Tielman Roos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tielman Johannes de Villiers Roos (1879-1935) était un avocat afrikaner, homme politique de l'Union Sud-africaine, républicain, membre du Parti national et ministre de la justice de 1924 à 1929.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tielman Roos est né au Cap en Afrique du Sud le 8 mai 1879. Diplômé en droit, il est avocat à l'âge de 23 ans d'abord au Cap puis à Pretoria.

Après la Seconde Guerre des Boers, il rejoint le parti Het Volk dirigé par le général boer Louis Botha. C'est à la fin de l'année 1912 qu'il se fait remarquer politiquement pour la première fois quand il proteste contre le renvoi du gouvernement de James B. Hertzog en participant à un rassemblement où il prend la parole au côté du général Christiaan de Wet, au pied de la statue de Paul Kruger située dans Prince's Park à Pretoria.

En 1914, Hertzog constitua le Parti National (NP) et en prit la direction dans l'État libre d'Orange pour protester contre le colonialisme britannique et promouvoir les aspirations du peuple afrikaner. Roos fut chargé de créer et diriger le NP dans la province du Transvaal. Roos fut élu président du Parti National du Transvaal et en 1915 et élu au parlement pour la circonscription de Lichtenburg (en) dans l'ouest du Transvaal. Il rédigea alors une proclamation demandant le rétablissement des deux républiques boers du Transvaal et de l'Orange alors qu'Hertzog plaidait pour la rupture des liens avec le Royaume-Uni. Fondamentalement républicain, Roos suggéra en 1919 que le NP soit rebaptisé « Parti National Républicain » pour clarifier ses options politiques mais ni Hertzog ni Daniel François Malan, le leader du parti dans la province du Cap, n'approuvèrent son idée.

En 1920, Roos accompagne la délégation afrikaner baptisée « Freedom Deputation » à Paris lors des négociations d'après-guerre.

Les élections en 1920 et 1921 ne furent pas très concluantes pour le Parti National, trop isolé sur la scène politique. Roos entreprit alors d'ouvrir le NP vers d'autres partis d'opposition. Il entreprit notamment de renforcer les liens du NP avec le Parti Travailliste d'Afrique du Sud (Labour Party - LP), lequel s'était distancé du Parti sud-africain de Jan Smuts après les émeutes ouvrières du Witwatersrand de 1922 et la répression du gouvernement.

En 1923, les efforts de Roos aboutirent à un pacte entre le NP et le LP pour former un gouvernement d'union en cas de victoire aux élections générales ce qui advint en 1924. Roos devint alors Ministre de la justice. Dauphin potentiel de Hertzog, il fut en rivalité avec Daniel Malan. Roos, trop indépendant et atypique, ne fut soutenu que par les nationalistes du Transvaal lorsqu'il s'agissait de partager politiquement les deux hommes et très vite, Malan prit l'avantage pour le leadership du parti. En 1928, le conflit aboutit à la démission de Roos après que Malan ait accusé de communisme le Parti Travailliste.

En 1929, la santé de Roos commença à décliner. Il se rendit en Allemagne pour consulter de grands médecins et manqua les élections générales de 1929. Revenu en Afrique du Sud, il fut nommé comme juge à la cour d'appel.

En 1932, il quitta la cour d'appel pour revenir en politique. Il est alors devenu un opposant au gouvernement d'Hertzog dont il dénonce la politique économique et appelle à l'abandon de l'étalon or (ce qui sera fait en décembre 1932). Il suggéra la formation d'un gouvernement d'union nationale sous son égide pour lutter contre la crise économique qui ravageait le pays et ruinait les fermiers afrikaners.

En janvier 1933, Jan Smuts reprit l'idée de gouvernement d'union nationale. Hertzog accepta d'en discuter l'éventualité ce qui finit par aboutir à la formation d'une coalition entre le Parti National et le Parti Sud-Africain. Roos ne fut pas convié à rejoindre le gouvernement. Il lança alors le Parti du Centre (Central Party) mais sans succès et il ne parvint pas à se faire élire aux élections de 1933 (seulement deux élus).

En 1935, Roos, malade, conseilla à ses fidèles de rejoindre le nouveau Parti uni formé par Hertzog et Smuts.

Tielman Roos est mort le 28 mars 1935.

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1928, la ville de Sannieshof dans sa circonscription de l'ouest du Transvaal prit le nom de Roosville en son honneur. La ville reprit son nom d'origine en 1952.

Sa maison à Pretoria est aujourd'hui devenue une Maison d'hôte agréable du quartier de Brooklyn[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rozenhof Guest House