Giancarlo De Carlo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giancarlo De Carlo

Naissance 12 décembre 1919
Gênes (Italie)
Décès 4 juin 2005 (à 85 ans)
Milan (Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Profession Architecte
Distinctions

Giancarlo De Carlo, né à Gênes en Italie le 12 décembre 1919 et mort à Milan le 4 juin 2005, est un architecte italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une enfance passée en Tunisie, Giancarlo De Carlo fit son apprentissage en architecture en Italie entre 1942 et 1949 : il suit des études d'ingénieur jusqu'en 1943 à l'Institut polytechnique de Milan et est diplômé en architecture de l'école de Venise en 1949. C'est une époque en pleine effervescence politique qui influença sa philosophie tournée vers la vie et l'architecture. Il participe à la résistance antifaciste à partir de 1943. La pensée anarchiste sous-tend tout son travail.

De Carlo voyait l'architecture comme une activité de consensus. Il élaborait ses dessins à partir des conflits inhérents qui interviennent sur le site et dans le contexte historique de l'architecture. Ses idées se rattachent aux idéaux des CIAM, mais augmentées de la réalité de cette seconde moitié du XXe siècle. Il fut d'ailleurs membre du groupe italien des CIAM de 1952 à 1960 et s'est avéré comme l'un des membres fondateurs du Team X, créé à la suite de la dissolution des CIAM en 1959, à Otterlo, à l'époque 10e des congrès internationaux[1]. En 1976 ainsi qu'en 1978, il créa la revue Spazio e Società (Espace et société), ainsi que l'ILAUD (en) (International Laboratory of Architecture and Urban support Design, le Laboratoire international de d'architecture et d'urbanisme)[2], encore actif à ce jour. Le laboratoire fut originairement créé à Urbino, ceci expliquant sans doute les nombreuses réalisations de l'architecte dans la commune italienne.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Urbino[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Création de logements communautaires pour le personnel de l’Université d’Urbino
  • 1962-66 : Collegio del Colle
  • 1966-68 : Faculté de droit de l’Université d’Urbino
  • 1967-69 : La Pineta
  • 1968-76 : Il Magistero; Faculté des Sciences de l’Éducation de l’Université d’Urbino
  • 1969 : Projets autour du Mercatale
  • 1970-77 : Restauration de la Rampe de Francesco di Giorgio et du Teatro Sanzio
  • 1972-88 : Instituto d’Arte
  • 1973 à 1983 : Collegio del Tridente, Collegio dell’Aquilone et Collegio della Vela
  • 1986-99 : Faculté de sciences économiques de l’Université d’Urbino
  • 1990-2004 : Centre d’interprétation de la ville dans les anciennes écuries ducales
  • 1995-2001 : Réaménagement du Palazzo Passionei
  • 1998 : Laboratoire scientifique de Sogesta.

Autres[modifier | modifier le code]

  • 1970-75 : Cité ouvrière Matteotti à Terni
  • 1979-86 : Quartier résidentiel de Mazzorbo, à Venise
  • 1991: Participation à la 5e Exposition Internationale d'Architecture de Venise

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://urbanisme.univ-paris12.fr/1134762544978/0/fiche___article/&RH=URBA_1Paroles Entretien avec Giancarlo De Carlo recueillis par Ariella Masboungi et Thierry Paquot, le 3 mars 1997 à Milan
  2. Architecture et Liberté: entretiens avec Franco Buncuga; 2003

Bibliographie[modifier | modifier le code]

ouvrages de l'architecte

  • (it) La piramide rovesciata (1968)
  • (en) An Architecture of Participation (1972)
  • (it) Gli spiriti dell’architettura (1992)
  • (it) Giancarlo De Carlo: Immagini e frammenti (1995)

ouvrages sur l'architecte

  • John McKean, Giancarlo De Carlo, éd. du Centre Pompidou, coll. "Architecture & Design", 2004, 216 p. (titre original : Giancarlo De Carlo, Layered Places)
  • Giancarlo De Carlo, Architecture et Liberté, entretiens avec Franco Buncuga, introduction Luciana Miotto, éd. du Linteau, 2004, 314 p.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]