Ulm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ulm (homonymie).
Ulm
Image illustrative de l'article Ulm
Blason de Ulm
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Tübingen
Arrondissement
(Landkreis)
Ulm
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
18
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Ivo Gönner (SPD)
Partis au pouvoir CDU, SPD
Code postal 89001 - 89081
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 4 21 000
Indicatif téléphonique +49-731, +49-7304,
+49-7305, +49-7346
Immatriculation UL
Démographie
Population 117 541 hab. (31 décembre 2011)
Densité 990 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 55″ N 9° 59′ 30″ E / 48.3985, 9.991848° 23′ 55″ Nord 9° 59′ 30″ Est / 48.3985, 9.9918  
Altitude Min. 458 m – Max. 645 m
Superficie 11 869 ha = 118,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Ulm

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Ulm
Liens
Site web www.ulm.de

Ulm [ʔʊlm] est une ville du Bade-Wurtemberg, dans le sud de l’Allemagne, dont la plus grande partie se trouve sur la rive gauche du Danube. Au 31 décembre 2008, la ville comptait 121 648 habitants. Formant un ensemble urbain avec la ville de Neu-Ulm, sur la rive droite, en Bavière, la ville forme un arrondissement urbain (en allemand : Stadtkreis) à elle seule et est le siège de l’arrondissement (Landkreis) de l’Alb-Donau. Les plus anciennes traces de la ville de Ulm remontent autour de 1850 av. J.-C. ; riche d’histoire et de traditions, en tant qu’ancienne cité impériale libre, elle est aujourd’hui un important centre économique grâce à une forte activité industrielle. Importante ville universitaire, avec une université et une Hochschule, Ulm est aussi mondialement connue pour la flèche de sa « cathédrale »[1] qui est la plus haute du monde.

Géographie[modifier | modifier le code]

La cathédrale d'Ulm possède la plus haute flèche d’église du monde. À droite, en blanc, la Stadthaus.

La ville de Ulm se situe aux confluents du Danube et de deux rivières, la Blau et l’Iller. Son altitude moyenne est à 479 m (de 459 m au bord du Danube à 646 m au point le plus élevé). Sa population se monte à environ 121 500 habitants.

La majeure partie de la ville se situe sur la rive gauche du Danube. En face, sur l’autre rive, se trouve Neu-Ulm (en français, Nouvelle Ulm), sa jumelle bavaroise, plus petite qui compte environ 50 000 habitants.

La ville par elle-même est située dans une cuvette entourée de forêts et de basses montagnes, dont certaines appartiennent au Jura souabe.

Elle est enfin divisée en 18 quartiers (Stadtteile) : Ulm centre (Ulm-Mitte), Böffingen, Donaustetten, Donautal (avec sa zone industrielle), Eggingen, Einsingen, Ermingen, Eselsberg, Gögglingen, Grimmelfingen, Jungingen, Lehr, Mähringen, Oststadt, Söflingen (avec Harthausen), Unterweiler, Weststadt, et enfin Wiblingen.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville actuelle a été fondée vers 854 et Frédéric Barberousse en a fait une ville libre impériale. Elle est choisie en 1488 comme siège politique de la ligue de Souabe.

Important centre urbain au Moyen Âge, forteresse ceinturée par neuf kilomètres de remparts au XIXe siècle, Ulm sera presque totalement détruite par un bombardement en 1944.

Important centre textile, enrichie par le commerce entre l’Italie et l’Allemagne, elle est aussi un important centre bancaire. Un armistice y est signé, garantissant à la France la neutralité de la Bavière, du pays Souabe et de la Franconie (14 mars 1647). Annexée à la Bavière (1803), elle est enlevée par Napoléon au général Mack, qui y capitule le 20 octobre 1805 et est le théâtre de la célèbre bataille opposant les troupes autrichiennes du général Mack à Napoléon Ier, qui en sort vainqueur. Ulm repasse en 1810 au royaume de Wurtemberg, mais la plus grande partie de la ville reste bavaroise avec pour nom Neu-Ulm (Nouvelle-Ulm). Dès 1871, le gouvernement allemand revoit profondément le système défensif de la ville, construisant notamment des forts de type « von Biehler » autour de l’agglomération. La 1re armée française du général de Lattre de Tassigny l’occupe dès avril 1945. C’est ensuite une zone d’occupation américaine jusqu'au-delà des années 1964-1965.

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

La flèche de la cathédrale d'Ulm

La vieille ville est détruite à 81 % en 1944 lors d’un énorme bombardement aérien, véritable déluge de feu, entre la Gare (Hauptbahnhof) et la cathédrale (Münster). Quelques monuments ont été reconstruits :

  • La cathédrale d'Ulm (Ulmer Münster) avec sa flèche la plus haute du monde : elle culmine à 161,53 mètres. Pour atteindre la plateforme du sommet, il faut grimper 768 marches.
  • Le « quartier des pêcheurs et des tanneurs » (Fischerviertel), très pittoresque. Les ruelles qui longent le canal Blau aux maisons à colombages bien préservées, sont pittoresques et très prisées des touristes. Il y a la maison penchée au bord de la Bleue. D'après le livre Guiness des records, elle serait l'hôtel le plus penché du monde.
  • L’Hôtel de ville (Rathaus) avec son horloge astronomique, reconstruit après sa destruction en 1944. Sur la place du marché (Marktplatz) devant l'hôtel de ville, se dresse le Fischkasten, fontaine ainsi appelée parce qu'autrefois les pêcheurs y rafraîchissaient leur marchandise. Le fût torsadé est attribué à Jörg Syrlin l'Ancien.
  • La Stadthaus, bâtiment polyvalent construit entre 1991 et 1993 par l'architecte américain Richard Meier sur le parvis de la cathédrale.
  • Promenade des arts (Kunstpfad) avec des sculptures de Niki de Saint Phalle près de l’université.
  • L' abbaye de Wiblingen fut fondée en 1092 par des moines bénédictins. La basilique baroque et la bibliothèque rococo au plafond orné de fresques méritent un détour. L' abbaye est le point de départ de la route baroque de Haute Souabe.
  • Forteresse Fédérale. C'est pour se protéger des attaques de l'armée française que fut érigé le plus grand ensemble de fortifications européen entre 1842 et 1859.
  • Unique en Allemagne, le musée allemand du pain (Deutsches Brotmuseum) a été aménagé dans un bâtiment Renaissance (1592) à l'initiative d'un entrepreneur d'Ulm qui réunit une collection très importante, illustrant huit mille ans d'histoire culturelle et sociale autour du pain. Tous les objets exposés (fours, moules, emblèmes de corporation, monnaies, timbres), ainsi que les œuvres d'art (Brueghel, Lovis Corinth, Picasso) ont une relation avec le pain ou les céréales. Un aperçu est donné sur l'alimentation dans le monde. Films vidéo et diaporamas complètent l'information et permettent une approche vivante du sujet.
  • Le musée Weishaupt est le phare culturel d'Ulm : il présente plus de 70 œuvres d'artistes consacrés de la deuxième moitié du XXe siècle.
Musée Weishaupt
  • Musée d'Ulm : l'homme-lion (statuette d'environ 32 000 ans, est la plus ancienne représentation d'homme-animal du monde), collection d'art médiéval, œuvres majeures de l'art américain et européen après 1945.
  • Le musée central des souabes du Danube : l'exposition permanente illustre l'histoire mouvementée des Souabes du Danube du XVIIIe siècle à nos jours.

Culture et éducation[modifier | modifier le code]

L’université d’Ulm
  • Théâtre d’Ulm
  • Université d'Ulm (en), fondée en 1967
  • Chaque année en juillet, les habitants assistent ou participent sur le Danube à un spectacle du nom de Nabada ("baigner vers en bas").

Événements[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville a une grande tradition industrielle, remontant à l'établissement de la gare ferroviaire en 1850. Le secteur principal est toujours l'industrie mécanique classique, et particulièrement le travail des métaux, les moteurs thermiques et l'automobile (production, et fabrication de pneumatiques du groupe Continental AG). La création de l'université a aidé à la transition vers des industries de haute technologie comme l'électronique, l'informatique, les télécommunications, les produits pharmaceutiques, en lien étroit avec les laboratoires de l'université. En plus de son industrie, la ville compte maintenant de nombreux centres de recherche de groupes importants comme DaimlerChrysler, EADS, Siemens et Nokia.

De grands groupes ont leur siège social à Ulm :

D'autres y ont d'importantes filiales comme :

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Albert Einstein, figure emblématique de la ville d'Ulm
Monument en hommage au général von Moltke

Sont nés à Ulm :

Ont vécu à Ulm :

  • Herbert von Karajan (1908 † 1989), chef d’orchestre (au Théâtre d’Ulm de 1929 à 1934) ;
  • Sophie Scholl (1921 † 1943) et son frère Hans Scholl (1918 † 1943), résistants allemands au nazisme, de 1932 à 1943 à Ulm ;
  • Max Bill (1908 † 1994), peintre, architecte, designer suisse, cofondateur, architecte et directeur de la Hochschule für Gestaltung Ulm (École Supérieure de Design)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce n’est pas, à proprement parler, une cathédrale, la ville d’Ulm n’ayant jamais été siège d’un évêché.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :