Géographie de la Guinée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie de la Guinée
carte : Géographie de la Guinée
Continent Afrique
Région Afrique de l'ouest
Coordonnées 11° N, 10° O
Superficie
Côtes 320 km
Frontières Mali 858 km, Sierra Leone 652 km, Côte d'Ivoire 610 km, Liberia 563 km, Guinée-Bissau 386 km, Sénégal 330 km
Altitude maximale 1 752 m (Mont Nimba)
Altitude minimale 0 m (océan Atlantique)
Plus long cours d’eau Niger
Plus importante étendue d’eau ?
Carte détaillée de la Guinée, y compris les principaux cours d'eau

La Guinée est située en Afrique de l'Ouest,elle est limitée au nord par le Sénégal et une partie du Mali,au Nord-Ouest par la Guinée-Bissau,à l'Ouest par l’Océan Atlantique,au Sud par la Sierra Léone et le Liberia ,à l'Est par la Côte d'ivoire et une partie du Mali.Sa superifice est de 246 000 000 km2.

Régions naturelles.[modifier | modifier le code]

On distingue quatre zones géographiques :

Ces quatre zones, appelées "régions naturelles", ne correspondent pas aux régions administratives.

Modifications géographiques[modifier | modifier le code]

La modification de la géographie de Guinée de ces dernières années est due à la fois à l'exploitation anarchique des ressources naturelles et à l’avancée naturelle du désert dans les régions de Haute-Guinée et du Fouta-Djalon, marquées par une érosion des matières fertiles, ce qui appauvrit les sols agricoles.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

De nombreux fleuves, tels le Niger, le Sénégal, la Gambie trouvent leur source en Guinée, faisant de ce pays "le château d'eau" de l’Afrique de l'Ouest.

Bilan hydrique du pays[modifier | modifier le code]

La Guinée est un des châteaux d'eau de l'Afrique. Les précipitations y sont en effet très élevées, et alimentent de puissants cours d'eau coulant vers les pays voisins, dont une bonne moitié, orientés vers le nord et le nord-est, franchissant la frontière, contribuent grandement aux ressources en eau de deux pays du Sahel, le Mali et le Sénégal. Un autre flux se dirige vers le sud et alimente,la Sierra Leone et le Liberia.

D'après Aquastat[1], la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations est de 1 651 millimètres, soit pour une superficie de 245 860 kilomètres carrés, un volume de précipitations annuelles de 405,91 kilomètres cubes, arrondis à 406 km3 (France métropolitaine 477,99 km3).

De ce volume précipité, l'évapo-transpiration consomme 180 km3. Restent 226 kilomètres cubes de ressources produites sur le territoire du pays (en interne). Le pays ne reçoit pas de supplément d'eau provenant de pays voisins (quantité négligeable). Les ressources totales en eau du pays se montent donc à 226 kilomètres cubes (1 km3 = 1 milliard de m³).

En 2008, 102,170 km3 d'eau quittent annuellement le territoire, à destination des pays suivants :

Le volume d'eau quittant le territoire est probablement sous-estimé, et donc sans doute plus élevé que 102 km3 par an.

La quantité d'eau restant dans le pays est donc approximativement de 124 km3 annuellement (plus de 10 000 m³ par habitant). La quantité d'eau disponible (qui comprend l'ensemble des ressources créées en interne, plus les apports extérieurs éventuels) est de 226 km3 par an, soit bien plus de 20 000 m³ par habitant et par an (en 2007).

Ressources naturelles[modifier | modifier le code]

Le pays contient d’importantes réserves naturelles de bauxite, de diamants, d’or d’uranium, pétrole et du fer.

Climat[modifier | modifier le code]

La côte et la plus grande partie des terres de Guinée ont un climat tropical avec une saison des pluies, de type mousson avec des vents de sud-ouest, s’étendant d’avril à novembre, des températures relativement stables et un taux d’humidité élevé. La saison sèche, de décembre à mai, est marquée par l’harmattan, vent de nord-est chargé de sable.

À Conakry, la température oscille généralement entre 23 °C et 29 °C pour 4 300 mm de précipitations annuelles. En Haute-Guinée, sahélienne, la saison des pluies est plus courte et l’amplitude des températures plus grande.

Données brutes[modifier | modifier le code]

Relief : plaine côtière, collines et montagnes à l’intérieur.

Ressources naturelles : bauxite, minerai de fer, diamants, or, uranium, énergie hydraulique, poisson et de pétrole

Exploitation du sol :

  • Terres cultivables : 2 % ;
  • Cultures permanentes : 0 % ;
  • Pâturages permanents : 22 % ;
  • Forêts : 59 %;
  • Autres : 17 %.

Terres irriguées : 930 km2.

Revendications maritimes :

Problèmes environnementaux : déforestation, eau potable, désertification, érosion et contamination du sol, surpêche, surpopulation dans les zones forestières.

Traités internationaux sur l’environnement :

  • Partie à : biodiversité, changements climatiques, désertification, espèces en voie de disparition, dispersions de produits dangereux, droit de la mer, protection de la couche d’ozone, zones humides.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :