Ningbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Níngbo
寧波
Image illustrative de l'article Ningbo
Image illustrative de l'article Ningbo
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Zhejiang
Statut administratif Ville sous-provinciale
Secrétaire du PCC Wang Huizhong (王辉忠)
Maire Liu Qi (刘奇)
Code postal Ville : 315000[1]
Code aéroport NGB
Indicatif 0574[1]
Démographie
Population 7 605 689 hab. (2010)
Densité 775 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 52′ 00″ N 121° 33′ 00″ E / 29.866667, 121.55 ()29° 52′ 00″ Nord 121° 33′ 00″ Est / 29.866667, 121.55 ()  
Superficie 981 600 ha = 9 816 km2
Divers
PIB total 244,9 milliards de yuans (2005)
PIB par habitant 44 156 yuans (2005)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Níngbo

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Níngbo
Place Wuyi et immeubles modernes à Ningbo

Ningbo (寧波, hanyu pinyin Níngbō, parfois transcrit Ningpo ou Ning Po, en ancien portugais Liampo) est une ville portuaire située au nord-est de la province du Zhejiang en Chine. Elle a le statut de ville sous-provinciale. Situé au sud de la baie de Hangzhou, le port donne sur la mer de Chine orientale. La population atteint 7,6 millions d'habitants en 2010, dont 68,3 % vivent en ville[2]. Ningbo est le centre économique de la province de Zhejiang et attire un nombre considérable de travailleurs migrants des autres provinces chinoises, principalement du Dongbei, du Sichuan et de l'Anhui.

Un pont trans-océanique reliant Ningbo à Shanghaï et enjambant la baie de Hangzhou a été mis en service en mai 2008[3] (les camions y sont interdits pour le moment). Il s'agit du deuxième plus long pont du monde (36 km), le premier étant celui du lac Pontchartrain en Louisiane. Ce pont permet de réduire de moitié le temps de trajet entre les deux capitales économiques, évitant le détour par la ville de Hangzhou.

Le maire de Shanghaï, Chen Liangyu, qui appartient au bureau politique du comité central du parti, y est né.

Ningbo est le siège d’une préfecture de 9 397 km2. On y parle le dialecte de Ningbo du groupe des dialectes de Taihu du wu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Ningbo est longuement évoqué sous le nom de Liampó, dans la Pérégrination (Peregrinação) de Fernão Mendes Pinto, roman semi autobiographique portugais du XVIe siècle. C'est à cet endroit semble-t-il que fut installée la première communauté marchande portugaise des mers de Chine, avant Macao. Là sont célébrés les exploits du pirate António de Faria.

En 1940, pendant la Seconde guerre sino-japonaise, le Service aérien de l'armée impériale japonaise bombarda Ningbo avec des bombes en céramique contenant des puces porteuses de la peste[4],[5]. Selon Daniel Barenblatt, les princes Takahito Mikasa et Tsuneyoshi Takeda assistèrent à une projection spéciale donnée par Shiro Ishii d'un film montrant les avions impériaux larguant ce type de bombes au-dessus de Ningbo en 1940[6].

La ville de Ningbo est dotée d'un remarquable Musée d'Histoire réalisé en 2009 par l'architecte Wang Shu. Cette œuvre exceptionnelle a aussi fait le succès de l'architecte qui a reçu en 2012 le prix Pritzker. En Chine le procédé du remploi était de tradition chez les plus pauvres après les destructions produites par des phénomènes naturels (typhons...). Ce qui a donné l'idée à l'architecte contemporain chinois WANG Shu de remployer des éléments (dont des portes et des fenêtres) récupérées sur le site du chantier du musée d'histoire de Ningbo, afin de réaliser un parement qui puisse être l'occasion pour les habitants de renouer avec leur propre histoire.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville de Ningbo, bénéficiant d'un port en eaux profondes, a connu un développement très important au cours des dix dernières années. Le , son port a fusionné avec celui de Zhoushan. Leur réunion sous une même administration a permis une compétitivité qui va en s'accroissant. L'ensemble portuaire a aujourd'hui un trafic de 471 millions de tonnes qui le place au troisième rang mondial. Le développement du trafic est lié aux secteurs les plus dynamiques de l'économie provinciale : l'industrie légère et les biens de consommation. Dans le bassin du port de Beilun, un grand quai est destiné au chargement du minerai.

Dans les années 1980, un aéroport et un centre téléphonique y ont été construits.

En 2005, le PIB total a été de 244,9 milliards de yuans, et le PIB par habitant de 44 156 yuans[7].

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La ville sous-provinciale de Ningbo exerce sa juridiction sur onze subdivisions - six districts, trois villes-districts et deux xian :

  • le district de Haishu -海曙區Hǎishǔ Qū ;
  • le district de Jiangdong -江東區Jiāngdōng Qū ;
  • le district de Jiangbei -江北區Jiāngběi Qū ;
  • le district de Beilun -北崙區Běilún Qū ;
  • le district de Zhenhai -鎮海區Zhènhǎi Qū ;
  • le district de Yinzhou -鄞州區Yínzhōu Qū ;
  • la ville de Cixi -慈溪市Cíxī Shì ;
  • la ville de Yuyao -餘姚市Yúyáo Shì ;
  • la ville de Fenghua -奉化市Fènghuà Shì ;
  • le xian de Ninghai -寧海縣Nínghǎi Xiàn ;
  • le xian de Xiangshan -象山縣Xiāngshān Xiàn.

Culture[modifier | modifier le code]

Religions[modifier | modifier le code]

Ningbo est le siège du diocèse catholique de Ningbo depuis le XVIIIe siècle. Sa cathédrale, construite par les lazaristes français, est un monument protégé.

Insolite[modifier | modifier le code]

Le un cargo chinois est entré en collision avec une partie de la travée inférieure du Pont Jintang à Ningbo (en cours de construction) à 1h15 du matin. Le choc a provoqué l'effondrement d'une section de 60 m de long qui est tombée sur le bateau d'une capacité de 7 000 tonnes. Plus de 10 bateaux de sauvetage ont essayé de soulever la partie effondrée du pont et d'extraire le cargo endommagé[8].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Ningbo est jumelée avec

Coopération[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. WANG Shu a été lauréat du prix Pritzker d'architecture en 2012 :[1], et sur l'émission de France Culture Métropolitains du 27/05/2012[2] entretiens, bibliographie.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]