sympathies que Pirow affirmait envers le national-socialisme, depuis sa visite de 1933. Durant ce voyage, Pirow rencontra également Benito Mussolini, António de Oliveira Salazar et Francisco Franco. Il revint de son voyage, convaincu d'une guerre imminente en Europe et de la victoire nazie.

Partisan de la neutralité de l'Afrique du Sud dans le conflit européen, Oswald Pirow quitta le gouvernement et le parti uni, à la fin de l'année 1939, après la mise en minorité du premier ministre James Barry Hertzog. Avec ce dernier et leurs alliés, il rallia le Parti national de Daniel François Malan.

Entre décembre 1940 et mai 1941, un pamphlet rédigé par Pirow, intitulé New Order in South Africa, était réédité à sept reprises.

Il organisa un groupe interne (New Order) au sein du Parti national avec les anciens alliés de James Barry Hertzog et milita pour l'instauration d'un régime fasciste afrikaner en Afrique du Sud. Le groupe New Order resta relativement insignifiant, concurrencé par d'autres mouvements crypto-fascistes comme la "Sentinelle des chars à bœuf" (Ossewa Brandwag).

En mars 1941, Malan, voulant éviter la sectarisation du Parti national entre différents groupuscules idéologiques, obligea les membres du Parti national à choisir entre leur appartenance au Parti et leur appartenance à d'autres mouvements, arguant notamment que 80 % des idées véhiculées par New Order se trouvaient dans le programme du Parti nNational.

En 1942, Pirow et New Order rompait leurs liens avec le Parti national, à la suite de la dénonciation et la condamnation du régime nazi par Daniel François Malan et Johannes Gerhardus Strijdom, le chef du parti au Transvaal.

Pirow ne se représenta pas lors des élections parlementaires de 1943. Tous les candidats de son parti furent d'ailleurs lourdement battus.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Après la chute du Troisième Reich, Pirow se démarqua de son affiliation politique pro-nazie et se revendiqua de l'idéologie de Antonio de Oliveira Salazar et du national-christianisme, abandonnant toute connotation antisémite dans ses discours. Retournant à sa carrière d'avocat, il tenta de reconstituer un mouvement politique anticommuniste et antisoviétique avec le fasciste britannique Oswald Mosley mais le projet resta dans les limbes. Il publie cependant quelques livres sur la vie sauvage.

En 1958-1959, Pirow représente la Couronne (l'accusation) lors du procès de la trahison impliquant des membres du Congrès national africain dont Nelson Mandela. Il meurt à la suite de problèmes cardiaques en octobre 1959. Il est incinéré et ses cendres dispersées sur sa propriété de Valhalla près de Pilgrim's Rest dans le Transvaal-oriental.

Le navire de guerre SAS Oswald Pirow a été rebaptisé SAS Rene Sethren en 1997.

Sur les autres projets Wikimedia :