Henri Hauser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hauser.

Henri Hauser, né le à Oran et mort en 1946 à Paris, est un économiste, historien et géographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Historien, spécialiste de la Renaissance, de la Réforme et de la Contre-Réforme, il fut professeur d'histoire antique et médiévale à l'université de Clermont-Ferrand (à partir de 1893), d'histoire moderne et de géographie à l'université de Dijon (1903), d'histoire à la Sorbonne (1919-1936) et d'histoire économique à l'université de Paris (à partir de 1921). Il fut également titulaire de la chaire de Géographie commerciale et industrielle au CNAM (1918-1933).

Henri Hauser a laissé une œuvre immense dans des domaines très variés: histoire de la Réforme, histoire économique et sociale des périodes moderne et contemporaine mais aussi histoire politique, histoire des relations internationales, géographie. D’une façon générale Henri Hauser a enseigné et écrit dans de nombreux secteurs des sciences sociales. Il a d’ailleurs largement contribué à acclimater en France la théorie et la pratique du concept même de « sciences sociales » comme un ensemble pluridisciplinaire. On peut le considérer comme l’un des pères spirituels de l’École des Annales. La Prépondérance espagnole, l’un de ses grands livres, est un classique de l’historiographie française et témoigne de l’actualité de son œuvre. D’autre part les origines familiales d’Henri Hauser, sa vie et sa carrière, son engagement dans la crise de l’Affaire Dreyfus, apportent une contribution très éclairante à l’histoire de la place des Juifs dans la société française depuis la fin du XIXe siècle. Cette exceptionnelle personnalité a en outre joué un rôle important pendant la Grande Guerre dans le cadre de ses fonctions au ministère du Commerce et de l’Industrie. Il a en effet contribué à définir les grandes lignes de la guerre économique, de la coopération interalliée, de la préparation économique et administrative de l’après-guerre. Universitaire accompli mais aussi homme de réalisations, grand érudit pleinement engagé dans son époque, patriote exigeant, en même temps ouvert sur le monde d’une façon exceptionnelle, polyglotte d’une culture réellement universelle, représentant achevé d’une pensée profondément libérale, si un homme mérite d’être considéré comme un exemple de grand universitaire et de grand savant, c’est bien lui[1].

Ses activités académiques internationales furent nombreuses. Ainsi, il participe en 1928 au premier cours universitaire de Davos, avec de nombreux autres intellectuels français et allemands. En 1929, il fait partie des membres fondateurs du Comité international d'histoire des prix, dirigé par William Beveridge, et pour lequel il assure la coordination de la branche française.

Il est l'arrière-grand-père de l'historien Denis Crouzet, également spécialiste de l'histoire de la Réforme.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • François de la Noue (1531-1591), Paris, Hachette, 1892
  • Ouvriers du temps passé. XVe-XVIe siècles, Paris, Alcan, 1909
  • Les sources de l'histoire de France. 2è partie : Le XVIe siècle (1494-1610), Paris, Picard, 1906-1915, 4 vol.
  • Les méthodes allemandes d'expansion économique, Paris, Armand Colin, 1915
  • "Réflexions sur l'histoire des banques à l'époque moderne (de la fin du XVe à la fin du XVIIIe siècle)". In: Annales d'histoire économique et sociale, N. 3, Paris 1929. p. 335-351
  • Les origines historiques des problèmes économiques actuels, Paris, Vuibert, 1930
  • La prépondérance espagnole, Coll. "Peuples et Civilisations", Paris, Alcan, 1933
  • Recherches et documents sur l'histoire des prix en France de 1500 à 1800, Paris, Les Presses Modernes, 1936
  • Economie et diplomatie. Les conditions nouvelles de la politique étrangère, Paris, Sirey, 1937

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Claval, article "Henri Hauser" in Claudine Fontanon, André Grelon (dir.), Les professeurs du Conservatoire National des Arts et Métiers. Dictionnaire biographique, 1794-1955, INRP/CNAM, Paris, 1994, tome 1, p. 642-654

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de l'ouvrage consacré à H. Hauser par les Presses universitaires de Paris Sorbonne (PUPS).

Lien externe[modifier | modifier le code]