Jean Badovici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Badovici, né le 6 janvier 1893 à Bucarest et mort le 17 août 1956, est un architecte et critique d'art roumain connu pour avoir édité le magazine d’avant-garde architecturale L'Architecture vivante[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Badovici[2] étudia à Paris après la Première Guerre mondiale. De 1923 à 1925, il édite le magazine d’avant-garde architecturale L'Architecture vivante. Il réside alors en partie à Vézelay ou il transforme quatre maisons avec sa compagne Eileen Gray, ainsi qu'une résidence à Paris près du Pont de Sèvres (1934)[3]. À Roquebrune-Cap-Martin, il assista Eileen Gray dans la conception et la construction de l’un des plus importants édifices du Style international, la E-1027.

De 1927 à 1936, il édita le premier catalogue des œuvres de Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Après la Seconde Guerre mondiale, Badovici fut l’assistant de l’architecte en chef pour la reconstruction de la France

L’Architecture vivante[modifier | modifier le code]

Article détaillé : L'Architecture vivante.

Badovici était un critique influent en France et mentor de l'architecture moderne, il a convaincu l'éditeur Albert Morancé de l'importance d'une revue avant-gardiste. L'Architecture vivante est devenu immédiatement un porte-parole influent de l'architecture moderne (Bauhaus, constructivisme, De Stijl). Le Corbusier - un ami de Badovici - par exemple est devenu l'un des architectes dont les idéaux ont été souvent abordé dans ce magazine. Badovici entretint des relations à des magazines avant-gardistes européens comme Wendingen (Pays-Bas) et les Cahiers d'art (France, fondée en 1926) par ses ami Christian Zervos.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]