Grossmünster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grossmünster
Image illustrative de l'article Grossmünster
Présentation
Culte protestant (catholique romain avant la réforme)
Type église (monastère avant la réforme)
Début de la construction vers 1100
Fin des travaux vers 1220
Style dominant architecture romane
Géographie
Pays Suisse
Région Canton de Zurich
Commune Zurich
Karte Stadtkreise Zürich.png
Point de localisation
Coordonnées 47° 22′ 13″ N 8° 32′ 38″ E / 47.370158, 8.543956 ()47° 22′ 13″ Nord 8° 32′ 38″ Est / 47.370158, 8.543956 ()  

Géolocalisation sur la carte : canton de Zurich

(Voir situation sur carte : canton de Zurich)
Grossmünster

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Grossmünster

La Grossmünster (littéralement en français : la grande cathédrale) est une église d'architecture romane de culte protestant (Églises évangéliques) située dans la vieille ville de Zurich[1]. Elle est célèbre comme étant l'un des principaux lieux de la réforme protestante grâce à Ulrich Zwingli puis Heinrich Bullinger. C'est l'une des trois plus importantes églises de la ville de Zurich.

L'église fut au départ un monastère, construite juste en face de la Fraumünster, de l'autre côté de la rivière Limmat, dans le quartier du Niederdorf (le « village d'en bas »). L’école de théologie liée au chapitre donnera naissance au XIXe siècle à l’université de Zurich.

Les deux tours jumelles sont devenues un emblème pour la ville.

L'axe de procession entre la Grossmünster, la Wasserkirche et la Fraumünster
Gravure des martyrs saints Felix et Regula à Zurich

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom de Grossmünster ne vint qu'au XIVe siècle. En 1272 apparut pour la première fois le Munster depuis la dénomination Monasterium praepositurae Thuricensis; Monasterium étant le nom latin de monastère. Le nom complet actuel apparaît en 1322, sans doute pour la distinguer de la Fraumünster.

Histoire[modifier | modifier le code]

De la légende à la première construction[modifier | modifier le code]

La première partie de la Grossmünster fut construite par Charlemagne, qui découvrit vers le VIIIe siècle les tombes de Saints Felix et Regula, deux martyrs du christianisme; ce sont eux les fondateurs de la légende liée à la fondation de la Grossmünster. Saint Felix et Regula, des personnages du IIIe siècle, faisaient partie de la légion thébaine, qui fut massacrée par d'autres légions romaines en raison de la confession au christianisme de ses soldats, à Agaune, aujourd'hui Saint-Maurice dans la canton du Valais en Suisse actuelle, à cette époque intégrée à l'empire romain. Parmi les martyrs, Maurice d'Agaune est vénéré sous le nom de Saint Maurice. Sortant vivant de ce massacre, Saint Felix et Regula fuirent à Zurich.

Après avoir été décapités sur une petite île de la Limmat où se trouve maintenant la Wasserkirche, Felix et Regula furent enterrés sur la place où est maintenant construite la Grossmünster.

C'est là que Charlemagne, empereur de l'empire carolingien, trouva les tombes de Felix et de Regula. Une autre légende dit qu'il avait chassé un cerf d'Aix-la-Chapelle (Aachen) à Zurich, et qu'en arrivant sur la place son cheval s'inclina devant l'endroit où étaient enterrés Felix et Regula. Il découvrit alors leurs tombes et fit construire un prieuré, où il mit les ossements.

De la première construction à maintenant[modifier | modifier le code]

Le prieuré fondé par Charlemagne comptait 24 chanoines et 32 vicaires. Parmi ces chanoines et vicaires se trouvait Rudolf von Homberg, expert de l'empereur Henri V, l’évêque de Bâle Konrad von Mure, le chancelier du roi Adalbert Ier de Sarrebruck, Johannes II de Zurich. Il était rattaché à l'évêché de Constance et était le deuxième lieu le plus important après la cathédrale de Constance; vers 1114, le prieur pouvait avoir les mêmes privilèges et pouvoirs qu'un prêtre.

Le séminaire de théologie

Le prieuré possédait des marchandises et des revenus aux alentours de Zurich, des joncs à Albisrieden, Schwamendingen, Fluttern et Höngg; ainsi que des possessions laitières allant jusqu'à la Töss, au Rhin et à la Reuss. Les droits fonciers du prieuré restèrent en possession du bailli jusqu'à la réforme, qui furent alors transmis au conseil de Zurich. La propriété foncière de ce genre resta jusqu'en 1832, lorsqu'elle fut transformée en cathédrale.

Après la réforme, les chanoines commencèrent l'instruction des jeunes en théologie. C'est là que fut fondé l'ancêtre de l'université de Zurich actuelle, dont le logo fait toujours référence à la cathédrale. Les bâtiments néoromans à l'arrière de la Grossmünster utilisés par l'ancienne université sont maintenant utilisés par un séminaire de théologie.

Histoire de la construction[modifier | modifier le code]

En premier plan la Wasserkirche et en deuxième plan avec les deux tours la Grossmünster

On suppose qu'une autre église ou bâtiment à caractère religieux existait déjà avant la construction de la Grossmünster, des trouvailles archéologiques montrant des vestiges de tombes romaines. Les observations portent sur un mémorial et un couvent au soin des pèlerins. La Grossmünster se trouvait en rapport avec la Wasserkirche, lieu d'exécution de Saint Felix et Regula et la Fraumünster, par une passerelle, qui servait alors de passage de procession.

La construction de la cathédrale actuelle commença vers 1100 sous les ordres de Charles III le Gros et finit vers 1220. La construction se fit en six étapes, la plupart en raison de changements du plan. Les modifications apportées au plan étaient souvent d'un style architecturale différent. Des changements de l'intérieur du bâtiment continuèrent jusqu'au XXe siècle. Mais l'extérieur subit également des retouches, entre 1487 et 1492, sur l'initiative de Hans Waldmann, les tours avaient de casques en aiguilles; la forme du clocheton actuel arriva plus tard. La Réforme protestante menée en Suisse par Ulrich Zwingli partit de la Grossmünster, qui y prêcha à partir de 1519 en tant que prêtre; pour cette raison des aménagements furent faits à l'intérieur.

En 1763, la foudre détruisit le clocher, qui fut reconstruit en style gothique avec une balustrade en 1770; dans la tour nord l'étage pour la cloche fut détruit et remplacé par le même que celui de la tour sud; en outre, les deux tours eurent une étage en plus pour un gardien. L'intérieur fut aussi changé en style baroque par Gaetano Matteo Pisoni.

Dessin de la Grossmünster

À partir de 1845, la Grossmünster commença à être massivement transformée. L'escalier menant à la tribune nord passant au-dessus de la porte d'entrée fut démoli et déplacé à l'intérieur, à l'endroit où les reliques de douze saints étaient entreposées. L'architecte August Stadler enleva les décorations gothiques entre à partir de 1849, il ne resta plus rien en 1898, ceci fut fait en raison de l'envie de sauvegarder les monuments romans, commençant déjà à l'époque. Entre 1913 et 1915 les architectes Gustav Gull et Hermann Fietz rénovèrent l'intérieur. Une rénovation complète eut lieu en 1931-1933, une petite modification fut apportée au tour mais elle fut enlevée en 1989.

Style de la construction[modifier | modifier le code]

Statue de Charlemagne

La Grossmünster est de style roman allemand. La façade ouest n'a pas de portail. Le portail principal où commence le chemin de procession entre la Grossmünster, la Wasserkirche et la Fraumünster est au nord. Le portail n'a plus qu'une petite partie d'origine romane. Sur le chapiteau gauche se trouve une statue du roi David. Depuis 1950, les mots que Zwingli prononça devant la Grossmünster sont gravés dessus. La façade sud a été décorée par Munch en 1950. On y y voit des images de la réforme. La façade ouest est caractérisée par une double tour rectangulaire. À la tour sud en direction de la Limmat, on voit une statue de Charlemagne. La tour nord est décorée par un relief d'un réformateur, Heinrich Bullinger. En haut se trouve la statue d'un cavalier datant de 1180, on suppose qu'elle représente Berchthold IV de Zähringen, dominant la ville.

L'intérieur de la Grossmünster est relativement simple, il contient des chaires de 1853 et des fonts baptismaux de 1598, qui sert aussi de table de dîner. Dans le chœur on voit trois représentations de noël de Augusto Giacometti. Au nord se trouve l'orgue, contenant 67 registres. Il fut installé en 1960. La crypte est la pièce la plus ancienne de la cathédrale. Les peintures sur les murs datent du XIVe/XVe siècle. Elles représentent les martyrs Saint Felix et Regula. Dans les petites chapelles souterraines se trouvent encore des fresques, des statues, etc. Une partie de l'ancien aménagement intérieur a été sauvé, les tableaux entreposés étaient fortement diminués et avaient pâlis; ce délaissement peut s'expliquer par le peu d'intérêt de ces objets après la réforme. Des copies des tableaux peuvent maintenant être vues dans des musées.

Vue de la Grossmünster à gauche et de la Wasserkirche à droite par Hans Leu d. Ä.,

En 2005, la commune donna de l'argent à la caisse de la Grossmünster pour la rénovation des fenêtres, ce fut l'artiste de Cologne Sigmar Polke qui gagna le concours et s'en occupa. Le projet de Polkes fut réalisé en automne 2007. Le vitrail au-dessus du chœur fut décoré avec des représentations de l'ancien testament.

La Grossmünster de nuit

Notes et références de l’article[modifier | modifier le code]

  1. Emplacement de la Grossmünster sur mapsearch.ch

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]