Myodésopsie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Impression de mouches volantes, comme elles seraient vues sur un fond de ciel bleu.

Les myodésopsies (aussi appelées « corps flottants du vitré » ou, plus anciennement, « mouches volantes ») sont des opacités de tailles, de formes et de consistances diverses présentes dans l'humeur vitrée de l’œil. Normalement transparent, le corps vitré change d'état avec l'âge et subit des transformations dégénératives, ce qui conduit à la formation de petites fibrilles, qui s'agglomèrent les unes aux autres et qui flottent dans le vitré en se déplaçant selon l'action conjuguée des mouvements oculaires, de la gravité et de l'inertie de celui-ci. Les myodésopsies sont visibles à cause de l'ombre qu'elles projettent sur la rétine, ayant un indice de réfraction différent à celui du corps vitré. Elles peuvent prendre l'apparence de taches, de filaments, d'anneaux ou de points.

Ces opacités étant bel et bien présentes dans l’œil, il ne s'agit pas d'illusions d'optiques mais de phénomènes entoptiques.

Généralités[modifier | modifier le code]

Les myodésopsies sont fréquentes (particulièrement chez les myopes) et ne sont pas, en général, cause de consultation médicale. Elles sont le plus souvent peu nombreuses.

Leur nombre augmente généralement avec l'âge. Cependant, leur survenue brutale ou l'accroissement de leur nombre peut nécessiter l'avis d'un spécialiste (ophtalmologiste).

À ce jour, la médecine ne considère pas ce trouble oculaire comme une vraie pathologie, mais comme un symptôme bénin et sans gravité. De fait, il n’y a pas, actuellement, d’études médicales ayant pour objet la découverte de thérapies efficaces et non invasives.

Origine[modifier | modifier le code]

Les myodésopsies trouvent leur origine dans la non-homogénéité du corps vitré de l'œil. Lorsque la lumière traverse le corps vitré, elle rencontre, chez certaines personnes, des résidus organiques (le plus souvent d'aspect filandreux) qui vont projeter leur ombre sur la rétine. Ces particules flottent dans la substance gélatineuse qui constitue le corps vitré. Les mouvements de l'œil entraînent leur mouvement, en décalage ou de manière synchrone, ce qui a pour conséquence l'apparente incapacité à focaliser le regard sur elles.

Physiopathologie[modifier | modifier le code]

L'augmentation du nombre de myodésopsies ou leur apparition brutale doit faire rechercher des anomalies de l'élasticité du vitré.

Traitement éventuel[modifier | modifier le code]

À ce jour, il n'existe aucun traitement non-invasif pour faire disparaitre les myodésopsies. Pour les cas les plus extrêmes, une intervention chirurgicale peut être cependant proposée : la vitrectomie. Risquée et très invasive, elle entraine quasi systématiquement une cataracte à court ou moyen terme entre autres complications (déchirure et/ou décollement de la rétine, hémorragie, infection...).

Pour certains types de myodésopsies, un traitement au laser YAG peut être envisagé si le patient répond à des critères d'éligibilité bien précis : nature, taille et position des myodésopsies. Son but est avant tout de diminuer la gêne du patient plutôt que de le débarrasser de cette pathologie. Ce traitement n'est pas sans risques et peut présenter un danger pour la rétine et le cristallin. Très peu d'ophtalmologistes le pratiquent.

Divers compléments alimentaires existent sur le marché mais aucun n'a prouvé son efficacité et auraient surtout un effet placebo.

Galerie : autres représentations de corps flottants[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]