Sclérite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carapace d'un Penaeus

Le mot sclérite peut avoir plusieurs sens :

En Biologie[modifier | modifier le code]

Les sclérites sont les agrégats durs polycristallins trouvées chez certains organismes, dont chez des invertébrés mous tels que les cnidaires[1] et les holoturies.

Ce mot désigne aussi les plaques de chitine formant l'exosquelette des arthropodes. Ces pièces sont appelées :

  • tergites pour l'arceau supérieur de chaque segment de l'abdomen (sur le dos de l'animal),
  • pleurites sur le flanc de l'animal,
  • sternites sur la partie ventrale de l'animal.

Chez les insectes, on dira notum plutôt que tergite, pleuron plutôt que pleurites et sternum plutôt que sternites.

Ces plaques sont articulées entre elles. On appelle membrane articulaire, l'articulation entre deux sclérites.

En Botanique[modifier | modifier le code]

Il s’agit également

  • des cellules dites « pierreuses » formant des granules durs (aggrégats polycristallins), comme par exemple dans certains fruits tels que la poire.
  • d'indurations foliaires, qui sont des caractères pouvant être utiles pour la détermination de certaines espèces végétales[2].

En Médecine / ophtalmologie[modifier | modifier le code]

Il s'agit également de l'une des pathologies[3] de la sclère, se manifestant par une inflammation, qui peut avoir diverses causes[4] (Sclérite syphilitique par exemple[5]) et prendre diverses formes et niveau de gravité ([6]).

On parle aussi d'épisclérite [7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wainwright S.A & Koehl M.A (1976) The nature of flow and the reaction of benthic cnidaria to it. In Coelenterate ecology and behavior (pp. 5-21). Springer US.
  2. Rao, T. A., & Jacques Felix, H (1978) Les types de sclérites foliaires et la classification des Memecylon africains. Adansonia, 18, 59-66.
  3. Gabison, E., & Hoang-Xuan, T. (2007). Sclérites, épisclérites et autres pathologies de la sclère. Encyclopédie médico-chirurgicale (sous presse).
  4. Hoang-Xuan, T., VO TAN, P., Robin, H., Bertin, V., Bodaghi, B., Briat, B., ... & Toublanc, M. (1996) Sclérites: enquête étiologique. Ophtalmologie, 10(1), 53-55.
  5. Deodati, F., Bec, P., & Labro, J. B. (1971) Sclérite syphilitique. Aspect clinique et angiographic. Bull Soc Ophthalmol Fr, 71, 63.
  6. Franceschett A & Bischler V (1950) La sclérite nodulaire nécrosante et ses rapports avec la scléromalacie. Ophthalmologica, 120(1-2), 36-37.
  7. LE THI, H. D., Girard, B., Bletry, O., PIETTE, J. C., Wechsler, B., Le Hoang, P., ... & GODEAU, P. (1991) Episclérite, sclérite et maladies systémiques. In Annales de médecine interne (Vol. 142, No. 1, pp. 25-30). Masson.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]