Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport
Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Création
Juridiction Gouvernement du Québec
Siège 1035, rue De La Chevrotière
Québec (Québec)
G1R 5A5
Coordonnées 46° 48′ 28″ N 71° 13′ 05″ O / 46.807822, -71.217923 ()46° 48′ 28″ N 71° 13′ 05″ O / 46.807822, -71.217923 ()  
Budget annuel 15 975,5 M$ (2012-2013)
Ministre responsable Marie Malavoy (ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport)
Activité(s) Élabore et propose des politiques relatives à l'éducation et à l'enseignement
Direction Bernard Matte (sous-ministre)
Agences filles Aide financière aux études
Comité-conseil sur les programmes d'études
Commission de l'éducation en langue anglaise
Conseil supérieur de l'éducation
Site web www.mels.gouv.qc.ca/
Géolocalisation du siège

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) est un ministère du Québec géré par le gouvernement du Québec. Il a été fondé en 2005 et est constitué, en grande partie, du ministère de l'Éducation, lui-même fondé en 1964[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La coordination de l'éducation de la population non autochtone sur le territoire du Québec a pris de nombreuses formes avant de prendre celle du ministère de l'éducation. Avant 1867, le financement des écoles était fait par des Actes gouvernementaux, par exemple l'Acte pour l'établissement d'écoles gratuites et l'avancement des sciences dans cette province.

Il en allait de même pour le financement des écoles normales, qui servaient à l'époque de lieu de formation des maîtres d'école.

Un règlement du crée le conseil de l'instruction publique, qui vise à créer un système scolaire, en unissant les superviseurs de district. Cette création vient en réponse au Rapport Sicotte de 1853, qui montrait les nombreuses carences du système d'éducation en place à l'époque. En 1867, Pierre-Joseph-Olivier Chauveau crée le ministère de l'instruction publique, organe d'éducation laïc de la province. Il sera aboli en 1875 par Charles-Eugène Boucher de Boucherville.

Révolution tranquille[modifier | modifier le code]

Article connexe : Révolution tranquille.
École de rang de la région de Granby (début XXe siècle).

Le comité d'instruction publique était fortement contrôlé par les églises catholique et protestante, et n'ayant pas de voie à l'assemblée législative, peu d'innovations ont été faites avant sa dissolution, lors de la création du ministère actuel.

Le , en adoptant le projet de loi 60, l'assemblée législative (dénommée aujourd’hui Assemblée nationale du Québec) décrétait la création du ministère de l'Éducation. La Loi instituant le ministère de l'Éducation et le Conseil supérieur de l'éducation (projet de loi 60) avait été sanctionnée le 19 mars de la même année.

En vertu du décret numéro 120-2005 adopté le , le ministre et le ministère de l'Éducation sont désormais désignés sous les noms de ministre et de ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport.

Les ministres au fil du temps[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Historique », sur www.mels.gouv.qc.ca, Ministère de l'Éducation (consulté le 9 septembre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]