Henri V du Saint-Empire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri et Henri V.
Henri V du Saint-Empire
Henri V et son père Henri IV
Henri V et son père Henri IV
Titre
Roi d’Italie
10981125
Prédécesseur Conrad de Basse-Lotharingie
Successeur Conrad III de Hohenstaufen
Roi des Romains
10991125
Prédécesseur Conrad de Basse-Lotharingie
Successeur Lothaire de Supplinbourg
Roi de Bourgogne et d’Arles
11051125
Prédécesseur Henri IV du Saint-Empire
Successeur Lothaire de Supplinbourg
Empereur du Saint-Empire
11111125
Prédécesseur Henri IV du Saint-Empire
Successeur Lothaire de Supplinbourg
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Goslar
Date de décès (à 38 ans)
Lieu de décès Utrecht
Père Henri IV du Saint-Empire
Mère Berthe de Turin
Conjoint Mathilde l'Emperesse

Henri V (11 août 1086 – 23 mai 1125), est roi des Romains de 1099 à 1111, puis empereur du Saint-Empire romain germanique de 1111 à 1125.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du précédent empereur Henri IV (1050-1106) et de Berthe de Turin (1051-1087). Il épouse, le 6 ou le 7 janvier 1114 à Worms, Mathilde (1102-1167), fille d’Henri Ier d'Angleterre (1068-1135) et de Mathilde d'Écosse.

Après la déposition de son frère aîné, Conrad, à la diète de Mayence en avril 1098, il est associé à son père comme roi de Germanie. Craignant de ne pouvoir lui succéder, le futur Henri V se soulève en 1104. Alors que son père veut se justifier devant l’assemblée des grands réunie au château de Boeckelheim, il le fait enfermer. Il contraint son père à abdiquer en sa faveur en 1105, bénéficiant pour ce faire de l’appui du pape Pascal II. Son père parvient à s’évader mais meurt de chagrin le 7 août 1106

Il descend en Italie en 1110. Par l'accord de Sutri (), il obtient une solution à la Querelle des Investitures en proposant l'abandon par les évêques de leurs droits régaliens. Cet accord est contesté par l'entourage de Pascal II. Henri V capture alors le pape et l'oblige à le couronner empereur en 1111.

Comme son père, il cherche à développer son domaine en Saxe. L'arrestation du comte de Thuringe en 1114 déclenche une révolte. La Basse-Lotharingie et l'archevêque de Cologne rompent avec le souverain tandis que le duc Lothaire de Supplinburg de Saxe mène les hostilités. Seul Frédéric de Staufen, duc de Souabe soutient encore l'empereur. Descendant à nouveau en Italie, il essaye de capturer à nouveau Pascal II, en vain, en 1116. Les antipapes Sylvestre IV et Grégoire VIII ne trompent personne.

En 1120, alors que les rebelles et les impériaux se préparent à en découdre sous les murs de Mayence, Bruno de Bretten, l'archevêque de Trèves, réunit les grands et dirige une négociation pour un compromis. Les membres de l'aristocratie se soumettent à Henri V, lui-même se soumettant au pape, sous-réserve de préserver « l'honneur du royaume », proposition confirmée par la diète de Wurzbourg (). Ceci aboutit à la signature du concordat de Worms (), mettant fin à la Querelle des investitures, avec le pape Calixte II.

Ascendance[modifier | modifier le code]