Ascona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ascona
Blason de Ascona
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Tessin
District Locarno
Maire Aldo Rampazzi
Code postal 6612
N° OFS 5091
Démographie
Population 5 488 hab. (31 décembre 2009)
Densité 1 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 11″ N 8° 46′ 39″ E / 46.153, 8.7775 ()46° 09′ 11″ Nord 8° 46′ 39″ Est / 46.153, 8.7775 ()  
Altitude 196 m
Superficie 497 ha = 4,97 km2
Divers
Langue Italien
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Tessin

Voir sur la carte administrative du Canton du Tessin
City locator 14.svg
Ascona

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Ascona

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Ascona
Liens
Site web www.ascona.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Ascona est une commune suisse du canton du Tessin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petit village de pêcheurs situé au bord du Lac Majeur, Ascona s’est transformé, au début du XXe siècle, en un lieu de tourisme mondain et culturel, apprécié par les artistes intellectuels venus du Nord.

Ascona occupe un site symétrique à celui de Locarno par rapport au delta de la Maggia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Habité depuis la préhistoire, Ascona était au Moyen Âge un important marché protégé par quatre châteaux aujourd’hui disparus.

Une vingtaine de tombes appartenant à une nécropole de l’époque entre l’âge du bronze et celui du fer ont été mises au jour en 1950.

Vers 1250, deux illustres familles milanaises, les Carcani et les Griglioni, s’établirent à Ascona après avoir fui la capitale lombarde en raison des troubles qui y régnaient.

Les Confédérés contrôlèrent Ascona à partir de 1513. En 1803, le canton du Tessin entra dans la Confédération.

Le Monte Verità[modifier | modifier le code]

Le Monte Verità est une colline située au-dessus d’Ascona. À la fin du XIXe siècle, un petit groupe de personnes emmené par l'industriel belge Henry Oedenkoven et sa compagne, la pianiste et féministe allemande Ida Hofman, acheta la colline. Les fondateurs y pratiquèrent ensuite une vie proche de la nature, végétarienne et nudiste, prônant ouvertement l'amour libre. Ils restèrent sur le Monte Verità jusqu'en 1920 et partirent ensuite pour le Brésil.

La colline devint alors le lieu de rencontre de célèbres penseurs et artistes, comme Hermann Hesse, Carl Gustav Jung, ou Erich Mühsam, puis Gilbert Durand, Henry Corbin, Gershom Sholem et bien d'autres, qui animèrent également le Cercle Eranos, qui se réunissait non loin de là, au bord du lac Majeur, dans la Casa Eranos.

En 1989, fut créée la Fondation Monte Verità, en collaboration avec l'École polytechnique fédérale de Zurich, qui exploite désormais un centre scientifique organisant régulièrement des séminaires. On peut voir aujourd'hui sur le site le bâtiment de la Fondation Eranos qui, sur une base d'inspiration Bauhaus, est prolongé d'une vaste verrière. Le parc est agrémenté de sculptures de Jean Arp, ainsi que de pièces orientales. On trouve enfin les traces des installations de la fin du XIXe siècle.

Transports[modifier | modifier le code]

Ascona en hiver

Manifestations[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

  • Collège religieux Papio, construit en 1584 et abritant l’une des plus belles cours de style Renaissance de Suisse Site du collège

Personnalités[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • Musée communal d'art moderne
  • Musée Epper
  • Église Santa Maria de la Miséricorde, construite entre 1399 et 1442, qui conserve l'un des cycles de fresques tardo-gothiques les plus importants de Suisse
  • Maison Serodine, construite vers 1620

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2009 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 1er septembre 2010).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :