Gare centrale de Stuttgart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stuttgart
Image illustrative de l'article Gare centrale de Stuttgart
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays Allemagne
Land Bade-Wurtemberg
Ville Stuttgart
Adresse Arnulf-Klett-Platz
Coordonnées géographiques 48° 47′ 03″ N 9° 10′ 54″ E / 48.784181, 9.181627 ()48° 47′ 03″ Nord 9° 10′ 54″ Est / 48.784181, 9.181627 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire Deutsche Bahn (DB)
Exploitant Deutsche Bahn (DB)
Services ICE, TGV, RE, RB, S-Bahn
Caractéristiques
Voies 17 (1a et 1 à 16)
Quais 16
Transit annuel 87,6 millions[1]
Historique
Mise en service 1922 (actuelle)
Architecte Paul Bonatz et Friedrich Eugen Scholer
Correspondances
S-Bahn S1S2S3S4S5S6
Métro léger U5U6U7U9U14U15U11
Schéma de ligne

La gare centrale de Stuttgart (en allemand : Stuttgart Hauptbahnhof, abrégé : Stuttgart Hbf), est la principale gare ferroviaire de la ville de Stuttgart, la capitale du Land de Bade-Wurtemberg, en Allemagne du sud-ouest. C'est la plus grande gare ferroviaire de Stuttgart pour le trafic régional et grandes lignes, le principal nœud du réseau de S-Bahn de Stuttgart, et, avec la station de Charlottenplatz, le principal nœud du Stadtbahn de Stuttgart (métro léger).

Située à l'extrémité Nord-Est de la Königstraße, la principale zone piétonne du centre-ville, la gare grandes lignes est une gare terminus (en impasse), alors que la gare souterraine du S-Bahn et du Stadtbahn sont passantes. La gare est connue pour sa tour de 12 étages, surmontée d'une grande enseigne rotative illuminée en forme d'étoile de la marque Mercedes-Benz ; la tour et la gare sont des repères de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première et deuxième Centralbahnhof[modifier | modifier le code]

La Centralbahnhof en 1900
Le bâtiment de l'ancienne Centralbahnhof en 2004

Jusqu'en 1922, la gare centrale était située sur la Schlosstrasse (l'ancienne gare se trouvait à l'emplacement de l'actuelle Bolzstrasse), près de la Schlossplatz. Le bâtiment de la première gare, une gare en impasse avec quatre voies, a été construit par Karl Etzel pour l'ouverture de la Zentralbahn (Württemberg), avec ses deux branches vers Ludwigsburg et Esslingen. Le bâtiment n'était pas remarquable à cette époque, avec le hall de gare en bois, qui couvrait les quatre voies. Le , le premier train, qui arrivait de Cannstatt, entrait en gare. Vers 1854, la première phase de la construction du réseau ferré du royaume de Wurtemberg, avec des lignes vers Heilbronn, Bretten, Ulm, et Friedrichshafen, était terminée.

Du fait de l'augmentation du trafic ferroviaire, le premier bâtiment a été remplacé par une nouvelle construction au même endroit dans les années 1860. Entre 1863 and 1867, les ingénieurs Klein, Morlok, et Abel ont créé cette deuxième gare, avec huit voies, comprenant un bâtiment avec des arches grandioses de style Renaissance. Vers 1900, cette gare était déjà trop petite. Des parties de la façade de ce bâtiment font aujourd'hui partie d'un centre de congrès et cinéma, le Metropol.

La Hauptbahnhof d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La tour de la Hauptbahnhof en 2004

La Hauptbahnhof actuelle a été construite entre 1914 et 1928, à environ 500 mètres seulement à l'est de l'ancienne gare, sur la Arnulf-Klett-Platz.

En 1910, les Chemins de fer d'État royaux du Wurtemberg (Königlich Württembergischen Staats-Eisenbahnen ou K.W.St.E.) ont souscrit un concours architectural, auquel ont participé 70 concurrents. Il a été gagné par les architectes Paul Bonatz et Friedrich Eugen Scholer avec leur projet de umbilicus sueviae - le Nombril de la Souabe. Après avoir subi de nombreux changements, dont le déplacement de la tour depuis la façade principale vers l'aile au Schlossgarten, la construction a commencé en 1914 sur la Cannstatter Strasse. Pour maintenir le trafic ferroviaire vers l'ancienne gare, la construction a dû être menée en deux phases, la première a été mise en service le , et la seconde a été terminée en 1928.

En plus de sa grande qualité architecturale, le nouveau bâtiment été bien intégré dans les autres structures du centre-ville. Le bâtiment massif s'adapte presque imperceptiblement au terrain escarpé - il y a près de 5 mètres du point le plus haut au plus bas, entre le pied de la tour et la sortie Nord. Bonatz a placé la tour directement dans l'axe de la Königstraße, comme un point de vue, et un autre axe le long de la tour et de l'aile sur le Schlossgarten se prolonge vers la vallée du Neckar. Le projet d'origine prévoyait une route menant directement à la gare, mais Bonatz l'a éliminé en faveur de la Lautenschlagerstraße, telle qu’elle est aujourd'hui, et qui rejoint la Kleine Schalterhalle (petite salle des guichets). Derrière ce hall se trouvent les voies affectées au trafic local, et à l'intérieur, entre cette salle et le bâtiment principal se trouve la sortie centrale, ce qui est bénéfique pour les flux de circulation. Sous le faisceau de voies, trois tunnels perpendiculaires aux voies procurent des accès très fonctionnels : le tunnel principal s'étend depuis l'annexe du bureau de poste jusqu'à la zone nord-est de la gare, un tunnel piéton facilite le changement de voies, et un troisième tunnel est conçu pour le transit de fret express.

La construction a des caractéristiques de grande qualité. La façade est en pierre à chaux, couverte de briques ; à l'intérieur, du grès, du tuf, et des briques forment les murs. Les structures de toit sont partiellement plates en bois, et partiellement en béton armé. L'utilisation de béton apparent sur les piliers donne une touche de modernité à la salle principale. La structure dispose d'éléments traditionnels, présentés dans la monumentalité et dans des décorations discrètes, ainsi que des éléments plus modernes, comme le montrent les structures de toit plat par exemple. Le bâtiment est une des plus importantes réalisations architecturales du sud de l'Allemagne.

Le , l'électrification des 17 voies était terminé. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment a été sévèrement touché à plusieurs reprises, même si la fausse structure construite pour ressembler à la gare centrale à proximité de Lauffen am Neckar a réussi à empêcher la poursuite de la destruction. La reconstruction a pris plusieurs années après la fin de la guerre. Le , le bâtiment a été désigné monument culturel d'importance spéciale.

S-Bahn, Stadtbahn et Stuttgart 21[modifier | modifier le code]

Entre 1971 et 1978, un tunnel a été creusé sous la gare principale pour l'interconnexion du réseau de S-Bahn de la région centrale du Neckar, et une gare souterraine a été construite. Cette gare comporte deux voies, avec un quai central, et a été mise en service le .

La station souterraine du métro (U-Bahn) et du tramway (Strassenbahn), appelée Hauptbahnhof (Arnulf-Klett-Platz), a été mise en service le . Aujourd'hui, sept lignes de Stadtbahn (métro léger) desservent la gare. La dernière ligne de tramway (Stassenbahn), la ligne 15, a été convertie en Stadtbahn le . Le quai bas des tramways (Strassenbahn) n'est plus utilisé en service régulier, mais peut occasionnellement servir pour des circulations spéciales ou historiques.

La gare de marchandises, qui comportait une bosse de triage et des freins de rails, a été fermée, à la fois à cause de la réduction du trafic fret, et de la préparation pour le projet Stuttgart 21. La construction de la nouvelle gare souterraine dans le cadre de Stuttgart 21 devait à l'origine démarrer en 2005 et se terminer en 2012 ; le planning révisé prévoit maintenant un démarrage en 2010, et une fin, incluant la nouvelle LGV Wendlingen – Ulm, en 2019, pour un coût total de 4,8 milliards d'euros.

Bâtiment - Détails de la structure[modifier | modifier le code]

La tour de gare de la Hauptbahnhof, vue depuis le milieu du Schlossgarten
La Hauptbahnhof, vue depuis la tour de télévision

Le bâtiment de la gare a été construit en béton armé, qui a été couvert de pierres de taille en calcaire coquillier issu des environs de Crailsheim, grossièrement taillées. La tour de la gare mesure 56 mètres de haut, avec l'étoile Mercedes-Benz tournante, qui mesure 5 mètres de rayon, sur la terrasse des visiteurs au neuvième niveau, juste au-dessus du Bistro21. Sur la tour se trouve aussi une horloge, de 5,50 mètres de rayon. Dans la tour est installé TurmForum Stuttgart 21, qui donne des informations en rapport avec le projet Stuttgart 21.

L'avant du bâtiment porte une citation de Georg Wilhelm Friedrich Hegel sous la forme d'une inscription illuminée : « … daß diese Furcht zu irren schon der Irrtum selbst ist. » - traduit librement en « se laisser berner par cette peur est une folie en soi». L'inscription est un travail de l'artiste Joseph Kosuth datant du début des années 1990.

Les trains grandes lignes terminent leur courses dans la gare terminus située au-dessus du sol, sur l'une des 17 voies (1 à 16 et 1a), qui sont situées au deuxième niveau du hall principal, avec l'entrée principale et les guichets au niveau du sol. Dans le hall principal, près de la sortie sud, se trouve un salon de la DB pour les voyageurs de première classe et les membres de programmes de fidélité, comme bahn.comfort, AIRail, ou Miles & More. Dans la gare souterraine du S-Bahn, qui se trouve au troisième niveau souterrain, tout le trafic S-Bahn, qui se trouve sous l'autorité du Verkehrs- und Tarifverbund Stuttgart (VVS), s'arrête sur l'une des deux voies (numérotées 101 et 102).

Sous le parvis de la gare, les sept lignes de Stadtbahn traversent le deuxième niveau souterrain. Un passage au premier niveau sous-sol, où se trouvent de nombreux magasins et boutiques, sert de connexion piétonne entre la gare et le centre-ville. Une partie de ce premier niveau est occupée par un parking, et un abri multi-usages. En cas d'urgence civile, une partie du parking pourrait être convertie en abri avec des lits, séparé du reste du parking par des portes pressurisées ; la salle de contrôle, une cuisine, des équipements sanitaires, et le système de conditionnement d'air et d'eau pour l'abri sont situés au deuxième sous-sol.

En tant que partie du projet Stuttgart 21, les deux ailes du bâtiment principal conçu par Bonatz, ainsi que le faisceau de voies, doivent être démolis, à partir de la fin 2009, malgré le statut de monument culturel de la structure. Matthias Roser, architecte de Stuttgart et expert de Bonatz a lancé un appel international pour la préservation de la Hauptbahnhof, y compris les ailes, et plus de 400 architectes, historiens des bâtiments, conservateurs de monuments, historiens de l'art, et urbanistes, tels que Richard Meier, lauréat du prix Pritzker, ou David Chipperfield, ont rejoint cet effort. Ce groupe voit le bâtiment conçu par Bonatz comme l'une des plus importantes structures de gares ferroviaires du XXe siècle en Allemagne et en Europe dans son ensemble, et sont opposés à tout changement de la structure.

Dessertes[modifier | modifier le code]

Itinéraires[modifier | modifier le code]

La Hauptbahnhof est un nœud concernant les lignes suivantes :

Liaisons à longue-distance[modifier | modifier le code]

Les liaisons à longue-distance disponibles à Stuttgart Hauptbahnhof les plus significatives sont les suivantes :

Liaison Itinéraire Fréquence
ICE 11 Berlin – Cassel – Francfort-sur-le-Main – Stuttgart – Munich – (Innsbruck) toutes les 2 heures
ICE 22 Kiel / Hambourg – Hanovre – Göttingen – Cassel – Fulda – Francfort-sur-le-Main – Gare de l'aéroport de Francfort – Mannheim – Stuttgart toutes les 2 heures
ICE 42 Dortmund – Essen – Düsseldorf – Cologne – Siegburg/Bonn – Gare de l'aéroport de Francfort – Mannheim – Stuttgart – Ulm – Augsbourg – Munich toutes les 2 heures
ICE 83 (Francfort-sur-le-Main) – Stuttgart – Horb – Rottweil – Tuttlingen – Singen (Htw.) – Schaffhausen – Bülach – Zurich toutes les 2 heures
TGV 87 Paris – Strasbourg – Karlsruhe – Stuttgart 4 trains
IC 30 Westerland (Sylt)/Ostseebad Binz – Hambourg – Brême – Münster (Westf.) – Dortmund – Essen – Cologne – Bonn – Coblence – Mayence – Mannheim – Heidelberg – Vaihingen (Enz) – Stuttgart toutes les 2 heures
IC 32 Berlin – Hanovre – Bielefeld – Dortmund – Cologne – Coblence – Mayence – Mannheim – Heidelberg – Vaihingen (Enz) – Stuttgart – Ulm – Friedrichshafen – Lindau – Bregenz – Innsbruck 1 train
IC 35 Norddeich – Emden – Münster (Westf.) – Duisbourg – Cologne – Bonn – Coblence – Mayence – Mannheim – Heidelberg – Stuttgart 1 train
IC 55 Leipzig – Magdebourg – Braunschweig – Hanovre – Dortmund – Cologne – Bonn – Coblence – Mayence – Mannheim – Heidelberg – Stuttgart – Göppingen – Ulm – Memmingen – Kempten – Oberstdorf 1 train
IC 60 Karlsruhe – Stuttgart – Göppingen – Ulm – Guntzbourg – Augsbourg – Munich toutes les 2 heures
IC 61 Karlsruhe – Pforzheim – Stuttgart – Aalen – Crailsheim – Ansbach – Nuremberg toutes les 2 heures
IC 62 Sarrebruck / Francfort-sur-le-Main – Heidelberg – Stuttgart – Ulm – Guntzbourg – Augsbourg – Munich – Rosenheim – Salzbourg – Klagenfurt / Graz / Linz toutes les 2 heures
EC 361 Strasbourg - Kehl - Baden-Baden - Karlsruhe - Bruchsal - Stuttgart - Plochingen - Göppingen - Ulm - Augsbourg - Munich-Pasing - Munich 1 train


Liaisons régionales[modifier | modifier le code]

Itinéraire Fréquence
IRE R1 Stuttgart - Plochingen - Göppingen - Geißlingen (Steige) - Ulm - Biberach - Friedrichshafen - Lindau toutes les 2 heures
IRE R5 Stuttgart - Vaihingen (Enz) - Mühlacker - Pforzheim - Karlsruhe toutes les 2 heures (plus trains supplémentaires Stuttgart - Vaihingen)
IRE R8 Stuttgart - Reutlingen - Tübingen - Hechingen - Albstadt - Sigmaringen - Aulendorf toutes les 2 heures (avec certains trains coupé à Tübingen avec une tranche vers Horb)
RE R1 Stuttgart - Esslingen (N) - Plochingen - Göppingen - Geislingen (Steige) - Ulm toutes les heures
RE R2 Stuttgart - Waiblingen - Schorndorf - Schwäbisch Gmünd - Aalen toutes les heures (à partir de midi jusqu'au soir : toutes les 30 minutes)
RE R3 Stuttgart - Waiblingen - Backnang - Schwäbisch Hall-Hessental - Crailsheim - Ansbach - Nuremberg toutes les 2 heures (du lundi au vendredi entre Stuttgart et Schwäbisch Hall toutes les heures, toutes les 30 minutes aux heures de pointe ; le week-end, Stuttgart-Schwäbisch Hall nécessite une correspondance à Backnang)
RE R4 Stuttgart - Ludwigsburg - Bietigheim-Bissingen - Heilbronn - Bad Friedrichshall - Osterburken - Würzburg toutes les 2 heures
RE R5 Stuttgart - Ludwigsburg - Bietigheim-Bissingen - Vaihingen (Enz) - Mühlacker - Pforzheim - Karlsruhe toutes les 2 heures
RE R5 Stuttgart - Ludwigsburg - Bietigheim-Bissingen - Vaihingen (Enz) - Mühlacker - Bretten - Bruchsal - Heidelberg toutes les 2 heures
RE R7 Stuttgart - Böblingen - Herrenberg - Eutingen im Gäu - Horb - Rottweil - Tuttlingen - Singen (Hohentwiehl) toutes les 2 heures
RE R7 Stuttgart - Böblingen - Herrenberg - Eutingen im Gäu - Horb - Rottweil toutes les 2 heures (trains partagés entre Stuttgart et Eutingen avec les trains RegionalExpress Stuttgart–Freudenstadt)
RE R7 Stuttgart - Böblingen - Herrenberg - Eutingen im Gäu - Freudenstadt toutes les 2 heures (trains partagés entre Stuttgart et Eutingen avec les trains RegionalExpress Stuttgart–Rottweil)
RE R8 Stuttgart - Esslingen (N) - Plochingen - Nürtingen - Metzingen - Reutlingen - Tübingen toutes les heures (à partir de midi jusqu'au soir : toutes les 30 minutes)
RE R1 Stuttgart - Esslingen - Plochingen - Göppingen - Geislingen (Steige) toutes les 2 heures
RE R1 Stuttgart - Ludwigsburg - Bietigheim-Bissingen - Heilbronn - Bad Friedrichshall - Mosbach-Neckarelz toutes les heures (entre Stuttgart et Heilbronn toutes les 30 minutes)

Dans la majorité des cas, ces liaisons ont Stuttgart pour origine ou destination. Cela signifie que pour la plupart des voyages via Stuttgart Hauptbahnhof, un changement de trains est nécessaire. Dans le cadre du projet Stuttgart 21, la gare de Stuttgart Hbf devenant une gare de passage, la plupart des relations régionales ne nécessiteraient plus de changement de trains.

Un sujet de discussion récurrent est la réouverture de la section Weil der StadtCalw sur la Schwarzwaldbahn (Württemberg), ce qui signifierait l'ajout d'un train Regionalbahn ou Regional-Express avec pour itinéraire Stuttgart – Leonberg – Weil der Stadt – Calw.

Liaisons S-Bahn[modifier | modifier le code]

Ligne Itinéraire
S1 Kirchheim unter Teck - PlochingenEsslingenNeckarparkBad Cannstatt – Hauptbahnhof – SchwabstraßeVaihingenRohrBöblingenHerrenberg (trains supplémentaires les jours ouvrables entre Esslingen et Schwabstraße ou Böblingen)
S2 SchorndorfWeinstadtWaiblingen – Bad Cannstatt – Hauptbahnhof – Schwabstraße – Vaihingen – Rohr – Flughafen/MesseFilderstadt (trains supplémentaires les jours ouvrables entre Schorndorf et Vaihingen)
S3 BacknangWinnenden – Waiblingen – Bad Cannstatt – Hauptbahnhof – Vaihingen – Rohr – Flughafen/Messe (du fait de l'ouverture du nouveau centre des expositions, des trains joignent l'aéroport les week-ends ; la desserte de fin de soirée s'arrête à Vaihingen ; trains supplémentaires les jours ouvrables entre Backnang et Vaihingen).
S4 Schwabstraße – Hauptbahnhof – ZuffenhausenLudwigsburgMarbach
S5 Schwabstraße – Hauptbahnhof – Zuffenhausen – Ludwigsburg – Bietigheim
S6 Schwabstraße – Hauptbahnhof – Zuffenhausen – LeonbergWeil der Stadt

L'abréviation de la gare S-Bahn est TST.

Fret[modifier | modifier le code]

La gare vue de l'intérieur en 2004
Une vue des voies depuis la tour en 2005
La gare vue de l'ouest (en bas au centre)

En plus de la desserte voyageurs de la gare, il existait une gare de marchandises, aujourd'hui fermée et déjà démolie, et un petit triage, qui comportait une bosse et des freins de voie.

Stadtbahn[modifier | modifier le code]

Sous la Arnulf-Klett-Platz (le parvis de la gare), le nœud le plus grand et le plus important du réseau de Stadtbahn (métro léger) est desservi par les lignes suivantes :

Ligne Itinéraire
U5 MönchfeldZuffenhausen – Hauptbahnhof – DegerlochMöhringenLeinfelden
Tous les autres trains finissent à Möhringen Bahnhof, ou du lundi au vendredi entre 8h30 et 15h30 à l'arrêt Degerloch Albstraße.
U6 GerlingenWeilimdorfFeuerbach – Hauptbahnhof – DegerlochMöhringen (– Vaihingen)
U7 Killesberg – Hauptbahnhof – Ruhbank/FernsehturmHeumadenOstfildern-Nellingen
U9 Hedelfingen – Raitelsberg – Hauptbahnhof – Vogelsang (– Botnang)
Seulement entre Hedelfingen et Vogelsang pendant l'été et hors des heures de pointe.
U14 Remseck-NeckargröningenMünster – Hauptbahnhof – Rotebühlplatz – Heslach Vogelrain
U15 (Mönchfeld –) Zuffenhausen – Nordbahnhof – Hauptbahnhof – Eugensplatz – Ruhbank/Fernsehturm (– Heumaden)

Desserte supplémentaire en cas d'événements au NeckarPark et Cannstatter Wasen :

Line No. Route
U11 Hauptbahnhof – Rotebühlplatz – Mineralbäder – Cannstatter WasenNeckarpark (Stadion)

Desserte aérienne[modifier | modifier le code]

La Hauptbahnhof a reçu le code IATA ZWS, car la gare est utilisée par la Lufthansa dans le concept AIRail. Les voyageurs peuvent voyager en ICE, qui reçoivent aussi un numéro de vol, vers l'aéroport de Francfort, au lieu d'emprunter un vol court-courrier. Pour cette raison, la Lufthansa dispose d'un comptoir d'enregistrement près de l'entrée depuis la Arnulf-Klett-Platz. Les voyageurs pouvaient à la fois s'enregistrer et recevoir leurs bagages à ce comptoir jusqu'en 2007 ; depuis, seul l'enregistrement est possible.

Projet[modifier | modifier le code]

Le projet controversé Stuttgart 21 prévoit de convertir la gare terminus grandes lignes en une gare de passage souterraine ; il inclut la démolition des ailes latérales du bâtiment, avec l'élimination des quais et voies de la gare terminus. La station traversante souterraine est configurée à un angle de 90 degrés angle par rapport à la gare actuelle. La construction est prévue de 2010 à 2019.

Un projet alternatif, appelé Kopfbahnhof 21, envisage le maintien et une profonde modernisation de la gare terminus existante. Ce projet a le soutien des experts en architecture, qui citent la structure actuelle comme un exemple unique de l'architecture des années 1920. Ils critiquent en particulier la démolition prévue des ailes latérales du bâtiment, ce qui altérerait considérablement le caractère du bâtiment dans son ensemble.

Le , les conservateurs de l'UNESCO ont proposé d'inclure le bâtiment au Patrimoine mondial, poussant les autorités de la ville et de la Deutsche Bahn à abandonner la démolition partielle du complexe conçu par Paul Bonatz prévue dans le cadre du projet Stuttgart 21[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Matthias Roser, Der Stuttgarter Hauptbahnhof - Vom Kulturdenkmal zum Abrisskandidaten ?, 1re édition, 2008, Schmetterling Verlag, Stuttgart, 151 p. (ISBN 3-89657-133-8)
  • (de) Matthias Roser, Der Stuttgarter Hauptbahnhof – Ein vergessenes Meisterwerk der Architektur, 1re édition, 1987, Silberburg-Verlag Stuttgart, 60 p. (ISBN 3-925344-13-6)
  • (de) Kurt Seidel, 65 Jahre Stuttgarter Hauptbahnhof 1922 bis 1987, Bundesbahndirektion Stuttgart, 1987, 160 p.
  • (de) Egon Hopfenzitz und Klaus Fischer, Chronik Stuttgarter Hauptbahnhof 1846 bis 1998, DB Station&Service AG, Stuttgart, 1999, 381 p.
  • (de) Werner Willhaus (Herausgeber), Verkehrsknoten Stuttgart, EK-Verlag, Fribourg, 2006, (ISBN 978-3-88255-251-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Paris-Est Karlsruhe-Hbf TGV Terminus
ou Ulm-Hbf
Terminus
ou Munich-Hbf
Berlin-Hbf
ou Hamburg-Hbf
ou Dortmund-Hbf
ou Frankfurt-am-Main-Hbf
Mannheim-Hbf
ou Frankfurt-am-Main-Hbf
Intercity-Express Terminus
ou Ulm-Hbf
ou Horb
Terminus
ou Munich-Hbf
ou Zürich-Hbf