Maserati Shamal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maserati Shamal
Maserati Shamal

Marque Drapeau : Italie Maserati
Années de production 1989 - 1995
Production 369[1] exemplaires
Classe Grand Tourisme
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 à 90°, 4 arbres à came 32 S[1]
Position du moteur Longitudinale avant
Cylindrée 3 217 cm3
Puissance maximale À 6 000 tr/min : 326[1] ch (240 kW)
Couple maximal À 4 750 tr/min : 44,4[1] Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boite mécanique Getrag 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 417[1] kg
Vitesse maximale 270[1] km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,3[1] s
Consommation mixte 11 L/100 km
Consommation 22
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2 portes/ 2+2 places
Direction Assistance variable à crémaillaire
Freins 2 disques ventilés avant/2 disques pleins arriéres[1]
Dimensions
Longueur 4 102 mm
Largeur 1 850 mm
Hauteur 1 300 mm
Empattement 2 400 mm
Chronologie des modèles
Précédent aucun Maserati 3200 GT Suivant

La Maserati Shamal[2] est une voiture du constructeur italien Maserati, construite de 1989 à 1996. Son nom provient d'un vent chaud du sud qui souffle sur la Mésopotamie (actuelle région Syrie/Irak).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Cette voiture a, elle aussi, eu une distribution confidentielle : 369 exemplaires construits[3]. La production cesse en 1995-96. Son lancement s'est effectué le 14 décembre 1989.

Carrosserie[modifier | modifier le code]

La voiture reprend la ligne de la Maserati Biturbo dessinée par Marcello Gandini. L'avant de la voiture diffère par ses optiques : phares doubles (un rond et un autre rectangulaire), son spoiler avant proéminent avec les antibrouillards intégrés et une petite grille noire avec en son centre le trident Maserati. Une des caractéristiques typiques de la conception de Gandini est la forme asymétrique de la carrosserie pour la roue arrière. La partie centrale haute du toit agit comme un arceau de sécurité et il est toujours de couleur noire.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur comprend des sièges sellerie cuir baquet avant et arrière. Mais, en revanche, les places arrière offrent peu d'espace pour les jambes. Le tableau de bord est d'une facture assez classique, comme ce qui se faisait dans les années 1980.

Moteur[modifier | modifier le code]

La Maserati Shamal (vu de côté)

La Shamal (Code Tipo AM 339B32) est dotée du plus gros moteur (de la période De Tomaso), celui-ci sera le dernier vrai moteur Maserati avant la fusion de la marque avec Ferrari. La Shamal reçoit un V8 à 90°, en aluminium de 3 200 cm3, 4 arbres à cames en tête et 32 soupapes, à double turbo, de 325 cv, supporté par une boite Getrag à 6 vitesses.

Moteur Cylindrée Distribution Puissance Couple Vitesse max.
AM 479A 3217 cm3 32 soupapes 4 ACT 326ch 44,4kgm à 3000tr/min 270 km/h
AM 479B 3217 cm3 32 soupapes 4 ACT 326ch 44,4 kgm à 2800tr/min 270 km/h

Equipements[modifier | modifier le code]

  • Injection électronique multipoint Magneti-Marelli IAV
  • Allumage électronique à cartographie Magneti-Marelli
  • Deux Turbo IHI RHB 52
  • Double intercoolers
  • Double catalyseur 3 voies
Arrière de la Maserati Shamal

À noter un train arrière assez élaboré sur des triangles mécano-soudés. Un dispositif de pilotage de l'injection développé par Magneti-Marelli préfigure les systèmes qui équiperont les voitures plus courantes de la fin des années 1990.

Elle aussi est équipée de la suspension pilotée développée par Koni pour Maserati.

Concurrentes[modifier | modifier le code]

Deux de ses plus féroces concurrentes sont la Porsche 928 et la Ferrari 348.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h http://www.automobile-sportive.com/guide/maserati/shamal.php
  2. Autoretro n°302 oct. 2006 p.62 Collector: Maserati Shamal
  3. Maserati Maurizio Tabucchi Ed; ETAI

Liens externes[modifier | modifier le code]