Rosemarie Trockel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rosemarie Trockel

Naissance 13 novembre 1952
Schwerte
Nationalité Allemande
Maîtres Werner Schriefers
Récompenses Prix Wolf en art, prix Haftmann

Rosemarie Trockel, née le 13 novembre 1952 à Schwerte en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[1], est une artiste allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1974 à 1978, elle étudie à l'école d'art de Cologne auprès du professeur Werner Schriefers.

Son travail artistique aux multiples facettes est composé de photographies, de dessins, de sculptures et d'objets, mais aussi de vidéos et d'installations. Depuis son exposition en solo à Cologne en 1982, son œuvre attire l'attention, particulièrement aux États-Unis (Museum of Modern Art de New York, Museum of Contemporary Art de Chicago, Institute of Contemporary Art de Boston).

Son travail imposant est également reconnu en Europe, par sa participation, en 1997 à la Documenta X à Kassel où elle expose Ein Haus für Schweine und Menschen (Maison pour porcs et humains) avec Carsten Höller, ou bien par sa participation au Synagogenprojekt de Stommeln en 2003.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1995, elle est élue membre de l'Académie des arts de Berlin[1].

En 1999, elle reçoit le prix d'art international par la fondation culturelle de la caisse d'épargne de Munich (1). Le 26 octobre 2004 la Société d'art moderne (die Gesellschaft für Moderne Kunst) lui décerne le prix Wolfhang-Hahn 2004 au musée Ludwig de Cologne pour sa « stratégie artistique hautement subtile qui dépasse les frontières ». Elle reçoit le prix Wolf en art en 2011.

En 2013, elle reçoit le prix Haftmann.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Rosemarie Trockel: Less Sauvage than Others (Weniger wild als andere) (2006)
  • Sans titre (1991, bronze, cheveux artificiels, 140×56×20 cm)
  • Painting and 56 brush strokes (1990 fer, cheveux)
  • Hydrocephalus (1992, plâtre et graphie peints, ht : 45 cm)
  • Maisons/Haüser (Minibus aux moustiques) (1996) (exposition à L’ARC Paris 1999)
  • Prunelle :maison pour pigeon, humains et rats (1999, vidéo projection et maquette - projet pour l’exposition 2000 - Hanovre)
  • Paare (1998, 7 photographies, épreuve laser, verre acrylique)
  • Paare (vidéo)

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]