Henri Hauser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Modèle:Économiste

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hauser.

Henri Hauser, né le 19 juillet 1866 à Oran de Auguste Hauser (1816-1884) et de Zélia Aron (1840-1879). Il est le neveu du publiciste (journaliste) et Homme de lettres Henry Aron (1842-1885), directeur de la revue des deux Mondes, du journal des débats,et du Journal Officiel, avant qu'il ne devienne propriété de l'Etat. Avec une Education au Lycée Condorcet, et ensuite à Normale Sup promotion 1885, en 1886 Licencié es Lettres, agrégé Histoire Géographie en 1888, Docteur es Lettres en 1892, Henri Hauser est un économiste, historien et géographe français. Il a été Professeur à la faculté des Lettres de Paris, Chargé de cours au CNAM, Professeur à l'Université de Dijon (1902-1916), Professeur à la Sorbonne dans l’entre-deux-guerres. En 1923, Il a également animé des conférences à Havard, au King's College et à la London School of Economics. Henri devient spécialiste du XVIe siècle et a été le professeur et le maître de thèse du célèbre historien Fernand Braudel, professeur réputé à la Sorbonne. Henri Hauser a été une personnalité très renommée à partir de 1909, avant-guerre et pendant l'entre-deux-guerres, mais sa notoriété s'est un peu estompée.

Henri Hauser a été fait Chevalier de la Légion d’honneur en 1919, et promu Officier en 1934. Une biographie dirigée par Georges-Henri Soutou et Séverine-Antigone Marin lui a été consacrée avec un passage de ses mémoires écrits de ses propres mains, destiné à sa petite-fille, Françoise (mère de Denis Crouzet). Henri Hauser est aussi le cadet de 5 ans de Félix-Paul Hauser (1861-1916) né également à Oran et qui a fait une longue carrière en Indochine. Félix-Paul Hauser, son frère, administrateur de 1ère Classe des affaires Civiles d'Indochine, a été entre autre successivement Résident-Maire de Tourane (Da Nang) en Annam, de Hanoi et de Haïphong (Tonkin ). Félix-Paul Hauser a été promu à la légion d'Honneur en 1908 suite à son rôle à l'Exposition Coloniale de Marseille en 1906. Henri Hauser est mort le 27 mai 1946 à Montpellier .

Jeunes Années[modifier | modifier le code]

Henri Hauser est issu d'une famille de petite ou moyenne bourgeoisie juive et républicaine, mais en fait, fort peu juive mais très républicaine. Henri né à Oran (Algérie Française) n'y est resté que quatre années. Sa famille revint d'abord à Marseille à la veille de la guerre de 1870. Puis en 1872, elle s'installa à Saint-Denis petit village à l'époque où Auguste son père ouvrit un magasin de tailleur, profession qu'il exerçait déjà à Oran. Henri suit une solarité à la Pension Lavalant. La famille possédait aussi une maison à Langrune sur mer (14). Vers 8 ans, Henri alla au Lycée Fontanes (petites classes), son frère Félix avait déjà des aptitudes pour les langues (Anglais, Allemand) avec une aptitude en mathématique qui le conduira à entrer tôt dans les affaires. Ensuite, Henri intégra le lycée Fontanes-Condorcet (grandes classes) en tant que pensionnaire, dont le recrutement était parisien et même du quartier, de la toute petite bourgeoisie républicaine, commerçante et fonctionnaire. Henri était un lecteur passionné de Michelet. Henri perdit sa mère Zélia de tuberculose en 1879, il avait 13 ans et Félix 18. Cette disparition perturba pas mal la vie de la famille. Félix fut envoyé faire du commerce à Bradford et Henri chez son oncle Henry Aron le petit frère de sa mère tout en poursuivant ses études à Condorcet mais plus comme pensionnaire. Henry malgré son goût pour les sciences Naturelles, se destina à Normale-Lettres.

Ses études[modifier | modifier le code]

C'est en Août 1885 qu'Henri rentra rue d'Ulm à l'Ecole, il avait été classé 4ème au concours d'entrée. C'est lors de ses années d'études à Normale Sup qu'Henri Hauser connaitra l'un de ses plus grands maîtres Paul Vidal de la Blache qui l'influencera toute sa vie. Henri Hauser a été reçu premier au concours d'agrégation d'histoire et de géographie en 1888. Il fut ensuite nommé au lycée de Bourges puis au lycée de Pau, puis au Lycée de Poitiers. Il obtient ensuite son doctorat ès Lettres en 1892.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

En 1893, il devient chargé de cours à la Faculté de Clermont-Ferrand. Il est féru de pédagogie. Dans tous les établissements où il passe, il est réellement apprécié pour son élocution claire et élégante, pour son zèle, son dynamisme et sa bienveillance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Historien, spécialiste de la Renaissance, de la Réforme et de la Contre-Réforme, il fut professeur d'histoire antique et médiévale à l'université de Clermont-Ferrand (à partir de 1893), d'histoire moderne et de géographie à l'université de Dijon (1903), d'histoire à la Sorbonne (1919-1936) et d'histoire économique à l'université de Paris (à partir de 1921). Il fut également titulaire de la chaire de Géographie commerciale et industrielle au CNAM (1918-1933). Une chaire fut créee spécialement pour lui d'Histoire Economique des temps modernes et contemporaines à la Faculté des Lettres de Paris de 1927 à 1936. Marc Bloch le remplaça en 1936.

Henri Hauser a laissé une œuvre immense dans des domaines très variés: histoire de la Réforme, histoire économique et sociale des périodes moderne et contemporaine mais aussi histoire politique, histoire des relations internationales, géographie. D’une façon générale Henri Hauser a enseigné et écrit dans de nombreux secteurs des sciences sociales. Il a d’ailleurs largement contribué à acclimater en France la théorie et la pratique du concept même de « sciences sociales » comme un ensemble pluridisciplinaire. On peut le considérer comme l’un des pères spirituels de l’École des Annales. La Prépondérance espagnole, l’un de ses grands livres, est un classique de l’historiographie française et témoigne de l’actualité de son œuvre. Il a également écrit de nombreux ouvrages scolaires de géographie.

La particularité de Henri Hauser est que tout en étant un Historien du XVIème Siècle, il se tourne vers la géographie et il s'investit dans l'Economie contemporaine et en devint un expert reconnu bien au-delà de nos frontières. Il a quelque peu le même parcours que son maître à Normale Sup, Vidal de la Blache. Il crée la Société de géographie commerciale de Paris auquelle participe aussi son frère Félix-Paul Hauser sur la Partie concernant les Colonies. En effet, c'est son frère qui au cours de ses vingt cinq années passées en Indochine lui a donné une vision précise du Monde Coloniale de l'époque.

Il participe aussi au gouvernement de l'époque avec Étienne Clémentel en tant que conseiller. Il sera aussi membre de la prestigieuse Académie des sciences morales et politiques au Quai Conti, créee en 1795, en tant que correspondant en Histoire et Géographie de 1913 à 1946.

Biographie Hauser par Severine-Antigone Marin[modifier | modifier le code]

La biographie sur l'oeuvre d'Henri Hauser dirigée par Georges-Henri Soutou qui lui a été consacrée est le fruit de témoignages de personnalités éminentes telles que : Nathalie Zemon Davis, Paul Gerbod, Paul Claval, Laurent Vissière, Jean-Paul Poussou, Philip Benedict (en anglais), Henri Heller, Hermann Van der Wee, Jean-François Bergier, Jean-Marie Mayeur, Christian Morrisson, Eric Bussière, Isabelle Lescent-Giles, Claude Foblen, John L. Harvey, François Chaubert, Luiz Felipe de Alencastro, Myriam Yardeni. Une préface de la part du Professeur René Rémond de l'Académie française présente la biographie de Henri Hauser.

Sa Personnalité[modifier | modifier le code]

D’autre part les origines familiales d’Henri Hauser, sa vie et sa carrière, son engagement dans la crise de l’Affaire Dreyfus, apportent une contribution très éclairante à l’histoire de la place des Juifs dans la société française depuis la fin du XIXe siècle. Cette exceptionnelle personnalité a en outre joué un rôle important pendant la Grande Guerre dans le cadre de ses fonctions au ministère du Commerce et de l’Industrie. Il a en effet contribué à définir les grandes lignes de la guerre économique, de la coopération interalliée, de la préparation économique et administrative de l’après-guerre. Universitaire accompli mais aussi homme de réalisations, grand érudit pleinement engagé dans son époque, patriote exigeant, en même temps ouvert sur le monde d’une façon exceptionnelle, polyglotte d’une culture réellement universelle, représentant achevé d’une pensée profondément libérale, si un homme mérite d’être considéré comme un exemple de grand universitaire et de grand savant, c’est bien lui[1].

Ses activités académiques internationales furent nombreuses. Ainsi, il participe en 1928 au premier cours universitaire de Davos, avec de nombreux autres intellectuels français et allemands. En 1929, il fait partie des membres fondateurs du Comité international d'histoire des prix, dirigé par William Beveridge, et pour lequel il assure la coordination de la branche française.

Alliance Française[modifier | modifier le code]

L'Alliance française a été créée en 1883 par Paul Bert et le Cardinal Lavigerie. C'était une association résolument apolitique. Henri Hauser a joué un rôle non négligeable dans le développement de l'Alliance Française et ce, tout jeune à partir de 1893 (discours de Poitiers). Il était passionné par l'expansion intellectuelle de l'Alliance Française à l'étranger qui avait pris le nom de Comité Paul Bert. Davantage impliqué dans le développement des colonies en particulier en Indochine, son frère Félix-Paul était quant à lui Président des Comités Paul Bert en Indochine avec quatre Comités (Hanoi, Saigon, Tourane, Quin-hon) pourvus de toute une gamme de cours du soir ou d’écoles, au début du XXème Siècle. Le Comité Paul Bert prenait en charge des pupilles parmi de jeunes Vietnamiens ou Cambodgiens etc.. dans le cadre du financement et du suivi de leurs études. C'est après 1918 que Henri Hauser fut surtout un des pilliers de l'Alliance Française.

Son histoire[modifier | modifier le code]

C’est une famille juive, les parents sont nés à Besançon mais originaires d’Altkirch (Haute Alsace). La famille revient en France à la veille de la guerre 1870, après un passage à Marseille, ses parents s’installent à Saint-Denis près de Paris où Auguste ouvre un magasin de tailleur qui déjà était son métier à Oran. Son épouse, Zélia, la mère d'Henri et de Félix, meurt de tuberculose en 1879. Leur père Auguste, est Franc-maçon et devenu sédentaire, est atteint de la goutte, et, il décède à Chelles le 18/03/1884. Malgré le fait d'être né dans une famille juive pratiquante, Henri Hauser est devenu laîc et s'est marié ainsi avec Thérèse Franck sans cérémonie religieuse ce qui souleva des protestations à la fois de sa famille et de ses condiscplines catholiques. Henri Hauser a une fille Alice qui a été bactériologiste dans le laboratoire de bactériologie de Dijon et a obtenu une médaille d'argent des épidémies. Alice épouse le 11/10/1922 un certain Jean Dabert, Avocat au barreau de Metz. Ils ont eu une fille Françoise, petite d'Henri Hauser pour laquelle celui-ci consacre ses début de mémoires inachevées, interrompu par son départ précipité de Paris vers Montpellier pendant l'occupation. Vers la fin de sa vie, Henri voit de moins en moins, et malgré une opération aux yeux, il ne peut ni lire, ni écrire. Son épouse, Thérèse lui fait la lecture. Henri s'éteint le 27 Mai 1946 à l'âge de 80 ans.

En 1947, sa petite-fille Françoise Dabert-Hauser (1923-2014) épouse l'historien François Crouzet (1922-2010) spécialiste de la Grande Bretagne, fils de Maurice Crouzet (1897-1973). Henri Hauser est donc l'arrière-grand-père de l'historien Denis Crouzet leur fils, également spécialiste de l'Histoire de la Réforme, et de la contre-Réforme et est également Professeur à la Sorbonne.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • François de la Noue (1531-1591), Paris, Hachette, 1892
  • De Cleone demagogo : Thesim Facultati litterarum parisiensi, ex typis Oudin, 1892
  • L'Alliance française. Conférence faite à l'Hôtel de Ville de Poitiers le 13 Janvier 1893, Poitiers, Millet et Pain 1893
  • La poésie populaire en France au XVIème siècle Conférence à la Faculté des Lettres de Clermont-Ferrand le 02/03/1894 Impr Montlouis
  • Etude critique sur la "Rebeine" de Lyon (1529) Impr. de Daupeley-Gouverneur 1896
  • Le travail des femmes aux XVème et XVIème Siècles, V. Giard et E. Brière, 1897
  • Ouvriers du temps passé. XVe-XVIe siècles, Paris, Alcan, 1909
  • Les sources de l'histoire de France. 2è partie : Le XVIe siècle (1494-1610), Paris, Picard, 1906-1915, 4 vol.
  • Les méthodes allemandes d'expansion économique, Paris, Armand Colin, 1915
  • Réflexions sur l'histoire des banques à l'époque moderne (de la fin du XVe à la fin du XVIIIe siècle). In: Annales d'histoire économique et sociale, N. 3, Paris 1929. p. 335-351
  • Les origines historiques des problèmes économiques actuels, Paris, Vuibert, 1930
  • La prépondérance espagnole, Coll. "Peuples et Civilisations", Paris, Alcan, 1933
  • Recherches et documents sur l'histoire des prix en France de 1500 à 1800, Paris, Les Presses Modernes, 1936
  • Economie et diplomatie. Les conditions nouvelles de la politique étrangère, Paris, Sirey, 1937

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Débuts de l'Age Moderne. La Renaissance et la Réforme..
  • Etudes sur la réforme française. Paris, Picard, 1909. De l'humanisme et de la Reforme
  • Notre Empire Colonial. Henri Busson - Joseph Fevre - Henri Hauser - Editeur Félix Alcan - 1910
  • Les méthodes allemandes d'expansion économique. Nlle éd. (4e), revue et corrigée. Paris, Armand Colin, 1916
  • Germany's Commercial Grip on the World. Her Business Methods Explained. 1917. Cloth. New York: Scribners. 1917
  • L'Amérique vivante Libr Plon 1923
  • Précis de Géographie - 2e Année, L'Europe et la France - Félix Alcan, Editeur 1918.
  • Du Libéralisme à l'Impérialisme (1860 - 1878). 2. édition, revisée. Paris, Presses universitaires de France 1952.
  • Nationalité et nationalisme (1860-1878) - Paris, PUF, 1968
  • La France et ses colonies. Classe de Première
  • Travailleurs et marchands dans l'ancienne France Félix Alcan Editeur 1920
  • Asie et Insulinde. Afrique. ALCAN Félix. Editeur 7ème édition, 1925
  • La modernité du XVIe siécle. Préface de Fernand Braudel Paris, Armand Colin, 1930
  • Les origines historiques des problèmes économiques actuels - Paris, Vuibert, 1930
  • Histoire Diplomatique de l'Europe (1871 - 1914), Vol 1 – 2 - Paris: Presses universitaires de France 1929.
  • Nouvelles leçons de Géographie - Alcan Félix, Editeur 1932
  • La Paix économique A.Colin. 1935
  • Henri Pirenne Félix Alcan 1936
  • La naissance du protestantisme - P.U.F., Paris 1940
  • Peuples et Civilisations. Histoire générale. La prépondérance Espagnole (1559-1660). 1940
  • Histoire Economique de la France (2) Les Temps Modernes 1789-1914 sous la Direction de Sée, Henri.A.Colin 1942
  • La Pensée et l'Action Economique du Cardinal de Richelieu. PUF 1944
  • Les débuts de l'Age Moderne, par Henri Hauser et Augustin Renaudet 4ème Ed. augmentée. Presse Universitaires de France,1946

Prix[modifier | modifier le code]

Prix Montyon, Prix Audiffred, Prix Saintour.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Claval, article "Henri Hauser" in Claudine Fontanon, André Grelon (dir.), Les professeurs du Conservatoire National des Arts et Métiers. Dictionnaire biographique, 1794-1955, INRP/CNAM, Paris, 1994, tome 1, p. 642-654
  • "Henri Hauser (1866-1946)", par H. Drouot, in Annales de Bourgogne, 18, 1946, p. 158-160
  • “Hauser (Henri)” par H. Blémont, in Dictionnaire de biographie française, t. 17, Paris, 1889, p. 729-730
  • “Hauser (Henri)”, in Les professeurs de la Faculté des lettres de Paris. Dictionnaire biographique 1909-1939, par Ch. Charles, Paris, 1986, vol. 2, p. 105-106


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de l'ouvrage consacré à H. Hauser par les Presses universitaires de Paris Sorbonne (PUPS).
  • Séverine-Antigone Marin, Georges-Henri Soutou (dir.), Henri Hauser (1866-1946) : humaniste, historien, républicain, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, 2006, 352 p.
  • Base Leonore de la Légion d'Honneur.
  • Extrait de naissance de Henri Hauser fourni pour la Légion d'Honneur.
  • Extrait de naissance de Félix-Paul Hauser fourni pour la Légion d'Honneur.
  • Acte de mariage de Zélia et Auguste daté du 04/10/1860 à Paris 1er
  • Documents Gallica sur l'Indochine.
  • Bulletin officiel de l'Indo-Chine.
  • Journal "Le Temps".
  • Giuliana Gemelli Fernand Braudel préface de Maurice Aymard édition Odile Jacob
  • Fernand Braudel et les sciences humaines Par Carlos Antonio Aguirre Rojas publié par Editions l'Harmattan
  • L'Alliance française ou la diplomatie de la langue (1883-1914) François Chaubert publié dans Revue Historique n° 632 (PUF) p 763-785


Liens externes[modifier | modifier le code]