Mazouna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mazouna
La cité ancienne.
La cité ancienne.
Noms
Nom algérien مازونة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Relizane
Daïra Mazouna
Code postal 48200
Code ONS 4822
Démographie
Gentilé Mazouni
Population 26 044 hab. (2008[1])
Densité 622 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 07′ 32″ N 0° 52′ 35″ E / 36.125674, 0.87650336° 07′ 32″ Nord 0° 52′ 35″ Est / 36.125674, 0.876503  
Altitude Min. 375 m – Max. 375 m
Superficie 41,90 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Relizane
Localisation de la commune dans la wilaya de Relizane

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Mazouna

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Mazouna

Mazouna est une petite ville historique située au cente des monts de Dahra, commune de la wilaya de Relizane en Algérie, surnommée la capitale du Dahra.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions expliquent la nomination de Mazouna :

  • Un trésor appelé (mawzouna) d'une reine vit à Mazouna[2] ;
  • C'est un nom d'une tribu zenète appelée massoune ;
  • Une source d'eau attribué à une femme nommée Zouna (maà Zouna) ;
  • Une ville romaine appelé messen.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Coordonnées horaires Latitude ; Longitude 36° 7' Nord ; 0° 53' Est
Coordonnées décimales Latitude ; Longitude 36.12232 ; 0.89865
Altitude 342 mètres

Mazouna se situe au nord de la Wilaya de Relizane. Nichée à plus de 300 mètres d'altitude, la ville profite d'une plaine s'étalant de la commune d'El Guettar à l'ouest jusqu'aux précipices jouxtant le centre ville à l'est. Mazouna se trouve à 52 km de son chef-lieu et à 204 km de la capitale.

Distance entre Mazouna et...
Alger 204,14 km
Oran 146,79 km
Mascara 105,81 km
Tlemcen 243,5 km
Relizane 52,77 km
Chlef 39,47 km
Sidi Bel Abbès 172,76 km
Communes limitrophes de Mazouna
Sidi M'hamed Ben Ali Sidi M'hamed Ben Ali Aïn Merane
Ouled Meziane Mazouna Aïn Merane
El Guettar Ouarizane Sobha

Voies de Communication et Transports[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par la N90 selon un axe Nord - Sud. Au Nord, la route mène à Mostaganem via Médiouna; au Sud, à Ouarizane et à Oued Rhiou où elle rejoint l'Autoroute Est-Ouest. La portion sud de la Nationale 90 est connue pour l'ascension du "Hgueff" qu'elle nécessite. Il n'est pas rare de croiser des véhicules arrêtés à hauteur du château d'eau (situé au sommet) pour faire le plein de liquide de refroidissement. La W101 relie la ville à Aïn Mérane et Chlef à l'Est et à Sidi Mhamed Ben Ali à l'Ouest.

Aéroport[modifier | modifier le code]

L'aéroport le plus proche est celui de Chlef, l'aéroport Aboubakr Belkaid, situé à 45 km à l'Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la période islamique, datant d'avant les Ottomans, Mazouna fut la capitale de la conféderation des Maghraouas, grande peuplade berbère dont l'histoire commence dès le début de notre ère dans l'Algérie actuelle.

Le voyageur Espagnol Luis del Mármol Carvajal dit que mazouna fut fondée à la période romaine, soit avant J-C car il a trouvé des pièces et des monuments romains mais Ibn Khaldoun suppose que la ville est fondée par Mendil Ibn Abdelrahmane de la tribu Maghraoua en 1170[réf. nécessaire]. Al Idrissi décrit bien la ville et ses marchés, mais ne fait pas allusion à son ancienneté [3].

Elle est la première capitale du beylik de l'Ouest pendant la Régence d'Alger[4].

Le premier gouverneur est Seiahh Bey, il avait l'autorité du pays. Onze beys ont gouverné la province depuis Saad Bey, mais le nombre reste incertain. Chaaban Bey(Mazouna) fit la guerre contre les espagnols d'Oran, il mourut en assiégeant Oran[5].

Personnalités liées à Mazouna[modifier | modifier le code]

  • Moulay Belhamissi, historien, y est né[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Relizane : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Mouley Belhamissi, l'histoire de mazouna p 21
  3. Al Idrissi, La première géographie de l'Occident, III, 1, Flammarion, 1999, p.176.
  4. Jusqu'au Bey Mustapha Bou Chelagram qui prit Oran aux Espagnols en 1708, et le perdit en 1732. Il installa alors le siège du beylik à Mostaganem où il mourut en 1737, et son fils Ioussef, nommé Bey par le Pacha d'Alger Mustapha Tsacalli établit le siège du Beylik à Mascara - d'après Walsin Esterhazy, opus cité, pages 172 à 174
  5. De la domination turque dans l'ancienne régence d'Alger Par Walsin Esterhazy, p.167 livre en ligne
  6. El Hadj Moulay Belhamissi (1930-2009) El-Watan, du 5 avril 2007