Abus de langage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Est appelé abus de langage le fait d'employer un mot dans une acception inusitée ou critiquée, ou d'employer un mot à la place d'un autre, qu'il s'agisse ou non d'une métonymie.

Remarque[modifier | modifier le code]

Au sens strict, l'utilisation d'un mot pour un autre n'est pas un abus du langage mais une impropriété de terme. Cette « impropriété » est souvent à l'origine d'une évolution sémantique, phénomène banal et universel.

Exemples[modifier | modifier le code]

Utiliser une marque pour désigner un objet est un abus de langage par antonomase. Par exemple, on désigne souvent :

Critiques et limites[modifier | modifier le code]

La notion d'abus de langage proche de celle d'« excès de langage », est considérée comme « épilinguistique » (sans valeur scientifique) par certains linguistes, car elle impliquerait un jugement de valeur sur l'usage que les locuteurs font du langage : la connotation négative du terme abus de langage est associée au purisme linguistique.

Cette notion peut avoir des connotations juridiques quand des mots sont volontairement utilisés avec intention de nuire ou de tromper, par abus de pouvoir, abus de droit ou abus de confiance, dans un contexte commercial ou dans un contrat par exemple.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Souvent abrégé en Royaume-Uni sans plus de précision alors que d'autres existent tel que le Royaume uni de Portugal, du Brésil et des Algarves beaucoup moins connu.
  2. C'est également une formule de style appelée synecdoque

Articles connexes[modifier | modifier le code]