Pierre Jeanneret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeanneret.

Pierre Jeanneret (né à Genève le 22 mars 1896 et mort le 4 décembre 1967) est un architecte et designer suisse, cousin et proche collaborateur de Charles-Édouard Jeanneret, plus connu sous le nom de Le Corbusier. Il est diplômé de l'École des Beaux-Arts de Genève. Il travaille avec Auguste et Gustave Perret à Paris en 1921-1922, avant de commencer à collaborer avec Le Corbusier en 1922. Son rôle fut très important dans tous les projets de ce dernier, même si l'on a souvent tendance à l'oublier comme Françoise Choay l'a fait remarquer à plusieurs reprises[1]. Ensemble ils éditent en 1926 un manifeste intitulé « Cinq Points vers une Nouvelle Architecture » qui sert ensuite de ligne de conduite à leur esthétique architecturale. La construction qui suit, la Villa Savoye (1928-1931) est une représentation de leur idéologie rédigée.

En 1929 au Salon d’automne de Paris, il dévoile un ensemble de meubles modernes comprenant des chaises en acier tubulaire, des tabourets et un ensemble d’étagères modulaires en acier conçus en collaboration avec Le Corbusier et Charlotte Perriand. Au début des années 1950 Le Corbusier et Jeanneret commencent un projet à Chandigarh, en Inde, concevant et produisant des bâtiments à prix réduit pour la communauté. Le Corbusier abandonne le projet à mi-chemin, et Pierre Jeanneret en devient l’architecte en chef et le concepteur du développement urbain. Il demeure 15 ans en Inde afin de suivre les travaux, et Chandigarh devint une référence de l’architecture moderne.

La contribution de Jeanneret dans son association avec Le Corbusier ne fut pas des moindres[réf. nécessaire]. Il dessinait souvent les premiers croquis de plans pour les retoucher ensuite graduellement et les affiner avec Le Corbusier. Il sut stimuler l’imagination de son cousin ou la modérer par son propre réalisme[réf. nécessaire]. Il joue également un rôle important en assurant la continuité du bureau, la coordination et le contrôle des aspects techniques. L'attitude de Le Corbusier sous Vichy sera un motif d'arrêt de leur collaboration.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Requête adressée à la Société des Nations, avec Le Corbusier, Paris 1928
  • Requête à Monsieur le président du Conseil de la Société des Nations, avec Le Corbusier, Paris 1931
  • Œuvre complète, 1929-1934, publiée par Willy Boesiger, édition Girsberger, Zürich 1934
  • Îlot insalubre no 6, avec Le Corbusier, Paris 1938
  • Œuvre complète, 1934-1938, publiée par Max Bill, édition Girsberger, Zürich 1938

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Choay, "La ville selon Le Corbusier", Urbanisme, no 282, 1995