Mydriase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mydriase
Classification et ressources externes
Dilated pupils 2006.jpg
Mydriase artificielle dans le but de faciliter un examen ophtalmologique.
CIM-10 H57.0
CIM-9 379.43
OMIM 159420

159410 106240

DiseasesDB 8603
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La mydriase caractérise une augmentation du diamètre de la pupille, à l'opposé du myosis.

Physiologie[modifier | modifier le code]

La mydriase est une réaction normale à la pénombre. Elle est dans ce cas bilatérale et réactive (l'éclairage d'un œil entraîne la régression de la mydriase des deux yeux). Cette réaction (et son contraire) nécessite l'intégrité d'un circuit comprenant :

La mydriase est due à l'activation du système orthosympathique ou à l'inhibition du système nerveux parasympathique par exemple lors d'un collyre d'atropine. La mydriase artificielle est provoquée par instillation de collyre β2-mimétique dans l'œil. Ceci est notamment utilisé pour certains examens ophtalmologiques (comme l'observation du fond de l'œil).

La mydriase fait également partie des signes annonciateurs d'un arrêt cardio-circulatoire.

Pathologie[modifier | modifier le code]

Neurologie[modifier | modifier le code]

La mydriase aréactive symétrique (les deux pupilles sont dilatées et ne se contractent pas à la lumière) est un signe de souffrance cérébrale importante comme elle peut se voir à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire, mais aussi dans certains comas d'origine diverse. En argot de médecine d'urgence, on parle d'un patient en « plein phares ».

Une mydriase unilatérale (d'un seul œil), se caractérise par une anisocorie. Elle peut indiquer une atteinte d'une quelconque partie du circuit décrit ci-dessus et peut parfois être révélatrice d'une maladie grave (compression par une tumeur, hématome intra cérébral…). Un avis spécialisé est nécessaire.

L'observation des pupilles et le test des réflexes pupillaires font donc partie de l'évaluation de l'état neurologique du patient.

Psychologie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La mydriase est un phénomène inconscient qui se produit également sous l'influence d'émotions positives, de façon physiologique. Plus particulièrement, la mydriase quand elle n'est pas pathologique ou liée à la luminosité ambiante est signe d'une attirance. Toutes les études réalisées sur le sujet mettent en relation le diamètre de la pupille et l'émotion ressentie envers l'objet observé par l'individu. C'est un phénomène réciproque, c'est-à-dire que dans le cas d'une attirance entre deux êtres humains, un individu attiré par un autre aura les pupilles plus dilatées, mais également sera plus attiré par un visage aux pupilles dilatées. Ce processus joue un rôle important dans la reconnaissance de l'attirance réciproque. À l'inverse, le myosis peut donner un regard perçu comme plus intense et plus profond.

Cette caractéristique est fréquemment employée dans les dessins animés et particulièrement ceux de la culture japonaise manga pour exprimer les émotions. Les yeux des personnages y sont représentés plus grands que la réalité, alors que les pupilles sont dilatées. Toujours pour les mêmes raisons, un personnage stressé, colérique voire fou sera fréquemment représenté avec un myosis extrême et des pupilles réduites à un point. Le phénomène peut encore être accentué en représentant l'iris totalement blanc.

Ophtalmologie[modifier | modifier le code]

Une mydriase est provoquée pour pouvoir effectuer un examen du fond d'œil dans le but d'étudier par exemple l'évolution d'un diabète (rétinopathie diabétique) ou lors de forte myopie (décollement de la rétine).

Mydriatique[modifier | modifier le code]

Un mydriatique est un agent qui induit la dilatation de la pupille, par exemple l'atropine (tirée de la belladone), le tropicamide ou le sulfate de duboisine.

Cas célèbres[modifier | modifier le code]

Suite à un violent coup de poing donné au visage par un ami de collège (George Underwood, qui sera plus tard son photographe) après une « histoire de femmes », le chanteur anglais David Bowie a perdu la faculté de myosis à l'œil gauche, et possède donc une pupille constamment dilatée, ce qui lui donne un œil droit bleu et un œil gauche « noir » (il n'a donc pas les yeux vairon). Le rocker a beaucoup exploité cet étonnant signe distinctif durant sa carrière, jusqu'à en faire l'un de ses principaux attributs visuels (il utilisa même une lentille de couleur durant les années 1980 pour en accentuer la visibilité).

Autre signification[modifier | modifier le code]

Mydriase est également le titre d'un essai littéraire de Jean-Marie-Gustave Le Clézio.