Pupille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pupille (homonymie).
La pupille est la zone transparente au centre (vue noire)
Contraction de la pupille

Dans l'œil, la pupille est le trou situé au milieu de l'iris. On peut le comparer au diaphragme d'un Appareil photographique[1]. Il nous apparaît noir étant donné que la majorité de la lumière entrant à l'intérieur de l'œil est absorbée par les tissus, en particulier la rétine. Chez les humains et chez d'autres espèces animales, la taille de la pupille est contrôlée par des mouvements involontaires de contraction (myosis) et de détente (mydriase) du muscle de l'iris. Ces mouvements constituent le réflexe pupillaire qui permet de réguler l'intensité de lumière entrant dans l'œil. Les modifications normales (par exemple, lors une émotion forte) ou pathologiques (par exemple, en cas de prise de drogues) de l'état physiologique de l'organisme modifient aussi le diamètre pupillaire.

La forme de la pupille varie suivant les espèces, elles sont rondes chez les primates dont l'homme, elles sont dites « fendues » et orientées verticalement chez les félidés ou les crocodiliens, elles sont orientés horizontalement chez les chèvres, et certains poissons-chats ont des pupilles de types annulaires. En optique, une pupille annulaire est un filtre passe-bande. Les raisons de la variation des formes de la pupille sont complexes. La forme se rapproche des caractéristiques optiques, c'est-à-dire de la lentille, de la forme et de la sensibilité de la rétine, donc des adaptations visuelles de l'espèce.

Quand un œil est photographié avec un flash, l'iris ne peut pas fermer la pupille assez rapidement et la rétine, riche en sang, est illuminée, occasionnant un effet d'yeux rouges.

Des études[2],[3] ont montré que les humains sont jugés plus attirants si leurs pupilles sont grand ouvertes et plus dilatées que la normale.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La pupillométrie, mesure du diamètre pupillaire, trouve des utilisations en recherche médicale, notamment comme moyen d'évaluation de la douleur, ainsi que dans le domaine de la publicité.

Chez l'homme[modifier | modifier le code]

Pathologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]