Greg Bell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bell.
Greg Bell Portail athlétisme
Informations
Disciplines Saut en longueur
Période d'activité 1955-1960
Nationalité Américain
Naissance 7 novembre 1930 à Terre Haute
Distinctions
Élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1988
Palmarès
Jeux olympiques 1 0 0
Jeux panaméricains 0 1 0

Gregory Curtis "Greg" Bell (né le 7 novembre 1930 à Terre Haute) est un athlète américain spécialiste du saut en longueur, champion olympique en 1956.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Étudiant à l'Université de l'Indiana, Greg Bell se révèle lors de la saison 1955 en réalisant la marque de 7,93 m lors des Championnats des Etats-Unis disputés à Boulder, en altitude. L'année suivante, il s'approche à plusieurs reprises du vieux record du monde de Jesse Owens (8,13 m) datant de 1935. Auteur de 8,09 m en octobre 1956, il remporte quelques jours plus tard la finale des Jeux olympiques de 1956 à Melbourne avec un bond mesuré à 7,83 m, malgré des conditions météorologiques défavorables[1]. Bell devance largement son compatriote John Bennett et le Finlandais Jorma Valkama.

Le 14 juin 1957, Greg Bell se rapproche une nouvelle fois du record d'Owens en réalisant 8,10 m lors des championnats universitaires d'Austin, au Texas. Invaincu tout au long de l'année 1957, il est contraint de mettre un terme à sa saison en raison d'une blessure au mollet. En 1958, il remporte son second titre de champion national avant d'établir une nouvelle fois la marque de 8,00 m. Le 18 juillet 1959, lors de la première rencontre d'athlétisme entre les États-Unis et l'URSS, Bell remporte son duel en devançant le soviétique Igor Ter-Ovanessian de 24 cm. Il s'adjuge la même année la médaille d'argent des Jeux panaméricains de Chicago, derrière son compatriote Bo Roberson.

Blessé à la jambe en début d'année 1960, il ne peut participer aux sélections américaines pour les Jeux olympiques de Rome. Démotivé, il décide de mettre un terme à sa carrière d'athlète.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La fabuleuse histoire de l'Athlétisme, Robert Parienté et Alain Billouin, 2003