Géographie de la Guinée équatoriale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie de la Guinée équatoriale
carte : Géographie de la Guinée équatoriale
Continent Afrique
Région Afrique de l'ouest
Coordonnées 2° 00' N 10°00' E
Superficie
Côtes 296 km
Frontières Gabon 350 km, Cameroun 189 km
Altitude maximale 3'008 m (Pico Basilé)
Altitude minimale 0 m (océan Atlantique)
Plus long cours d’eau Mbini
Plus importante étendue d’eau ?

La Guinée équatoriale est l'un des plus petits États d'Afrique. Les frontières équato-guinéennes sont directement issues de la colonisation, comme c'est le cas de la majorité des États africains. Le trait majeur de la construction territoriale de cette ancienne colonie espagnole est la réunion en un seul État de deux entités géographiques, l'une insulaire l'autre continentale très éloignées l'une de l'autre géographiquement parlant et différentes tant en ce qui concerne leur relief que leur écosystème ou leur peuplement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Structure du territoire[modifier | modifier le code]

La ligne du Cameroun dans le golfe du Biafra
Îles de Bioko et Annobón
  • Espaces insulaires : Les îles de Bioko et Annobón font partie d'un archipel situé au nord-ouest du pays, dans le golfe du Biafra. Ce groupe d'îles appartient à la ligne du Cameroun, phénomène tectonique qui prend son origine sur le continent africain, passant par le Mont Cameroun avant de s'étendre en mer soit un total de 1600 km. Les deux principales îles équato-guinéennes sont par ailleurs séparées par Sao Tomé-et-Principe et distantes l'une de l'autre de 650 km.

Bioko : L’île de Bioko, appelée Fernando Po jusque dans les années 1970, est la plus grande île du Golfe de Guinée (2'017 km2). Elle est composée de deux grandes formations volcaniques séparées par une vallée. La côte, longue de 195 kilomètres, est abrupte et découpée au sud, plus basse et plus accessible au nord, avec des ports bien abrités à Malabo et Luba.

  • Annobon : L’île d’Annobon doit son nom à la date de sa découverte, le jour de l’an 1472. C’est une petite île volcanique de 18 km2. La côte est abrupte excepté au nord. Le cône volcanique principal abrite un petit lac. La plupart de ses 1'900 habitants vivent de la pêche au thon et à la baleine.

Topographie[modifier | modifier le code]

Relief : plaines côtières, collines à l’intérieur; les îles sont volcaniques.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

chaud et humide[évasif]

Environnement[modifier | modifier le code]

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Armature urbaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Villes de la Guinée équatoriale.

Réseaux de transport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Lerebours-Pigeonnière (dir.), Atlas de la Guinée équatoriale, Éditions J.A., Paris, 2001, 64 p. (ISBN 2-86950-334-2)