Prix Montyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille de Jean-Baptiste Auget de Montyon par Caqué

Le prix Montyon est un ensemble de prix créés à l'initiative de Jean-Baptiste Auget de Montyon et décernés par l'Académie française et par l'Académie des sciences.

Historique[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste de Montyon avait fondé trois prix, tous trois appelés prix Montyon. Les deux premiers sont décernés par l'Académie française : le premier sous la dénomination de prix de vertu, était remis à des personnes méritantes, le second, prix pour l'ouvrage littéraire le plus utile aux mœurs, fut remis pour la première fois en 1782. Le troisième est un prix scientifique remis par l'Académie des sciences.

Le prix de Vertu a été maintes fois mentionné par Balzac dans ses romans et vivement critiqué par divers auteurs tels que Remy de Gourmont ou Charles Baudelaire en raison de l'aspect ostentatoire de la charité qu'il récompense. Baudelaire a également désapprouvé les prix attribués à ceux qui font une littérature à base de bons sentiments. Il est également critiqué par Octave Mirbeau[1].

En 1976, le nouveau prix Montyon de littérature est constitué par regroupement des prix et des fondations Montyon, Louis Boudenoot, Capuran, Constant Dauguet, Dodo, Juteau-Duvigneaux, Fabien, Furtado, Marcellin Guérin, Halphen, de Jouy, Lafontaine, Louis P. Miller, Nicolas Missarel, Hélène Porgès, Saint-Cricq, Sobrier-Arnould, Paul Teissoniere et Maurice Trubert. Comme auparavant, il est destiné « aux auteurs français d’ouvrages les plus utiles aux mœurs, et recommandables par un caractère d’élévation et d’utilité morale »

Lauréats du prix de vertu[modifier | modifier le code]

Lauréats du prix littéraire[modifier | modifier le code]

Lauréats du prix scientifique[modifier | modifier le code]

Lauréats des anciens prix avant la fusion de 1976[modifier | modifier le code]

Prix Trubert[modifier | modifier le code]

Le prix Trubert est un prix littéraire français biennal, fondé en 1921 par Maurice Trubert, secrétaire de consulat, peintre, poète et musicien, décerné par l'Académie française.

En 1976, le prix Trubert a été regroupé, ainsi qu'une vingtaine d'autres prix, avec les prix et fondations Montyon. Il est attribué selon la définition originelle du prix Montyon «aux auteurs français d’ouvrages les plus utiles aux mœurs, et recommandables par un caractère d’élévation et d’utilité morales».

Lauréats du prix Trubert[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Octave Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre, Gallimard,‎ 1984 (ISBN 978-2-07-037536-3), p. 506. Annotation de Noël Arnaud.
  2. D'après la notice de l'Académie française
  3. D'après (de) N. Egli, « Der ‘Prix Montyon de physiologie expérimentale’ im 19 Jahrhundert », Juris (Zürcher Medizinhistorische Abhandlungen, Zürich, série nouvelle série, no 72,‎ 1970.
  4. a et b Polybiblion; revue bibliographique universelle, volumes 9-10
  5. Revue de la Société d'Entraide des Membres de la Légion d'Honneur, N. 107, mai 1990, pp. 16-18
  6. * «Biographie de Jean-Joseph Étienne Lenoir (1822-1900)», in:Revue de la Société d'Entraide des Membres de la Légion d'Honneur, Nr. 107, Mai 1990, pp. 16-18, Texte intégral
  7. Pierre Gauja, « Les fondations de l'Acadadémie des Sciences »,‎ 1917 (consulté le 30 juillet 2013)
  8. D'après Christian Topalov, « Maurice Halbwachs and Chicago Sociologists », Revue française de sociologie, Presses de Sciences Po, vol. 49, no 5,‎ 2008, p. 187-214 (ISBN 2708012097[à vérifier : ISBN invalide], lire en ligne)
  9. D'après la notice de l'Académie de Roumanie
  10. [PDF]Journal du Valais et de Sion - 31 décembre 1947, sur le site doc.rero.ch, consulté le 10 novembre 2014
  11. D'après Notice sur The Catholic University of America
  12. D'après la notice de l'Académie des sciences

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]