Château de Kimbolton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Kimbolton
Image illustrative de l'article Château de Kimbolton
Nom local Kimbolton Castle
Coordonnées 52° 17′ 44″ N 0° 23′ 14″ O / 52.2955, -0.38716 ()52° 17′ 44″ Nord 0° 23′ 14″ Ouest / 52.2955, -0.38716 ()  
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Cambridgeshire
Commune Kimbolton

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Château de Kimbolton

Géolocalisation sur la carte : Cambridgeshire

(Voir situation sur carte : Cambridgeshire)
Château de Kimbolton

Le château de Kimbolton est situé dans un bourg du même nom, dans le comté de Cambridgeshire. Il est surtout connu comme étant le dernier lieu de résidence de Catherine d'Aragon, première épouse du roi Henri VIII. Il s'agissait à l'origine d'un château médiéval transformé par la suite en un magnifique palais, qui devint le siège de la famille des ducs de Manchester (en) de 1615 à 1950. Il abrite aujourd'hui une école appelée Kimbolton School (en).

Les châteaux normands[modifier | modifier le code]

À l'époque normande, un château à motte castrale en bois fut construit à Kimbolton, mais sur un site différent. Plus tard, le roi Jean autorisa Geoffrey Fitz Peter, Ier comte d'Essex (en), à y tenir une foire, une décision qui aboutit à la création d'une place de marché avec à l'une des extrémités l'église qui existe encore, et à l'autre, un nouveau château. De ce dernier (très probablement un manoir fortifié), il ne reste aucun vestige, bien qu'il fût construit sur le site où se trouve le château actuel.

Le Château Tudor[modifier | modifier le code]

Le château passa dans différentes mains et dans les années 1520, ce fut la famille Wingfield qui en devint propriétaire. Le château médiéval fut reconstruit pour devenir un manoir style Tudor, dont certaines parties sont encore debout. Catherine d'Aragon y fut envoyée en avril 1534 pour avoir refusé de renoncer à son statut ou de nier la validité de son mariage. Le climat de type fenland endommagea sa santé, et elle mourut en ce lieu en janvier 1536. Son corps fut porté en procession jusqu'à l'Abbaye de Peterborough (devenue aujourd'hui la cathédrale de Peterborough). Elle est réputée pour ses apparitions dans le château.

Comtes et ducs de Manchester[modifier | modifier le code]

Le château en 1880

Le château fut acheté en 1615 par Sir Henry Montagu, Ier comte de Manchester (en). Ses descendants restèrent propriétaires du château pendant 335 ans jusqu'à sa vente, en 1951.

Le IVe comte, Charles Montagu, qui obtint le titre de Ier duc de Manchester en 1719, entreprit de nombreux travaux de reconstruction entre 1690 et 1720. Sir John Vanbrugh et son assistant Nicholas Hawksmoor, redessinèrent les façades du château pour lui donner un style classique, mais avec des créneaux afin d'évoquer son passé. Quant au portique, il fut ajouté plus tard par Alessandro Galilei. En 1708, le peintre vénitien Giovanni Antonio Pellegrini redécora certaines pièces qui avaient été reconstruites, l'escalier principal et la chapelle y compris. Des meubles dorés cossus, d'inspiration Louis XIV, furent commandés à des tapissiers français travaillant à Londres.

Plus tard, un duc nommé Robert Adam élabora des plans pour la guérite du château et pour d'autres bâtiments de jardin, dont une orangerie. Finalement, un seul de ces bâtiments seulement, la guérite, fut construit en 1764 environ. Une rangée d'écuries fut ajoutée, et une avenue bordée de séquoias géants fut plantée au XIXe siècle.

Le château fut utilisé par le Royal Army Medical Corps pendant la Seconde Guerre mondiale, puis le Xe duc de Manchester le vendit à Kimbolton School en 1950. Les meubles furent dispersés dans différentes ventes et certains vinrent compléter les collections nationales. L'ouverture au public est limitée lors des vacances scolaires et le week-end.

Warren House[modifier | modifier le code]

Dans les parcs du château se trouve Warren House, une ancienne maison de garde forestier, transformée en folie, style fin du XVIIIe siècle, sur ordre de l'un des propriétaires du château qui désirait rendre son horizon plus attrayant, elle fut dotée d'une façade décorative unique donnant sur le château; elle est classée Grade II et appartient au Landmark Trust (en) mais est actuellement en état de délabrement. En 2011, le Trust entreprit la rénovation de cette maison, d'après un plan conçu par l'architecte Oliver Caroe[1],[2].

Apparitions[modifier | modifier le code]

On dit que le château de Kimbolton est hanté par Catherine d'Aragon qui y mourut en 1536, après plusieurs années d'emprisonnement[3]. Certains disent que ce fantôme marche et est présent sur tous les niveaux d'origine qui ont été modifiés depuis son époque, que son fantôme apparaît avec les jambes et le bas du corps se projetant du plafond sur un étage, et la tête et le haut du corps glissant le long de l'étage du dessus. D'après ce qu'on dit, un autre ancien habitant du château, Sir John Popham (en), jeta son bébé par la fenêtre dans la cour du château. Certains racontent également que la pierre sur laquelle le bébé atterrit brille et devient rouge chaque année lors de la date d'anniversaire de cet événement, alors que d'autres disent que cette histoire n'est qu'une pure invention émanant de l'un des professeurs d'histoire de Kimbolton School.

Une troisième légende fantomatique au fondement également douteux, décrit un spectre féminin marchant périodiquement dans un champ situé au nord-est du château, sur la pente douce au-dessous de Warren House.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :