Filmways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Filmways

Création 1958
Dates clés 1981 : problèmes financiers
1982 : absorption par Orion Pictures
Disparition 1982
Fondateurs Martin Ransohoff
Siège social Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité production télévisuelle et cinématographique
Société mère Orion Pictures, dès 1982
Filiales Heatter-Quigley Productions (1966-1982)
Sonoma Raceway (1969-1981)
Grosset et Dunlap (1974-1982)
Rhodes Production (1975-1982)
Ruby-Spears Productions (1978-1981)
American International Pictures (1979-1982)

Filmways (également connu sous le nom de Filmways Pictures ou Filmways Television) est une société américaine de production télévisuelle et cinématographique fondée par Martin Ransohoff en 1958.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société est créée par en 1958 par Martin Ransohoff. En 1966, la société acquiert Heatter-Quigley Productions. En 1969, elle achète Sonoma Raceway, en Californie[1]. En 1972, Ransohoff délaisse Filmways, alors qu'il en est président.

En 1974, elle acquiert l'éditeur Grosset et Dunlap. En mai 1975, elle obtient la firme de syndication télévisuelle Rhodes Production. En 1978, Ruby-Spears Productions, qui a été lancé un an plus tôt, est rattaché à Filmways. En 1979, Filmways achète American International Pictures, suite à la retraite d'un de ses fondateurs.

Filmways perd près de 20 000 000 $ en 1981. Ces problèmes financiers ont d'ailleurs obligé la direction a abandonner le financement du projet du film Blade Runner[2]. Cependant, elle sort partiellement de la faillite en vendant quelques-unes de ses possessions : en 1981, Ruby-Spears Productions est revendue à Taft Broadcasting, le propriétaire de Rhodes Production avant 1975, et le Sonoma Raceway est vendu à Speedway Motorsports. Et en 1982, Grosset et Dunlap est vendu à G. P. Putnam's Sons.

En 1982, Filmways est acquise par Orion Pictures. Un mois après, Orion renvoie plus de 80 employés de Filmways et recrute 40 de ses propres employés, dont 15 cadres. En juin 1982, la société disparaît, absorbée par son propriétaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sears Point », sur gt-racing.co.uk
  2. Sammon 1996, p. 23-30

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul Sammon, Future Noir : The Making of Blade Runner, HarperCollins Publishers,‎ 1996, 464 p. (ISBN 978-0-06-105314-6) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article