Zemmora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Bordj Zemoura.
Zemmora
Gare de Zemmora avant 1962
Gare de Zemmora avant 1962
Noms
Nom algérien زمورة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Relizane
Daïra Zemmora
Président de l'APC Tahar Benharrat
2012-2017
Code postal 48155
Code ONS 4812
Démographie
Population 30 027 hab. (2008[1])
Densité 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 43′ 00″ N 0° 45′ 00″ E / 35.716667, 0.7535° 43′ 00″ Nord 0° 45′ 00″ Est / 35.716667, 0.75  
Altitude 272 m (min. : 230 m) (max. : 310 m)
Superficie 243,67 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Relizane
Localisation de la commune dans la wilaya de Relizane

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Zemmora

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Zemmora

Zemmora (en arabe زمورة) est une commune algérienne de la Wilaya de Relizane, située à 20 km à l'est de Relizane, à 150 km à l'est d'Oran et à 280 km à l'ouest d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville est située aux portes des montagnes de la chaîne du Dahra qui s'étendent vers Mostaganem, au nord des monts de Mascara et de la chaîne de l'Ouarsenis.

Zemmora est bâtie de part et d'autre de l'oued dont elle tire son nom.

Relief[modifier | modifier le code]

Son altitude varie de 230 mètres au quartier Kaddouri, et à plus de 310 mètres au quartier La Smala.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversée par Oued Zemmora et a donné son nom à la localité.

Climat[modifier | modifier le code]

Situés à 60 km de la mer Méditerranée, la ville possède un climat chaud et sec, à légère tendance montagnarde. Les hivers sont souvent pluvieux, parfois neigeux[réf. nécessaire].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Zemmora fut complètement détruite en 1857 par un violent séisme. La capitale des Flitas fut rasée. Actuellement, elle est principalement composée de maisons modestes. Mais depuis que le gouvernement algérien s’attèle à mettre fin à la crise de logements des bâtisses d'architecture moderne s'élèvent selon les normes parasismiques au nord de la ville principalement.

Du vieux bâti, seules subsistent actuellement quelques vieilles construction et bâtiments de l'ère coloniale, tels le siège de l'administration ou autres villas de colons.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Zemmora vient des forêts d'oliviers sauvages, les oléastres (azemmour en berbère, zebboudj en arabe dialectal et azebbouch en kabyle) que comptait et compte toujours la forêt de Zemmora et qui a donné son nom à l'oued Zemmora qui lui, à son tour, a donné son nom à la ville. Ce nom est typiquement berbère.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • L'Émir Abdelkader y établit sa Smala (capitale mobile) à Zemmora là où se trouve actuellement le quartier populaire de la Smala.
  • 1868 : promue commune mixte par le colonialisme français.
  • 1986 : chef-lieu de daïra (arrondissement) de trois communes : Zemmora, Dar Benabdellah et Beni Dergoun.

Sidi Mohamed El Kébir, qui plus tard devient bey d'Oran[réf. nécessaire], grand vainqueur des Espagnols à El Harrach[Où ?][Quand ?] et libérateur d'Oran au XVIIIe siècle y a résidé.

De durs combats dont les batailles de Ghar Lesfar, Aïn Sidi Harrat et Garboussa[réf. nécessaire] ont marqué la région de Zemmora contre le colonialisme français[Quand ?].

Population[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Zemmora a toujours été la capitale des Flita[Qui ?], ces tribus indomptables[évasif]. La ville de Zemmora a été fondée par les Hararta, descendants de Sidi Harrat Benaïssa El Idrissi s'est vu un refuge pour les tribus avoisinantes telles les Beni Dergoun, Ouled Sidi Yahia, Touafir, Ouled souid et dernièrement les Amamra depuis 1956 suite à la politique de regroupement.

Zemmora vit un débordement à partir de 1992 quand les douars avoisinant furent soumis à la dictature des groupes islamiques armés[évasif].

Économie[modifier | modifier le code]

Zemmora était réputée pour ses sources, sa poterie, son miel, son bois et son artisanat en général (tissage, tapis, laine, djellabas, burnous...)[réf. nécessaire].

L'oléastre ou olivier sauvage peuple toujours la forêt qui entourait la ville et fut saccagée par des défrichements successifs, en particulier vers le nord. Jusqu'à la veille de la Révolution agraire de 1971 les fruits de ces oliviers sauvages étaient cueillis et pressés à Relizane par des particuliers.[réf. nécessaire]

Contrairement à ce que l'on croit, l'olive et l'olivier ne sont pas une référence pour la région en matière d'économie. Elle le redevient avec les plantations massives d'oliviers et la mise en service d'un pressoir moderne.[interprétation personnelle]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]